Au Japon

26 mars 2019 09:45; Act: 26.03.2019 12:16 Print

Les habitants de Fukushima vont rentrer

Tokyo va autoriser les résidents des deux villes abritant la centrale nucléaire accidentée en 2011, à rentrer dans leurs foyers dès le 10 avril.

storybild

Quelque 400 habitants vivaient dans la zone avant l'accident. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Japon a annoncé mardi s'apprêter à lever l'ordre d'évacuation pour une partie de la localité d'Okuma, ville qui, avec la cité limitrophe de Futaba, héberge la centrale nucléaire Fukushima Daiichi ravagée par le tsunami du 11 mars 2011.

Cette décision du gouvernement d'autoriser le retour des personnes devrait s'appliquer le 10 avril, a précisé à l'AFP un fonctionnaire, Yohei Ogino. «Les habitants vont pouvoir revenir dès que l'ordre est levé, il n'y a pas de restriction concernant par exemple les enfants ou personnes âgées», a-t-il indiqué.

400 citoyens y vivaient

Yohei Ogino admet cependant qu'il va falloir «faire attention aux sangliers» ayant envahi des espaces désertés, que «le téléphone mobile ne passe pas partout et qu'il n'y a pas encore de supermarché rouvert (juste celui de la ville voisine de Tomioka)».

Quelque 400 habitants vivaient dans la zone avant l'accident. La municipalité ne s'est pas fixé d'objectif quant au nombre d'habitants de retour. Cependant, plusieurs dizaines devraient nouvellement venir ou revenir, selon le fonctionnaire.

Ordres d'évacuation levés

Dans le cadre d'une politique de reconstruction et de retour des habitants destinée à «normaliser» le statut de la région sinistrée de Fukushima, les autorités ont hissé à 20 millisieverts par an le niveau jugé admissible d'exposition radioactive et ont, par conséquent, déjà levé la plupart des ordres d'évacuation.

C'est cependant la première fois qu'une telle décision concerne une partie d'une localité hôte du site nucléaire.

Exposition: 2 à 3 millisieverts

Actuellement, l'interdiction d'habitat porte sur moins de 3% de la préfecture. «Pour la zone concernée d'Okuma, en moyenne l'exposition est de 2 à 3 millisieverts par an», souligne Yohei Ogino. Il reconnaît cependant que ce niveau est établi sur la base de mesures effectuées à un mètre du sol et que des pointes bien plus élevées sont relevées à 1 cm, ce qui va obliger les habitants à adapter leur vie.

Le seuil de 20 millisieverts (au lieu de 1 millisievert habituellement admis) est dénoncé par les organismes non gouvernementaux et dans de récents rapports d'instances des Nations unies comme étant trop haut, notamment pour les enfants et femmes en âge de procréer. Mais le gouvernement répond que ces propos nuisent à l'image de la région.

Dans un document publié au début du mois, l'Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) regrettait que «la question des conséquences des radiations sur la santé soit rendue taboue parce qu'elle risque de diviser la population» entre ceux qui font confiance aux autorités et les autres.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • śĊåŋĎ ÆŁ le 26.03.2019 10:15 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on voit le niveau de radiation qu'il y a encore dans les environs de Tchernobil 35 ans après, on ne peut que rire (ou pleurer) de cette décision. Ils prennent vraiement le peuple japonais pour des moins que riens!

  • palamunitan le 26.03.2019 16:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    « SUPER »... ils vont rentrer et se faire irradier... L’industrie Pharmaceutique se régale...

Les derniers commentaires

  • palamunitan le 26.03.2019 16:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    « SUPER »... ils vont rentrer et se faire irradier... L’industrie Pharmaceutique se régale...

  • śĊåŋĎ ÆŁ le 26.03.2019 10:15 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on voit le niveau de radiation qu'il y a encore dans les environs de Tchernobil 35 ans après, on ne peut que rire (ou pleurer) de cette décision. Ils prennent vraiement le peuple japonais pour des moins que riens!

    • Tonton Beber le 26.03.2019 10:52 Report dénoncer ce commentaire

      Les accidents de Tchernobyl et Fukushima sont très différents. Ce n'est pas un mieux pour l'environnement, mais à Fukushima les 99% des produits radioactifs se sont retrouvés dans l'océan et ont été dilués. Les terres environnantes ont donc été 100 fois moins contaminées qu'à Tchernobyl.

    • waitingformypension le 26.03.2019 11:19 Report dénoncer ce commentaire

      Moi je trouve que c'est bien. D'une part, c'est un test grandeur nature et sur base volontaire. On pourra voir d'ici quelque temps si c'est vivable ou pas. Si c'est ok, l'avenir du nucléaire est radieux. S'opposer au dépôt de Bure n'aurait alors vraiment plus raison d'être. Catenom pourrait même exploser ... même plus peur !

    • @scandael le 26.03.2019 11:24 Report dénoncer ce commentaire

      Oui, ou alors, pour contenter les personnes attachées à leurs terres, ils acceptent le fait qu'ils courent à la mort, cependant ils ne devraient pas autoriser les plus jeunes à y mettre les pieds !