En Russie

15 février 2013 19:57; Act: 15.02.2013 19:58 Print

Les météorites font un millier de blessés

Alors que 400 blessés avaient été annoncés, le bilan des personnes touchées s'alourdit après la pluie météorites vendredi matin sur la région russe de l'Oural.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Une boule incandescente accompagnée d'une très vive lumière blanche, se déplaçant à très grande vitesse, est apparue à 09h20 dans le ciel de Tcheliabinsk, une ville de plus d'un million d'habitants. Selon l'antenne locale du ministère russe des Situations d'urgence, le météorite avait brûlé partiellement en entrant dans les couches basses de l'atmosphère, avant de se désintégrer, les fragments atteignant la Terre. De fortes explosions, accompagnées d'éclairs de lumière blanche, ont retenti.

«L'onde de choc a soufflé les fenêtres des immeubles et abattu en partie les murs d'une usine», a indiqué la même source. Les écoles ont été fermées dans toute la région, de nombreux établissements ayant eu leurs vitres soufflées, alors qu'il faisait -18 degrés vendredi dans l'Oural.Selon le ministère, des fragments du météorite «sont tombés dans des zones peu habitées de la région de Tcheliabinsk». Les autorités ont néanmoins fait état de centaines de blessés.

Jamais en si basse altitude

«Le nombre de blessés est d'environ 950», a ainsi déclaré le gouverneur de la région de Tcheliabinsk, Mikhaïl Iourevitch, cité par l'agence publique Ria Novosti. 400 blessés avaient tout d'abord été annoncés ce vendredi en début de journée. Ils ont pour l'essentiel été touchés par des éclats de verre, mais certains souffraient de traumatismes crâniens. Au moins trois personnes ont été grièvement atteintes.

«Je me creuse les méninges pour trouver dans l'histoire un quelconque événement au cours duquel un si grand nombre de personnes a été blessé par un tel objet... C'est très, très rare d'avoir des victimes humaines», a commenté Robert Massey, directeur adjoint de la Royal Astronomical Society britannique. «Qu'une telle chose se produise au-dessus d'une zone habitée et fasse autant de dégâts, c'est sans précédent», a ajouté cet expert.

Une opinion partagée par Iouri Bourenko, responsable de l'antenne locale du ministère des situations d'urgence, qui a appelé les habitants à ne pas céder à la panique. Selon lui, «il n'y a jamais eu aucun cas de météorites se désintégrant à une si basse altitude en Russie auparavant». «Il n'y a pas d'évacuation de la population, le niveau de radioactivité est dans la norme», a précisé le ministère sur son site internet.

(L'essentiel Online/AFP)