Coronavirus dans le monde

23 mars 2020 19:47; Act: 27.10.2020 09:59 Print

Scènes de guérilla urbaine à Milan et Turin

L'épidémie de coronavirus touche de nombreux pays à travers le monde et le bilan évolue chaque jour. Suivez la situation et les annonces en direct.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les principaux faits:

• Dans le monde, plus de 42,6 millions de cas ont été recensés depuis décembre dans 196 pays et territoires. Au moins 1,14 million de personnes sont mortes, majoritairement en Amérique latine. Plus de 27,7 millions de patients sont considérés comme guéris.

• Le Luxembourg compte 14 399 cas confirmés de coronavirus parmi la population résidente et 147 décès.

• Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 223 998 morts. Viennent ensuite le Brésil avec 156 471 morts, l'Inde (117 956), le Mexique (88 312) et le Royaume-Uni (44 571).

• Suivez en temps réel, sur une carte, l'évolution de la situation dans le monde.

Mardi 27 octobre

9h40 Scènes de guérilla urbaine à Milan et Turin

Des milliers de personnes sont de nouveau descendues dans la rue lundi soir en Italie. Elles protestaient contre la fermeture prématurée des restaurants et des bars, destinée à endiguer la propagation du Covid-19 dans le pays. Mais les rassemblements ont dégénéré à Turin et Milan. Des cocktails Molotov ont été lancés sur les forces de l’ordre et les manifestants ont tenté de prendre d’assaut l’immeuble du Parlement régional en Lombardie.

7h10 Face à une situation «critique», la crainte du reconfinement

Conseil de défense mardi et mercredi à l’Élysée, chefs de partis et partenaires sociaux reçus à Matignon: la France va droit vers un «durcissement» des mesures de lutte contre l'épidémie de Covid-19, qui prend une tournure «critique», avec dans tous les esprits la crainte du reconfinement.

«Si on reconfine totalement comme on l'a fait en mars, ce n'est pas moins de 10% de récession qu'on risque, c'est un écroulement de l'économie», a cependant prévenu le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, sur RMC.

Dans la nuit de lundi à mardi, les députés ont voté en première lecture la première phase du plan de relance, 22 milliards en 2021 sur les 100 milliards prévus d'ici à 2022, un plan censé permettre à la France de rebondir face à la récession économique.


Lundi 26 octobre

19h18 Le chef de l'OMS appelle à «ne pas renoncer à contrôler» le virus

«Il est dangereux de renoncer à contrôler» la pandémie, a affirmé lundi le patron de l'OMS, prenant clairement le contrepied des déclarations du chef de cabinet du président américain Donald Trump, la veille. «Nous ne devons pas baisser les bras et c'est pour cela que nous disons que si nous sommes d'accord avec le chef de cabinet que protéger les plus vulnérables est important, renoncer à prendre le contrôle (de la pandémie) est dangereux», a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d'une conférence de presse.

13h30 Le «plan blanc» déclenché dans tous les hôpitaux du Grand Est

L'Agence régionale de Santé (ARS) du Grand Est a annoncé, lundi, avoir demandé à tous les établissement de santé de déclencher le «plan blanc» pour «faire face au rebond épidémique significatif». Le plan blanc est un dispositif qui doit permettre de «mobiliser immédiatement les moyens de toute nature» dont disposent les hôpitaux «en cas d'afflux de patients», rappelle l'ARS. Elle souhaite ainsi mettre en œuvre un «plan de réarmement» pour les capacités de réanimation, et «garantir la mobilisation» du personnel médical et paramédical.

La situation sanitaire s'est rapidement dégradée dans la région Grand Est: entre le 22 septembre et le 23 octobre, le taux d’incidence a été multiplié par 10 en Haute-Marne et dans les Vosges, par 7 dans l’Aube, par 5 en Moselle, par 4,5 dans le Bas-Rhin et par 4 dans le Haut-Rhin.

12h29 En Belgique, l'école est forcée de s'adapter à la progression du virus

Vacances de la Toussaint prolongées, cours à distance pour le secondaire: les écoles belges sont contraintes de s'adapter à la forte progression du virus pour ne pas risquer d'aggraver une situation déjà «dramatique» dans les structures de soins. «La situation épidémique nous impose de revoir quasiment au jour le jour notre façon d'agir», a expliqué lundi à la RTBF la ministre francophone de l'Enseignement, Caroline Désir.

«On est parti pour une semaine dramatique (...) notamment dans les hôpitaux», a déclaré de son côté le ministre-président de région wallonne Elio di Rupo. Pour tenter de freiner la pandémie, l'enseignement secondaire a finalement été sollicité, alors que vendredi encore il était question de préserver totalement l'école et de limiter les cours à distance à l’enseignement supérieur. Dimanche soir, les autorités de la Belgique francophone ont prévenu collèges et lycées qu'ils devraient organiser les cours en ligne à compter de mercredi pour trois jours. Cela concerne 360 000 élèves.

10h50 Situation «critique» en France

La situation face au Covid est «difficile, voire critique», a estimé lundi, Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, estimant qu'il faudrait au minimum durcir et étendre le couvre-feu face à une deuxième vague épidémique «brutale».

«On est dans une situation difficile, voire critique. (...) On avait prévu qu'il y aurait cette deuxième vague, mais nous sommes nous-mêmes surpris par la brutalité de ce qui est en train de se passer depuis dix jours», a déclaré le professeur Delfraissy sur RTL. «La deuxième vague va probablement être plus forte que la première», a-t-il craint, en relevant que «beaucoup de nos concitoyens n'ont pas encore pris conscience de ce qui nous attend».

Selon lui, il y a «deux hypothèses» pour tenter de juguler cette deuxième vague. La première est «d'aller vers un couvre-feu plus massif, à la fois dans ses horaires, dans son étendue au niveau du territoire national, et qui puisse également être mis en place le week-end». Après «dix à quinze jours (...) on pourrait regarder la courbe des nouvelles contaminations (...) et si on n'est pas dans la bonne direction, aller vers le confinement».

La deuxième hypothèse est «d'aller directement vers un confinement, moins dur que celui du mois de mars, qui permette à la fois le travail, qui évidemment s'accentuerait en terme de télétravail, qui permettrait probablement de conserver une activité scolaire et qui permettrait aussi de conserver aussi un certain nombre d'activités économiques, qui pourrait être de plus courte durée et qui serait suivi de conditions de déconfinement très particulières, puisqu'on déconfinerait en passant par un couvre-feu».

9h Melbourne va tourner la page de trois mois de confinement

Le confinement va être levé à Melbourne, trois mois après y avoir été imposé pour endiguer la 2e vague, ont annoncé lundi les autorités, aucun nouveau cas de coronavirus n’ayant été enregistré ces 24 dernières heures dans l’État du Victoria. L’obligation de rester à son domicile sera levée dans la nuit de mardi à mercredi, et les restaurants, salons de beauté et commerces pourront de nouveau accueillir des clients.

Alors que le pays avait été relativement efficace pour contenir la première vague, Melbourne a connu cet été une flambée de cas, en raison de négligences dans les hôtels où les personnes revenant de l’étranger effectuaient leur quarantaine.

Les cinq millions d’habitants ont été soumis cet été à des restrictions drastiques, notamment un couvre-feu nocturne qui a été levé fin septembre, au bout de près de deux mois. Les habitants étaient par ailleurs tenus de rester chez eux et ne pouvaient se déplacer que dans un rayon de cinq kilomètres pour un certain nombre d’activités clairement définies.

7h Plus de 42,69 millions de cas dans le monde

La pandémie a fait au moins 1,15 million de morts dans le monde, depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP, à partir de sources officielles, dimanche, en milieu de journée. Plus de 42,69 millions de cas ont été officiellement diagnostiqués. Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 225 212 morts, suivis par le Brésil (157 134), l'Inde (118 534), le Mexique (88 743) et le Royaume-Uni (44 745).

5h Australie: zéro nouveau cas dans le Victoria, cœur de la deuxième vague

Les autorités australiennes ont annoncé qu’aucun nouveau cas de coronavirus n’avait été enregistré ces 24 dernières heures, dans l’État de Victoria (sud), qui avait été ces derniers mois au cœur de la deuxième vague épidémique dans le pays. Le confinement était intervenu en juillet, quand le nombre de nouveaux cas était d’environ 190 par jour. Ce chiffre avait grimpé à 700 en août.

Alors que l'Australie avait été relativement efficace pour contenir la première vague, Melbourne, capitale du Victoria, a connu cet été une flambée de cas. Les cinq millions d’habitants ont été soumis dans la foulée à des restrictions drastiques.


Dimanche 25 octobre

21h35 Plus de 52 000 nouveaux cas en 24h en France

L'épidémie de Covid-19 a battu un nouveau record en France avec 52 010 nouveaux cas positifs enregistrés en 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France publiés dimanche. La veille, le pays avait enregistré plus de 45 000 nouveaux cas, et franchi vendredi le cap du million de cas confirmés depuis le début de l'épidémie.

Le nombre de décès attribuables à la maladie s'est élevé à 116 pour la journée de dimanche, portant le bilan total depuis le début de l'épidémie à 34 761 morts. Le taux de positivité des tests poursuit sa progression, atteignant 17%, contre 16% la veille, et seulement 4,5% début septembre.

20h40 Ronaldinho testé positif au Covid-19

L'ex-star du football brésilien Ronaldinho, ballon d'or 2005, a annoncé dimanche, avoir été testé positif au Covid-19, mais a assuré être «asymptomatique».

«Salut les amis, la famille, les fans, j'ai fait le test du Covid, le résultat est positif, je vais bien, je suis asymptomatique pour l'instant», a déclaré l'ancien joueur du FC Barcelone et du Paris SG, dans une vidéo publiée sur Instagram.

Ronaldinho, 40 ans, va rester en quarantaine dans un hôtel de Belo Horizonte (sud-est), où il devait participer à un événement organisé par un sponsor au stade Mineirao, dans lequel il avait été sacré champion de la Copa Libertadores en 2013 avec l'Atlético Mineiro.

18h15 «Nous n’allons pas contrôler la pandémie»

Le chef de cabinet de Donald Trump à la Maison-Blanche a estimé dimanche, que les États-Unis n’allaient «pas contrôler la pandémie» de Covid-19, qu’il a de nouveau comparée à la grippe, après l’annonce de contaminations dans l’entourage du vice-président américain Mike Pence.

«Voilà ce que nous allons faire. Nous n’allons pas contrôler la pandémie, nous allons contrôler le fait qu’on puisse avoir des vaccins, des traitements et d’autres moyens d’atténuer» la maladie, a dit Mark Meadows sur la chaîne CNN.

«Parce que c’est un virus contagieux exactement comme la grippe», a-t-il ajouté.

17h20 Dépistage massif en Chine après 137 nouveaux cas au Xinjiang

La Chine a lancé une nouvelle campagne de dépistage massif dans le nord-ouest du pays, où 137 cas d’infection au coronavirus ont été détectés.

Les tests, qui ont commencé samedi soir, concernent 4,75 millions d’habitants dans et autour de Kachgar, dans la province du Xinjiang, après qu’une jeune ouvrière d’une usine textile a été testée positive.

La Chine, où le coronavirus a été signalé officiellement pour la première fois, fin décembre, avant de se propager dans le monde entier, a réussi largement à maîtriser l’épidémie sur son territoire à grand renfort de tests, de mesures de confinement et de restrictions de circulation mais des flambées locales ont émergé sporadiquement.

Les nouveaux cas, tous asymptomatiques, sont liés à une usine du comté de Shufu où la jeune fille et ses parents travaillent, a indiqué la commission sanitaire du Xinjiang lors d’un point de presse.

16h25 Le record mondial de cas battu pour la 3e journée consécutive

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé dimanche avoir enregistré samedi, un nouveau record mondial de contaminations au coronavirus pour la troisième journée consécutive.

Selon les statistiques mondiales de l’OMS, 465 319 cas ont été confirmés samedi, contre 449 720 vendredi et 437 247 jeudi.

Ce chiffre à lui seul ne donne cependant pas une idée exacte de l’état de la pandémie puisqu’il peut être influencé par la multiplication de tests.

L’hémisphère nord se trouve à un «moment critique» de la pandémie de Covid-19, a averti vendredi le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, jugeant qu’un trop grand nombre de pays enregistrent une progression exponentielle des cas.

14h50 L'Espagne instaure à son tour un couvre-feu nocturne

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a annoncé dimanche l’instauration d’un état d’urgence sanitaire jusqu’au début du mois de mai, qui s’accompagnera d’un couvre-feu dans tout le pays, à l’exception des îles Canaries, afin de tenter de briser la deuxième vague de Covid-19.

«La situation que nous traversons est extrême», a déclaré M. Sanchez, dans une allocution télévisée à l’issue d’un Conseil des ministres extraordinaire, alors que l’Espagne a franchi cette semaine le cap du million de cas de Covid-19 et est confrontée à une recrudescence en apparence incontrôlable de la pandémie.

14h00 La pandémie de Covid-19 a fait 1,1 million de morts dans le monde

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 151 077 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP, dimanche. Plus de 42 694 790 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Parmi ces infections, au moins 28 991 400 sont aujourd’hui considérés comme guéris. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d'autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de samedi, 5 765 nouveaux décès ont été enregistrés dans le monde. Et 466 838 nouveaux cas ont été recensés.

11h30 Renforcement des mesures en Italie après un nombre record de nouveaux cas

L’Italie va adopter de nouvelles restrictions contre le coronavirus, dont la fermeture des cinémas et théâtres, après la publication de chiffres record de nouvelles contaminations, ont annoncé les services du Premier ministre, Giuseppe Conte.

Cinémas, théâtres, salles de gym et piscines vont devoir fermer, tandis que bars et restaurants devront cesser de servir après 18 heures, selon ces mesures, adoptées en dépit des protestations publiques qui ont éclaté ces derniers jours, notamment à Rome et Naples, où des jeunes ont défié la police pour dénoncer le couvre-feu qui leur était imposé.

11h00 Le gouvernement espagnol a entamé sa réunion extraordinaire

Le gouvernement espagnol a entamé dimanche matin, à 10 heures, un conseil des ministres extraordinaire, à l’issue duquel il prévoit de décréter un nouvel état d’urgence sanitaire. Le but est de permettre l’instauration d’un couvre-feu dans certaines régions du pays pour freiner l’explosion des cas de Covid-19.

Dans un communiqué publié samedi soir, le bureau du Premier ministre, Pedro Sanchez, avait annoncé que ce conseil des ministres extraordinaire aurait pour but «d’examiner les termes d’un nouveau décret royal sur l’état d’alerte», régime d’exception correspondant à un état d’urgence sanitaire.

Il s’agira du deuxième état d’alerte de l’année en Espagne, après celui proclamé en mars pour contenir la première vague du coronavirus. Il avait duré jusqu’en juin. Il avait servi de base juridique à un confinement total du pays, un des plus stricts au monde, puisque les Espagnols avaient alors eu interdiction de sortir de chez eux, sauf pour aller se ravitailler.

Pedro Sanchez avait annoncé vendredi que l’Espagne ferait tout pour éviter un nouveau confinement, en raison de son impact sur la vie sociale et de son coût pour l’économie, et que pour cela, des mesures restreignant la liberté de mouvement étaient nécessaires. Avec près de 35 000 morts et plus d’un million de cas, le pays est un des plus durement frappés en Europe.

03h10 Record de cas pour le deuxième jour consécutif aux États-Unis

Les États-Unis ont enregistré samedi un nombre record de cas de contaminations au Covid-19 pour le deuxième jour consécutif, selon des données actualisées en continu de l’université Johns Hopkins. Le pays a dénombré 88 973 nouveaux cas d’infections entre 20h30, vendredi, et 20h30, samedi, bien au-dessus des 79 963 cas enregistrés la veille.

02h55 Affrontements à Rome entre manifestants anticouvre-feu et police

Des dizaines de manifestants d’extrême droite protestant contre le couvre-feu ont affronté les forces de l’ordre antiémeute, dans la nuit de samedi à dimanche, dans le centre de Rome, alors que l’Italie s’apprête à durcir ses mesures anticoronavirus. Quelque 200 militants masqués appartenant au groupe néofasciste Forza Nuova ont lancé des projectiles vers la police et incendié des poubelles.

Sept protestataires ont été interpellés, et deux policiers ont été blessés, selon le quotidien La Repubblica. Ces incidents font suite aux décisions prises cette semaine d’imposer un couvre-feu dans trois régions: celles de Rome (Latium), Milan (Lombardie) et Naples (Campanie). À Naples, des incidents avaient déjà éclaté la nuit précédente, lorsque des jeunes s’opposant au couvre-feu avaient affronté les forces de l’ordre, en brandissant également des pancartes.

00h35 Plus d’un million de cas en Colombie

La Colombie a dépassé samedi la barre du million de cas de contaminations au coronavirus, a annoncé le ministère colombien de la Santé. Au cours des dernières 24 heures, 8 769 nouveaux cas de contaminations ont été enregistrés, a indiqué le ministère, ce qui porte le total à 1 007 711 depuis que le premier cas en Colombie, qui provenait d’Italie, a été enregistré le 6 mars.


Samedi 24 octobre

20h Plus de 45 000 nouveaux cas en 24h en France

45 422 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés en 24 heures en France, un nouveau record, tandis que le pression s'accentue encore en réanimation, avec près de 2 500 cas graves recensés dans ces services. Le nombre de contaminations quotidien a crû de 3 390 par rapport à vendredi, jour où la France a franchi la barre du million de cas confirmés depuis le début de l'épidémie.

Le bilan des morts s'est également alourdi, avec 138 nouveaux décès enregistrés en 24 heures (contre 298 la veille), l'épidémie ayant tué au moins 34 645 personnes dans le pays. Dans les hôpitaux, 233 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation au cours des dernières 24 heures. Si ce chiffre est en baisse par rapport à vendredi, le nombre total de personnes hospitalisées en réanimation continue lui de grimper pour atteindre 2 491 cas graves (+59 en 24 heures).

16h30 Couvre-feu avancé à Bruxelles

Les autorités bruxelloises ont décidé samedi d'avancer à 22h le couvre-feu imposé dans le pays et ont ordonné la fermeture des magasins à 20h, et l'interdiction des activités culturelles et sportives à partir de lundi, a annoncé le ministre président de la région Rudi Vervoort.

Ce nouveau tour de vis va au-delà des décisions adoptées vendredi par le gouvernement pour l'ensemble du pays et suit les mesures annoncées par les autorités de la Wallonie, la région francophone du pays, très touchée par la pandémie. «La situation est très grave», a expliqué Rudi Vervoort lors d'une conférence de presse.

15h État d'urgence sanitaire prolongé jusqu'au 16 février en France

L'Assemblée nationale française a adopté, samedi en première lecture, la prorogation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16 février, un régime d'exception qui autorise l'exécutif à mettre en place des restrictions face à la crise du Covid-19. Le projet de loi, voté par 71 voix contre 35, est attendu au Sénat mercredi et devrait être adopté définitivement début novembre.

L'état d'urgence est rétabli par décret depuis une semaine, mais un texte de loi était nécessaire pour le proroger au-delà d'un mois. Il pourra toutefois être levé par anticipation en cas d'amélioration de la situation. Le bilan va «s'alourdir dans les prochains jours et semaines, quoi que nous fassions», du fait de la dynamique de l'épidémie a affirmé le ministre de la Santé Olivier Véran.

11h Le cap des 10 000 morts franchi en Allemagne

Le nombre de décès du Covid-19 a dépassé samedi le cap symbolique de 10 000 en Allemagne, conduisant la chancelière Angela Merkel, à réitérer son appel à réduire au maximum les relations sociales pour freiner la contagion. «L'ordre du jour est le suivant: réduire les contacts, rencontrer le moins de monde possible», a indiqué la chancelière allemande dans son podcast hebdomadaire samedi.

L'institut de veille sanitaire de référence Robert Koch (RKI) a comptabilisé samedi 10 003 décès depuis le début de la crise sanitaire, soit 49 de plus que la veille. Jusque là épargné par la pandémie de Covid-19, le pays est frappé de plein fouet par la deuxième vague. «Notre comportement influence grandement la vitesse à laquelle le virus se propage», a insisté la chancelière.

9h30 Le président polonais testé positif

Le président polonais Andrzej Duda a été testé positif au coronavirus, a indiqué samedi le secrétaire d’État à la présidence polonaise, alors que la Pologne fait face à une recrudescence de la pandémie. «Comme prévu, le président @AndrzejDuda a subi hier un test concernant la présence du coronavirus. Le test s'est révélé positif. Le président va bien», a tweeté Blazej Spychalski.

S'il n'est pas établi à quelle occasion M. Duda a été infecté, ce dernier avait participé lundi à un forum d'investissement à Tallin, où il avait rencontré le président bulgare Roumen Radev, qui avait ensuite dû s'isoler en raison d'un contact avec une personne contaminée dans son pays.


Vendredi 23 octobre

20h00 De nouvelles mesures restrictives adoptées en Wallonie

Du samedi 24 octobre au jeudi 19 novembre, les cinq provinces wallonnes étendent le couvre-feu de 22h à 6h du matin. Ce couvre-feu n'est pas d'application pour des déplacements qualifiés de professionnel ou d'essentiel. Si vous souhaitez aller faire vos courses dans le sud de la Belgique, le gouvernement wallon vous invite à vous déplacer à deux personnes maximum, à l'exception des moins de 12 ans.

Par rapport au télétravail, il doit être appliqué «strictement» jusqu'au jeudi 19 novembre. Si vous avez un proche dans une maison de repos, les visites sont limités à un seul visiteur par résident, et ce pendant deux semaines. Un appel à l'aide est également lancé auprès des infirmiers à domiciles et des étudiants en infirmerie ou en médecine pour qu'ils viennent épauler les soignants qui s'occupent sans relâche des personnes âgées qui ont besoin d'assistance.

Vous êtes étudiants dans l'enseignement supérieur en Wallonie? Restez chez vous! Tous les cours en présentation sont suspendus! Idem si vous avez un enfant de plus 12 ans, les activités sportives ne sont plus autorisées et la pratique du sport en salle est désormais interdite.

14h40 23 pays de l'UE suscitent une «grave inquiétude»

L'évolution de l'épidémie de Covid-19 suscite désormais une «grave inquiétude» dans 23 pays de l'Union européenne, ainsi qu'au Royaume-Uni, a annoncé vendredi, l'agence sanitaire européenne chargée des maladies, appelant à «l'action immédiate». Tous les pays de l'Union européenne à l'exception de la Finlande, Chypre, l'Estonie et la Grèce entrent désormais dans cette catégorie, contre sept il y a un mois, selon la dernière évaluation des risques du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

La nouvelle progression de l'épidémie au sein des pays européens «pose un problème majeur de santé publique, avec la plupart des pays ayant une situation épidémiologique très inquiétante», a commenté la patronne du centre basé à Stockholm, Andrea Ammon, dans un communiqué de l'ECDC.

13h30 Plus de trois millions de cas de Covid-19 en Espagne

Le «nombre réel» de personnes infectées par le Covid-19 en Espagne depuis le début de la pandémie «dépasse les trois millions», a affirmé vendredi le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez.

Dans une déclaration télévisée consacrée aux mesures contre le Covid-19, il a rappelé que l'Espagne avait officiellement dépassé cette semaine le cap du million de cas de nouveau coronavirus. Mais «le nombre réel de personnes infectées dépasse déjà les trois millions de nos compatriotes», a-t-il affirmé, expliquant cette énorme différence par le fait que la proportion de personnes positives détectées était très faible au début de la pandémie.

7h54 La Suède, confrontée à une hausse des cas, garde globalement le cap de sa stratégie

À l'heure où une grande partie de l'Europe durcit ses mesures pour contenir la pandémie de Covid-19, la Suède ajuste les siennes face à une remontée des cas mais garde globalement le cap de sa stratégie très commentée, sans confinement ni mesures coercitives. Ces derniers jours, le pays nordique a annoncé des recommandations plus strictes, mais aussi assoupli plusieurs mesures, continuant son surprenant cavalier seul.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens augmente régulièrement depuis mi-septembre. Jeudi, les autorités sanitaires ont enregistré 1 614 nouvelles contaminations, chiffre le plus élevé depuis juin. Une tendance à la hausse que suivent beaucoup de pays européens qui, pour contenir le virus, ont décidé d'instaurer semi-confinements et autres couvre-feux. Moins stricte, la Suède - qui compte 5 930 décès liés au Covid-19 depuis le début de la pandémie et a enregistré lors de la première vague l'un des taux de mortalité les plus élevés d'Europe - tente elle d'ajuster son approche.

En début de semaine, de nouvelles mesures ont été introduites à Uppsala, ville universitaire à 70 km de la capitale Stockholm, confrontée à une recrudescence depuis la rentrée des étudiants au début de l'automne. Il est désormais conseillé aux habitants d'éviter les transports publics et les contacts physiques avec des personnes extérieures au foyer jusqu'au 3 novembre.


Jeudi 22 octobre

20h Plus de 41 000 nouveaux cas en France, un record

La situation sanitaire continue de se dégrader en France avec 41 622 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés en 24 heures, soit 15 000 de plus que la veille, un nouveau record, selon les chiffres publiés jeudi par Santé publique France. La France a enregistré 165 nouveaux décès liés au Covid-19, dans les dernières 24 heures, selon l'agence sanitaire.

14h54 La Meurthe-et-Moselle devrait passer sous couvre-feu

La Meurthe-et-Moselle devrait faire partie des départements français qui vont basculer en zone d’alerte maximale et basculer en couvre-feu, à en croire Europe 1 et Le Républicain Lorrain. Le Premier ministre français, Jean Castex, doit officialiser l’information lors d’une conférence de presse, ce jeudi, à 17 heures. Le couvre-feu pourrait prendre effet ce jeudi soir, à partir de minuit. 10h40 Infectée par le Covid-19, Sophie Wilmès admise en soins intensifs

L'ancienne Première ministre de la Belgique, Sophie Wilmès, désormais ministre des Affaires étrangères, a été admise en soins intensifs, a révélé La Libre Belgique ce jeudi. «Son état est stable, elle est consciente et elle est bien prise en charge», a indiqué son porte-parole au quotidien. «Elle a besoin d'un encadrement médical et a été hospitalisée sur conseil de son médecin. Un suivi attentif et très professionnel du personnel médical est réalisé».

L'ex-Première ministre, qui avait annoncé sa contamination samedi dernier, s'était mise en quarantaine après avoir évoqué des symptômes «suspects». Selon elle, son «infection est probablement survenue au sein de son cercle familial».

Le Premier ministre du Luxembourg, Xavier Bettel, lui a fait part de son soutien dans cette épreuve.

7h30 11 287 nouveaux cas en 24 heures en Allemagne, un «record»

L’Allemagne a comptabilisé 11 287 nouvelles infections au Covid-19 en 24 heures, soit un bond soudain par rapport à la veille et un «record» pour le pays depuis l’éclatement de la pandémie, selon des données officielles publiées jeudi.

Ce chiffre, qui n’était encore que de 7 595 mercredi, dépasse largement le précédent record atteint vendredi dernier où 7 830 nouveaux cas avaient été enregistrés par l’institut de veille sanitaire, Robert Koch, dans le pays.


Mercredi 21 octobre

15h20 La place financière de Francfort pourrait perdre 2 000 emplois

La place financière de Francfort pourrait perdre environ 2 000 emplois d'ici fin 2022 à cause de l'impact économique du Covid-19, qui ne sera pas compensé par les relocalisations attendues à l'issue du Brexit, selon une étude publiée mercredi. Pour la métropole allemande, cette réduction correspondrait à une baisse de 3% du nombre de postes dans le secteur bancaire qui serait ainsi ramené à 62 700 emplois, écrivent les économistes de la banque publique régionale Helaba, dans cette étude.

Le secteur bancaire allemand subit avec la pandémie «un autre facteur négatif qui devrait bientôt produire ses effets», analyse Gertrud Traud, cheffe économiste de Helaba, dans un communiqué. Ces dernières années, les banques installées à Francfort ont plutôt vu gonfler leurs effectifs pour répondre aux exigences accrues de la supervision bancaire en zone euro.

Mais d'autres évolutions neutralisent cette tendance comme la numérisation de nombreuses opérations et le maintien de faibles taux d'intérêt qui rognent les marges des établissements de distribution de crédit. Conséquence de la pandémie, l'étude dit s'attendre à une augmentation des défauts de paiement des entreprises au sein de la première économie européenne, avec des pertes élevées à prévoir dans les bilans des banques, selon la Helaba.

14h Les Tchèques imposent un confinement partiel pour combattre le virus

Le gouvernement tchèque a annoncé, mercredi, des restrictions aux déplacements des personnes ainsi que la fermeture de magasins et de services pour intensifier la bataille contre le Covid-19. «Le gouvernement va (...) limiter les déplacements et les contacts avec d'autres personnes (...) à l'exception des sorties pour le travail, les courses et les visites chez le médecin», a indiqué sur Twitter, le ministre de la Santé, Roman Prymula, épidémiologiste de profession.

Tous les points de vente, à l'exception des magasins d'alimentation et des pharmacies, seront fermés à compter de jeudi, jusqu'au 3 novembre. Selon le dernier classement du Centre européen de contrôle et de prévention des maladies (ECDC), ce pays de 10,7 millions d'habitants arrive le dernier au sein de l'UE en termes des résultats de la lutte contre la maladie. Mardi, les Tchèques comptabilisaient de loin le plus grand nombre de nouveaux cas et de décès pour 100 000 habitants calculés sur les deux semaines précédentes.

«La croissance est énorme et les mesures que nous avons prises jusqu'à présent n'ont pas réussi à aplatir la courbe», a reconnu le Premier ministre, Andrej Babis, devant la presse. Il a ajouté qu'il avait demandé de l'aide à l'étranger. «Nous allons accueillir environ 28 médecins américains», a signalé M. Babis. Mercredi, la République tchèque totalisait près de 194 000 cas confirmés de Covid-19 et plus de 1 600 décès.

4h33 Le Venezuela commencera à vacciner entre décembre et janvier

Le Venezuela entamera une campagne de vaccination massive contre le coronavirus entre décembre et janvier grâce à des vaccins fournis par la Russie et la Chine, a affirmé mardi le président vénézuélien Nicolas Maduro. Ce dernier a précisé lors d'une allocution télévisée que cette vaccination débuterait en «priorité» auprès des personnes déjà atteintes d'autres maladies, des adultes majeurs ou encore auprès des enseignants, médecins et personnels soignants.

Ensuite, cette campagne s'étendra à toute la population. «Nous allons vacciner tout le peuple vénézuélien!», a affirmé M. Maduro. Début octobre, le pays avait reçu un stock du vaccin russe «Spoutnik V» pour procéder à des essais cliniques auprès de quelque 2 000 volontaires, dont le propre fils du président, Nicolas Maduro Guerra.


Mardi 20 octobre

19h Melania Trump annule un déplacement en raison d'une «toux persistante»

La première dame des États-Unis, Melania Trump, a annulé mardi, en raison d'une «toux persistante», un déplacement en Pennsylvanie où Donald Trump doit participer à un meeting de campagne. «Mme Trump continue à se sentir mieux chaque jour après avoir récupéré du Covid-19, mais, avec une toux persistante, et par excès de précaution, elle ne voyagera pas aujourd'hui», a indiqué Stephanie Grisham dans un bref communiqué.

Diagnostiquée positive au Covid-19 en même temps que son mari, le 1er octobre, la «First Lady» a annoncé mi-octobre qu'elle était désormais négative.

15h35 L'Iran a franchi le seuil des 5 000 cas en 24 heures

L'Iran, en pleine vague de coronavirus, a franchi pour la première fois la barre des 5 000 cas en une journée, selon les chiffres officiels annoncés mardi. La porte-parole du ministère de la Santé, Sima Sadat Lari, a indiqué qu'un record de 5 039 personnes testées positives au Covid-19 avait été recensé lors des dernières 24 heures, portant le nombre total des cas à 539 670. «Actuellement, la propagation du coronavirus est à la hausse dans douze provinces dont Téhéran et neuf provinces sont en alerte», a déploré mardi Ali Rabii, porte-parole du gouvernement, lors d'une conférence de presse.

14h45 27 touristes français en quarantaine en Grèce après la détection d'un cas

24 élèves français et leurs trois enseignants accompagnateurs ont été placés dans la nuit de lundi à mardi en quarantaine dans un hôtel à Athènes après qu'une accompagnatrice a été détectée positive au coronavirus, a-t-on appris auprès de la police portuaire grecque.

«Ils sont tous en très bon état de santé et asymptomatiques», a indiqué à l'AFP une source des services sanitaires grecs ayant requis l'anonymat. Le groupe d'élèves est arrivé «lundi matin à l'aéroport d'Athènes» où ils ont subi des tests de dépistage avant de se diriger vers le Pirée, grand port près d'Athènes, et «d'embarquer dans un ferry à destination de l'île touristique de Santorin en mer Egée», a précisé à l'AFP une responsable du bureau de presse des garde-côtes.

Mais lundi après-midi, «les autorités aéroportuaires ont prévenu la police portuaire que le test de dépistage concernant une accompagnatrice des élèves s'est avéré positif», et le ferry a dû rebrousser chemin et rentrer au Pirée, lundi soir, selon cette responsable. Le groupe va rester pour 14 jours dans un hôtel à Alimos, banlieue sud d'Athènes, selon le protocole des services sanitaires. Le ferry a été désinfecté, selon la police portuaire.

14h30 La Chine aurait testé des vaccins sur 60 000 personnes

Quelque 60 000 personnes dans plusieurs pays ont reçu des vaccins expérimentaux chinois contre le Covid-19 dans le cadre de quatre essais cliniques, a affirmé mardi à Pékin un haut responsable gouvernemental, assurant qu'aucun sujet n'avait ressenti d'effets indésirables. La Chine, où le nouveau coronavirus a fait son apparition à la fin de l'an dernier, est parvenue depuis à pratiquement éradiquer l'épidémie. Et le géant asiatique fait partie des pays dont les recherches sur un potentiel vaccin sont les plus avancées.

11h La Lombardie se prépare à un couvre-feu nocturne

La Lombardie, la riche région italienne du nord la plus touchée par la pandémie de Covid-19, s’apprête à instaurer jeudi un couvre-feu nocturne, une première depuis la fin du confinement début mai dans la péninsule, afin d’endiguer les contagions. Le couvre-feu doit être en vigueur de 23h à 5h du matin.

L’Italie connaît depuis vendredi une forte hausse de nouveaux cas de Covid-19, avec plus de 10 000 malades par jour, et la Lombardie est la région la plus touchée, comme elle l’a été au début de la pandémie, en février et mars.

Poumon économique de l’Italie avec la Vénétie et l’Émilie-Romagne, la région a enregistré lundi 1 687 nouveaux cas sur les 9 338 de l’Italie. Du 12 au 19 octobre, le nombre de malades hospitalisés y a augmenté de 145% et le nombre de patients en soins intensifs de 126%, conduisant les autorités régionales à demander ce couvre-feu.

3h21 L'Irlande va reconfiner toute sa population

L'Irlande sera le premier pays de l'UE à reconfiner l'ensemble de sa population, à partir de la nuit de mercredi à jeudi, pour faire face à la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi son Premier ministre, Micheal Martin. Le reconfinement entrera en vigueur mercredi à minuit (1h au Luxembourg) pour six semaines, a-t-il précisé dans une allocution télévisée, tout en soulignant que les écoles resteraient ouvertes.

Tous les commerces non essentiels devront fermer et les bars et les restaurants ne pourront servir que de la nourriture à emporter, a précisé le chef du gouvernement lors d'une allocution télévisée. «On demande à tout le monde dans le pays de rester chez soi», a ajouté Micheal Martin. Seules les personnes ayant un emploi jugé essentiel auront «l'autorisation de se déplacer pour aller travailler», a-t-il encore dit. Les Irlandais ne pourront en outre sortir de chez eux pour faire de l'exercice que dans un rayon de cinq kilomètres autour de leur lieu de résidence, sous peine d'amendes.

Selon M. Martin, les écoles et les crèches resteront ouvertes «car nous ne pouvons pas nous permettre, et ne permettrons pas, que l'avenir de nos enfants et de nos jeunes soit une autre victime de cette maladie». Les visites entre différents foyers et les événements en salle seront proscrits, même si le sport professionnel sera autorisé à huis clos.


Lundi 19 octobre

17h12 Dans la province belge de Liège, le taux de positivité au Covid-19 est de 26,5%

Les spécialistes belges s'accordent sur la question: le taux de positivité au Covid-19 est inquiétant en Wallonie et particulièrement en province de Liège où ce taux est le plus haut, actuellement, avec 26,5%. Ce même taux est de 17% en province de Luxembourg et de 20,1% du côté de la province de Namur, alors que la moyenne nationale est de 14,7%.

Le docteur Philippe Devos, de la Clinique CHC MontLégia, à Liège, a lancé un cri d'alarme pour signifier que la situation est en passe de devenir incontrôlable dans cette région de Belgique, distante d'une centaine de kilomètres avec le nord du Grand-Duché. «Il nous faut de l'aide extérieure», a-t-il indiqué au micro de nos confrères de L'Avenir. «On aimerait de l'aide des provinces voisines, comme celle du Limbourg, qui est à moitié vide. On a dépassé la situation du mois de mars, ce dimanche 18 octobre, en province de Liège, mais pas encore sur l'ensemble du territoire».

«Les malades qui viennent à l'hôpital viennent avec des pneumonies à coronavirus», a poursuivi le docteur Devos. «Ils sont vraiment malades et ils sont vraiment en danger de mort. Les hôpitaux sont remplis, maintenant, de vrais malades. L'étendue des dégâts dans le reste de la population, c'est du détail aujourd'hui. Les tests sont à l'arrêt, il n'y a plus de solution. Pendant quelques jours, cela va être un grand foutoir général à cause d'un manque d'anticipation de l'État. Ils ont refusé de lancer un marché public d'urgence. Ce qui a retardé l'arrivée des nouvelles machines jusqu'à fin novembre, alors que l'épidémie, elle, elle n'attend pas. Aujourd'hui, tout rhume doit être suspect. Dans les derniers tests, 60% des petits rhumes étaient du coronavirus. C'est quasi une certitude que c'est ça, si votre nez coule. Il faut ensuite que la population porte le masque, car en province de Liège, le virus est dans chaque rue».

13h30 Le pays de Galles décrète deux semaines de confinement

Le pays de Galles a annoncé lundi l'instauration à partir de vendredi d'un confinement de deux semaines pour tenter de freiner la deuxième vague de l'épidémie de nouveau coronavirus, introduisant ainsi les restrictions les plus dures au Royaume-Uni. À partir de 18h vendredi, il sera demandé aux plus de trois millions d'habitants de la province britannique de «rester à la maison», a expliqué le Premier ministre gallois Mark Drakeford lors d'une conférence de presse, ajoutant que la durée de ce «pare-feu» est la plus courte qui puisse être introduite pour être efficace.

13h10 l'Iran annonce 337 morts en 24h, un record

L'Iran a enregistré lundi 337 décès supplémentaires liés au nouveau coronavirus, un record quotidien pour le pays qui entre dans le huitième mois depuis l'annonce de ses premiers cas de Covid-19. «Ces derniers jours, nous sommes confrontés à une augmentation sans précédent de mortalité due à la maladie» de Covid-19, a indiqué Sima Sadat Lari, porte-parole du ministère de la Santé, lors de son point-presse quotidien.

7h34 Cafés et restaurants ferment en Belgique pour quatre semaines

En Belgique, cafés et restaurants ferment lundi pour quatre semaines et un couvre-feu entre en vigueur, de minuit à 5h, pour endiguer la «montée en flèche» de l'épidémie. Vendredi, le pays de 11,5 millions d'habitants recensait près de 192 000 cas de coronavirus et 10 327 décès, ce qui en fait un des pays européens les plus endeuillés par la pandémie rapporté à sa population.

3h21 Plus de 250 000 morts en Europe

Plus de 250 000 décès dus au nouveau coronavirus ont été recensés en Europe selon un bilan réalisé par l’AFP à partir de sources officielles dimanche à 17h30. Au total, 250 030 décès du Covid-19 ont été déclarés en Europe (pour 7 366 028 cas), dont plus des deux tiers au Royaume-Uni (43 646 morts), en Italie (36 543), en Espagne (33 775), en France (33 392) et en Russie (24 187).

Plus de 8 000 morts ont été recensés ces sept derniers jours (8 342), soit le bilan le plus lourd sur une semaine dans la région depuis la mi-mai.


Dimanche 18 octobre

22h30 Nouveau tour de vis en Italie

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncé dimanche soir, une nouvelle série de mesures pour endiguer la recrudescence du Covid-19, notamment des restrictions concernant les bars-restaurants et l'extension du télétravail.

Ces mesures «devront nous permettre d'affronter la nouvelle vague de contagions qui touche sévèrement l'Italie et l'Europe. Nous ne pouvons pas perdre de temps. Nous devons mettre en œuvre des mesures pour éviter un nouveau confinement généralisé qui pourrait mettre gravement en péril l'économie», a justifié M. Conte, au cours d'un point de presse à Palazzo Chigi, le siège du gouvernement.

La philosophie générale est de limiter au maximum les rassemblements et la promiscuité induite, propices à la transmission du virus, que ce soit dans l'espace public ou dans les lieux privés.

Alors que les restaurants, qui devront afficher à l'extérieur leur capacité d'accueil maximale, devront fermer leurs portes au plus tard à minuit et accueillir au maximum six personnes par tablée, les bars devront fermer à 18h s'ils ne sont pas en mesure de proposer un service à table à des clients assis.

L'administration devra faire travailler les fonctionnaires à 75% en télétravail, une règle qui sera fortement recommandée aux entreprises du secteur privé. Les réunions de travail en présentiel seront aussi à éviter au profit de vidéoconférences.

Le télétravail devrait permettre de réduire la pression sur les transports publics, qui pour respecter la distanciation physique doivent limiter leur nombre de passagers, notamment aux heures de pointe.

Toujours dans la même optique, le gouvernement a décidé que les arrivées dans les établissements scolaires, où l'enseignement à distance sera favorisé, pourraient se faire de manière échelonnée pour éviter tout attroupement.

Les fêtes et foires locales (fête de la châtaigne, des champignons...), très répandues en Italie, seront elles aussi interdites, affectant un secteur qui selon le syndicat agricole Coldiretti représente 34 000 emplois et 900 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel. Les sports collectifs amateurs (foot, basket...) seront aussi interdits.

Au niveau local, les maires pourront décider "la fermeture au public, à partir de 21h, de rues ou de places où peuvent se créer des attroupements", a également annoncé M. Conte.

14h Se laver les mains est essentiel

Pour lutter contre la pandémie, le lavage fréquent des mains, recommandé par l'OMS depuis le début, est essentiel, confirme une étude japonaise, selon laquelle le coronavirus survit 9 heures sur la peau, cinq fois plus longtemps que la grippe.

Le coronavirus et le virus de la grippe sont tous deux inactivés en 15 secondes par l'application d'éthanol, utilisé dans les désinfectants pour les mains.

13h L'Europe se prépare à la deuxième vague

En Europe, la situation est «très préoccupante», juge l'Organisation mondiale de la santé: le continent a connu une hausse de 44% des nouvelles contaminations cette semaine, alors que l'Amérique latine, le Moyen-Orient et l'Asie connaissent une baisse, selon un décompte de l'AFP.

12h... tout comme l'Australie

En Australie, les cinq millions d'habitants de Melbourne, deuxième ville du pays confinée depuis plus de 100 jours, peuvent depuis dimanche sortir plus de deux heures par jour de leur domicile et s'en éloigner de 25 km au maximum, pour faire du sport, acheter des produits de première nécessité et exercer les professions jugées essentielles.

Daniel Andrews, le Premier ministre de l'État de Victoria où se trouve Melbourne, a cependant rejeté une levée de toutes les restrictions de déplacements et une réouverture plus large des restaurants et autres commerces, évoquant un nouvel assouplissement le 1er novembre si l'épidémie restait sous contrôle. «Je ne fais pas ce qui est populaire, je fais ce qui est sûr», a-t-il lancé.

Depuis le début de la pandémie, l'Australie (25 millions d'habitants) a dénombré quelque 27 000 cas et 904 décès, dont 800 dans l’État de Victoria.

11h Israël se déconfine doucement...

Israël et la ville australienne de Melbourne, soumis à des restrictions draconiennes à cause de la pandémie de Covid-19, ont amorcé dimanche un déconfinement progressif. Après un mois de restrictions, crèches, écoles maternelles, parcs nationaux et plages ont rouvert en Israël, les entreprises n'accueillant pas de public ont repris le travail et les Israéliens peuvent désormais se déplacer à plus d'un kilomètre de leur domicile. Les rassemblements restent toutefois limités à moins de 10 personnes en intérieur et 20 en extérieur.

Au printemps, Israël avait rapidement levé un premier confinement, voulant relancer l'économie. Mais le pays de neuf millions d'habitants avait enregistré en septembre l'un des plus forts taux au monde de contamination au nouveau coronavirus, depuis divisé par quatre, selon des données de l'AFP. Au total, les autorités y ont recensé plus de 302 800 malades, dont près de 2 200 décès.


Samedi 17 octobre

20h30 Nouveau record avec 32 000 cas en 24h en France

Le nombre d'infections par le nouveau coronavirus a atteint un nouveau record samedi, avec plus de 32 000 contaminations en 24 heures, tandis que le nombre de malades en réanimation a continué à progresser, selon les chiffres officiels.

32 427 tests de dépistage positifs ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, selon le bilan quotidien de l'agence sanitaire Santé publique France. Un niveau jamais atteint depuis le lancement des tests à grande échelle.

Un record à 30 621 cas avait été établi jeudi, et le cap des 20 000 cas avait été franchi le 9 octobre seulement. Le taux de positivité (proportion des tests positifs par rapport au total des tests effectués) continue de progresser rapidement, à 13,1%, contre 9% il y a seulement dix jours et environ 4,5% début septembre.

15h50 Le ministre autrichien des Affaires étrangères testé positif au Covid-19

Le ministre autrichien des Affaires étrangères Alexander Schallenberg a été testé positif au nouveau coronavirus et s'est placé à l'isolement, a rapporté samedi le ministère. «Il ne présente jusqu'à présent aucun symptôme», a indiqué une porte-parole dans une déclaration transmise à l'AFP, précisant qu'il s'agissait d'un test de routine.

Selon la même source, il est possible qu'il ait contracté la maladie Covid-19 au cours du Conseil des Affaires étrangères de l'Union européenne, lundi dernier à Luxembourg, auquel participait également Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères et européennes.

14h54 Infectée, Sophie Wilmès présente des symptômes

L'ancienne Première ministre belge Sophie Wilmès, désormais ministre des Affaires étrangères a été testée positive au Covid-19, ont annoncé samedi plusieurs médias belges. En quarantaine depuis vendredi après avoir indiqué souffrir de symptômes «suspects», elle affirme que son «infection est probablement survenue au sein de mon cercle familial, vues les précautions prises en dehors de mon foyer».

À 45 ans, c'est Sophie Wilmès, Première ministre d'un gouvernement de gestion des affaires courantes faute de coalition, qui a géré la crise du Covid depuis ses débuts en Belgique, en février. Le reste du gouvernement belge ne devrait pas être mis en quarantaine, la ministre des Affaires étrangères ayant «toujours été très prudente avec ses collègues» et avec les membres de son staff, indique son cabinet.

12h45 La chancelière demande aux Allemands de s'isoler

Angela Merkel a solennellement demandé samedi à ses concitoyens de réduire au maximum leurs relations sociales, les incitant même à rester à leur domicile, alors que l'épidémie connaît une nette accélération en Allemagne. «Renoncez à tout voyage qui n'est pas vraiment nécessaire, à toute célébration qui n'est pas vraiment nécessaire. Veuillez rester chez vous, sur votre lieu de résidence, dans la mesure du possible», a déclaré la chancelière dans son podcast hebdomadaire.

«Ce que sera l'hiver, ce que sera notre Noël, sera décidé dans les jours et les semaines à venir», a-t-elle averti. L'Allemagne a comptabilisé 7 830 cas de coronavirus en 24 heures, un record pour le pays depuis l'éclatement de la pandémie de Covid-19, selon des données officielles publiées samedi. En tout, 9 767 décès, soit plus de 33 que la veille, y ont été recensés depuis le début de la crise sanitaire qui jusqu'ici avait moins frappé le pays par rapport à la plupart de ses voisins européens.

10h58 La Lombardie prend des mesures

La Lombardie, région italienne la plus touchée par la seconde vague du Covid-19, ferme à partir de samedi tous ses bars et restaurants à partir de minuit et suspend toutes les activités sportives amateur. En outre, à partir de 18h, les bars ne pourront servir que les clients assis à une table, selon l'ordonnance régionale adoptée vendredi mais entrée en vigueur samedi jusqu'au 6 novembre.

Autre mesure: la vente d'alcool à emporter sera interdite après 18h, de même que la consommation de nourriture et de boissons sur la voie publique. La livraison de nourriture à domicile reste en revanche autorisée. Le respect de ces mesures sera assuré par les forces de l'ordre. «Les contrôles seront encore plus incisifs et nombreux», a promis le préfet de Milan, Renato Saccone.

La péninsule a passé vendredi la barre symbolique des 10 000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, confirmant la hausse inexorable des contaminations dans le pays en dépit des restrictions imposées par le gouvernement.

8h20 Chiffres en pleine explosion en Belgique

La Belgique a dépassé pour la première fois les 10 000 cas en un jour, rapportent plusieurs médias belges ce samedi. En tout, 10 á 369 contaminations ont été enregistrées pour la journée du mardi 13 octobre, selon des chiffres publiés samedi matin. En moyenne, entre le 7 et le 13 octobre, 6 764 nouvelles infections ont été diagnostiquées chaque jour, en hausse de 97% par rapport à la semaine précédente. Plus de 13% des tests sont positifs.

Le nombre d'hospitalisations explose aussi, en hausse de 93% avec 206 admission à l'hôpital en moyenne chaque jour. Au total, 2 098 patients Covid sont pris en charge dans les hôpitaux belges, dont 358 en soins intensifs. En tout, 202 151 personnes ont été contaminées en Belgique depuis le début de la pandémie et 10 359 sont mortes.


Vendredi 16 octobre

19h56 Plus de 8 millions de cas aux États-Unis

Les États-Unis ont franchi vendredi le cap des 8 millions de cas détectés de Covid-19 depuis le début de la pandémie, selon le comptage de l'université Johns Hopkins, qui fait référence. La première puissance économique mondiale est de loin la plus touchée au monde par la pandémie en valeur absolue, avec plus de 217 000 morts.

La pandémie de coronavirus s'est invitée jusque dans la campagne présidentielle, plongeant le pays dans la pire crise sanitaire depuis la grippe espagnole de 1918 et la pire récession depuis la crise de 1929.

18h45 Restaurants et bars fermés durant un mois en Belgique

Tous les établissements Horeca, comprenez les bars et les restaurants, vont devoir fermer durant un mois en Belgique à partir du lundi 19 octobre 2020. Cette décision a été annoncée vers 18h30, ce vendredi, pour tenter de faire face à la hausse des cas de Covid-19. Dans la foulée, le comité de concertation a énoncé cinq nouvelles règles: - Les contacts rapprochés, comprenez sans masque, sont limités à une personne. - Télétravail obligatoire partout où il est possible. - Les cafés et les restaurants sont fermés pendant quatre semaines. - Interdiction de vendre de l'alcool à partir de 20h. - Couvre-feu instauré de minuit à cinq heures du matin.

18h12 Le nombre de lits pour les patients Covid doublés en province de Luxembourg

Face à la progression des contaminations au Covid durant ces derniers jours, Vivalia, l'intercommunale qui gère les soins de santé en province belge de Luxembourg, a décidé ce vendredi que les hôpitaux généraux de Arlon, Bastogne, Libramont, Marche et Virton allaient doubler le nombre de lits de soins intensifs réservés pour des patients Covid, et atteindront 21 unités.

Dans le même temps, en amont des soins intensifs, le nombre de lits Covid dans les unités d'hospitalisation classiques sera lui aussi quasiment doublé passant, pour l’ensemble de Vivalia, de 44 à 84 lits. Actuellement, 48 patients Covid sont hospitalisés au sein de Vivalia, dont 9 se trouvent en soins intensifs.

En ce qui c

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Victot Hugo le 24.02.2020 12:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bon entre Luxembourg et l’Italie pas de contrôle pourquoi ?

  • lux le 24.02.2020 13:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    avec les vacances de la semaine dernière, beaucoup sont allés en italie devraient voir plus de contrôle à l'aéroport et aux bus et même aux personnes qui sont allées en voiture!!!

  • Infirmier de la Ville le 24.02.2020 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    Préparons-nous.. le virus n'est pas chez nous mais on n'arrive déjà pas à remplacer le personnel soignant malade, pas assez nombreux!

Les derniers commentaires

  • LuxThill le 30.08.2020 21:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On est encore très très loin de la grippe espagnole

  • VGO le 25.08.2020 16:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'armée pour lutter contre le covid-19 en Espagne...D'habitude on appelle des médecins pour lutter contre une maladie, l'excuse du traçage ne tient pas la route... On vous aura prévenu, cela va mal finir... En pleine dictature sanitaire...

  • Christian le 22.08.2020 18:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les retours vont être sportifs car pleins de cas positifs yeahhhhh

  • luxo le 17.08.2020 12:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah bon une deuxième vague c’est étonnant ce n’était pas du tout à prévoir !!!le gouvernement a juste attendu la fin des vacances pour dire à tous ces Français maintenant masque obligatoire dans tous les lieux publics et dans les rues...

  • peter le 16.08.2020 10:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelqu’un peut m’expliquer ? Dans un article pour la grippe il y a quelques années on parle de 120 décès hebdomadaire et pour le COVID on parle de 150 en 6 mois! C’est quoi le plus dangereux ? https://