Électricité

04 octobre 2017 13:44; Act: 04.10.2017 14:39 Print

Les nuits sont très noires en Corée du Nord

Alors que le pays tente de montrer sa force avec ses envois balistiques, il manque cruellement d'électricité pour la vie quotidienne de ses habitants.

storybild

L'on peut observer la Corée du Nord qui est dans l'obscurité alors qu'au-dessus à gauche on voit la Chine et tout en bas la Corée du Sud.

Sur ce sujet
Une faute?

Dans le hall des turbines de la centrale hydroélectrique nord-coréenne Wonsan Numéro 5, une pancarte proclame: «Nation prospère et puissante». Mais quand il s'agit d'électricité, il est permis d'en douter. Depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-un fin 2011, les programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord avancent à grand pas. Pyongyang vient de tester ce qu'elle a présenté comme une bombe H et lancé des missiles qui mettent apparemment une bonne partie du continent américain à sa portée.

Mais près de 70 ans après sa fondation, la République populaire de Corée souffre de pénuries chroniques d'énergie. Ce qu'illustrent de manière éclatante les images satellite nocturnes du pays, quadrilatère obscur pris en sandwich entre une Chine et une Corée du Sud qui brillent de mille feux.

Pour une capitale, Pyongyang est particulièrement sombre. La lumière pâle qui émane des appartements ne concurrence pas le clair de lune. Les panneaux solaires sont omniprésents sur les balcons. Les étudiants lisent le soir à la lueur des lampadaires.

À la centrale de Wonsan, le hall des turbines est dominé par une mosaïque géante du lieu de naissance mythique de Kim Jong-il, père du numéro un actuel, une cabane sur le mont sacré de Paektu. Wonsan fournit l'électricité d'une partie de la côte orientale et l'ingénieur en chef Choe Yong-Jun explique que la capacité totale est de 60 000 kW/h. «Nous avons normalisé notre taux de production à 25 000 kW/h», avoue-t-il cependant, soit 40% des seuils affichés.

Hiérarchie énergétique

Les autorités reconnaissent cette rareté. Le Premier ministre Pak Pong ju a évoqué cette année «la pénurie sévère d'électricité de la nation» lors du premier coup de pioche pour la construction de la nouvelle centrale hydroélectrique de Tanchon. Il n'en a pas toujours été ainsi. Sous le règne colonial japonais, le nord de la Corée devint un carrefour industriel, le Sud étant considéré comme une campagne arriérée.

Dans les années 1940, le Nord se choisit des armoiries qui mettaient le barrage hydroélectrique de Suphung sur le fleuve Yalou en premier plan. «Ils avaient alors les meilleures capacités de l'Asie orientale, probablement mieux que le Japon», explique Andrei Lankov, analyste chez Korea Risk Group.

Mais après l'effondrement de l'Union soviétique au début des années 1990, le Nord a perdu son accès aux pièces détachées à prix d'ami et à l'expertise soviétique technique. La production électrique a piqué du nez. Ces derniers temps, elle a légèrement augmenté mais Andrei Lankov souligne: «Il semble que leur production ne représente que la moitié de ce qu'elle était au début des années 1990».

Un Nord-Coréen consomme moins d'un vingtième de l'électricité utilisée par un Sud-Coréen. D'après la Banque mondiale, à peine un Nord-Coréen sur trois a accès au courant. Celui-ci est rationné selon une hiérarchie bien précise. Les personnels des usines importantes et des projets prestigieux comme la brasserie Taedonggang ou le parc d'attractions de Kaeson, à Pyongyang, racontent qu'ils n'ont jamais été plongés dans le noir.

Dans le noir

L'alimentation de l'aciérie Chollima, l'un des plus grands fabricants d'acier du pays, est garantie, déclare à l'AFP l'ingénieur en chef adjoint Kim Gil-Nam. «Notre complexe est primordial pour l'État et toute rupture de l'alimentation électrique serait perçue comme un énorme incident national. Le plan de l'État nous fournit l'électricité afin que notre production ne souffre d'aucune restriction». Ce qui laisse les citoyens ordinaires dans le noir.

Les habitants ont pris les choses en main, installant chez eux des panneaux solaires de fabrication chinoise, l'une des marchandises les plus populaires dans les échanges transfrontaliers. Les supermarchés de Pyongyang vendent un modèle de 35 watts pour l'équivalent de 45 dollars, accessible pour bon nombre des habitants privilégiés de la capitale.

En même temps, la technologie des LED à basse consommation a commencé à éclairer les nuits nord-coréennes. Les analystes prédisent que les images satellite d'un pays plongé dans l'obscurité appartiendront un jour au passé. Mais, soulignent-ils, l'aube ne sera peut-être que partielle car les panneaux solaires basiques ne peuvent alimenter que des engins peu gourmands, ampoules ou téléviseurs. Il faut bien plus d'énergie pour faire marcher une machine à laver ou un réfrigérateur, sans parler d'une usine.

«Le Nord est probablement le numéro un mondial en termes d'énergie solaire», souligne M. Lankov. «Ce n'est cependant pas une coïncidence si, en franchissant la frontière avec la Chine, on voit beaucoup moins de panneaux. Lorsqu'on a un réseau électrique fiable, cela n'a aucun sens».

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Hofcat le 05.10.2017 09:03 Report dénoncer ce commentaire

    Un peu comme aux USA : budget énorme pour l'armée et population pauvre encore et toujours en hausse. Une des raison de l'élection de Trump. Bcp de "red necks" ont pensé qu'il serait de leur côté. Visiblement à tort.

  • realite le 04.10.2017 14:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils polluent moins !!

Les derniers commentaires

  • Hofcat le 05.10.2017 09:03 Report dénoncer ce commentaire

    Un peu comme aux USA : budget énorme pour l'armée et population pauvre encore et toujours en hausse. Une des raison de l'élection de Trump. Bcp de "red necks" ont pensé qu'il serait de leur côté. Visiblement à tort.

  • realite le 04.10.2017 14:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils polluent moins !!

    • humoursombre le 04.10.2017 15:20 Report dénoncer ce commentaire

      si l'électricité polluait, nos élus ne nous inciteraient pas à rouler en voitures électrique.

    • Cattenom le 04.10.2017 18:40 Report dénoncer ce commentaire

      Si, créer de l'électricité pollue. Soit les centrales à charbon, diesel ou nucléaires (substances radioactives)