Présidentielle américaine

23 octobre 2020 08:10; Act: 23.10.2020 09:53 Print

Les jeunes pourraient faire la différence

Cette année, contrairement aux autres élections, les moins de 30 ans pourraient se rendre aux urnes en nombre record.

storybild

Les efforts sont massifs pour mobiliser ces jeunes qui pèsent plus de 20% de l’électorat et sont souvent confinés sur les campus universitaires ou chez leurs parents. (photo: AFP/Chip Somodevilla)

Sur ce sujet
Une faute?

Aux États-Unis, la majorité des moins de 30 ans ne vote généralement pas. Mais cette année, pour une présidentielle jugée cruciale, les experts prédisent qu’ils se rendront aux urnes en nombre record, ce qui pourrait aider les démocrates à gagner les États-clés de Pennsylvanie, du Michigan ou de l’Arizona.

En 2016, pour départager Donald Trump et Hillary Clinton, moins de la moitié des jeunes de 18 à 29 ans s’étaient déplacés. Quatre ans plus tard, face au duel des septuagénaires Donald Trump et Joe Biden, les efforts sont massifs – et essentiellement virtuels – pour mobiliser ces jeunes qui pèsent plus de 20% de l’électorat et sont souvent confinés sur les campus universitaires ou chez leurs parents, pandémie oblige.

«Ils croient que nos voix ne comptent pas»

«Notre vote est celui qui a le plus d’impact aux États-Unis, mais beaucoup d’entre nous ne le savent pas. Ils croient que nos voix ne comptent pas», explique à l’AFP Caitlin Upkong, 19 ans, étudiante du Michigan, qui votera pour la première fois cette année et milite pour le mouvement New Voters Project, représenté sur quelque 100 campus.

Un récent sondage de l’université d’Harvard montre que 63% des Américains entre 18 et 29 ans ont l’intention de voter cette année, contre 47% selon un sondage réalisé il y a quatre ans exactement. Et parmi les électeurs probables, une large majorité – 60% – soutient le candidat démocrate, alors que 49% soutenaient Clinton en 2016.

Jeux vidéo et «drag shows»

Face à cet électorat majoritairement favorable aux thèmes «de gauche» comme le changement climatique ou la régulation des armes à feu, les démocrates font plus d’efforts que les républicains pour les encourager à voter, surtout dans les États-clés.

Ainsi, l’organisation NextGen America, financée par le milliardaire démocrate Tom Steyer, a enregistré depuis 2016 sur les listes électorales plus de 22 000 jeunes rien qu’en Pennsylvanie, selon Larissa Sweitzer, responsable locale de l’organisation. Ils ont aussi obtenu de plus de 50 000 jeunes qu’ils s’engagent à aller voter. Des chiffres qui pourraient faire la différence en Pennsylvanie ou dans le Michigan, où Donald Trump l’a emporté avec respectivement 44 000 et 11 000 voix d’écart seulement en 2016.

«Tellement de pouvoir sur cette élection»

«Nous avons tellement de pouvoir sur cette élection, les jeunes votent déjà beaucoup plus qu’en 2016», dit Larissa Sweitzer, au vu de leur participation au vote anticipé. Depuis le début de la pandémie, qui a obligé à repenser virtuellement toutes les actions envisagées, NextGen a aussi recruté quelque 3 000 «influenceurs», organisé un meeting sur le jeu vidéo devenu viral «Animal Crossing», des «drag shows» pour parler de sujets chers à la communauté LGBT et d’autres forums virtuels sur des thèmes censés intéresser les étudiants.

Ainsi, l’une des étoiles montantes des démocrates, l’élue du Congrès Alexandria Ocasio-Cortez, 31 ans, a joué cette semaine en livestream, sur la plateforme Twitch, au populaire jeu «Among Us» pour les encourager à voter. Résultat: près de 500 000 personnes l’ont regardée, un des records pour Twitch. Selon Johanna Mudry, qui supervise un groupe mobilisant les étudiants dans le cadre du Campus Election Engagement Project, ces campagnes virtuelles cartonnent auprès d’une génération accro à son téléphone portable. «Ces jeunes créent de l’empathie sur les réseaux sociaux, apprennent à décliner une marque, et ont un impact majeur sur les campus», dit-elle.

Rania Zakaria, étudiante à l’Université de Pennsylvanie qui travaille avec Johanna Mudry, reconnaît néanmoins devoir combattre une certaine «lassitude de Zoom» lors de ses contacts avec les étudiants. «Je fais ce que je peux pour contrer ce sentiment de solitude et d’isolement», dit cette jeune femme actuellement en quarantaine à Philadelphie. «Mais il y a tant de gens qui soutiennent notre cause, c’est ça qui me fait continuer».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ok Girl le 23.10.2020 08:19 Report dénoncer ce commentaire

    Y a-t-il tant d'électeurs américains au GDL pour que l'on essaie chaque jour de les influencer dans leur vote?

  • lamoute le 23.10.2020 08:43 Report dénoncer ce commentaire

    encore un article pro biden la presse européenne est pitoyable on essaie tous les jours de nous convaincre que voter democrate c'est bien, voter républicain c'est mal

  • Unicorn le 23.10.2020 11:42 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème avec les jeunes c'est qu'ils sont facilement manipulés par les politiciens ou par la presse.

Les derniers commentaires

  • Max57 le 23.10.2020 22:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Simple... d’esprit ...

  • 123 le 23.10.2020 20:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Simple pas vrai

  • Lady le 23.10.2020 12:24 Report dénoncer ce commentaire

    En fait ce qui va faire pencher la balance est l'habileté des hackers russes, chinois ou oréens. Comme ces derniers temps le domaine des hackers a énormément grandi de nouveaux pays sont venus s'ajouter, comme l'Inde par exemple et ils sont très forts! Il faut aussi prendre en compte tous ces hackers amateurs qi ne travaillent pas pour un gouvernement mais qui le font par plaisir. De eux tous dépendra la résultats

  • Enjoy your choice! le 23.10.2020 11:58 Report dénoncer ce commentaire

    Normal qu'ils votent Biden, vu les big impôts qu'il mettra en place sur les salaires de ceux qui travaillent et vu que le chômage exposera avec Biden au pouvoir, ils ont tout intérêt à le voter. En quelques années ils comprendront les jeunes: pas de maison, pas de job, pas des possibilités et là, ils comprendront qu'ils se sont tiré une balle dans le pied. Tuez définitivement le rêve américain les gars, vous serez en 1ère ligne pour profiter du résultats....mais faut apprendre à assume par la suite et c'est loin d'être le fort des démocrates.

  • Unicorn le 23.10.2020 11:42 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème avec les jeunes c'est qu'ils sont facilement manipulés par les politiciens ou par la presse.

    • SerialBescherelles le 23.10.2020 14:41 Report dénoncer ce commentaire

      Manipulés...par les vieux, donc?

    • @SerialBescherelles le 23.10.2020 21:57 Report dénoncer ce commentaire

      Vous m enlevez les mots de la bouche.

    • @Unicorn le 23.10.2020 22:07 Report dénoncer ce commentaire

      Parce que les vieux ne sont pas manipulables ? C'est encore plus facile que les jeunes !