Espace

18 septembre 2021 08:21; Act: 18.09.2021 20:03 Print

Les passagers de SpaceX partagent leur vie en direct

Les quatre passagers du vaisseau SpaceX, qui ont décollé mercredi depuis la Floride, ont pu communiquer avec la Terre pendant plusieurs minutes vendredi.

storybild

Ils volent actuellement plus loin que la Station spatiale internationale, à une vitesse de 28 000 km/h. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les touristes spatiaux volant actuellement en orbite autour de la Terre à bord d’un vaisseau de SpaceX ont partagé un morceau de leur quotidien dans l’espace vendredi, en se livrant à quelques roulades et en faisant retentir des notes d’ukulélé en direct. L’heure de leur retour sur Terre a par ailleurs été annoncée: ils doivent amerrir dans l’océan Atlantique, au large des côtes de la Floride, samedi à 23h06 GMT (1h06, dimanche, au Luxembourg).

Les quatre passagers d’Inspiration4 - le milliardaire Jared Isaacman et trois autres Américains - ont décollé mercredi soir depuis la Floride, pour ce qui constitue la première mission orbitale ne comportant aucun astronaute professionnel. Ils volent actuellement plus loin que la Station spatiale internationale, à une vitesse de 28 000 km/h.

«Faire des roulades»

«Nous nous rendons compte de notre chance», a déclaré Jared Isaacman, le commandant de cette mission qu’il a lui-même affrétée, en payant des dizaines et des dizaines de millions de dollars à SpaceX. «Nous consacrons tout notre temps actuellement à de la recherche scientifique, et un peu d'ukulélé», a-t-il plaisanté.

L’un des passagers, Chris Sembroski, a joué durant quelques secondes de cet instrument. Cet objet, avec d’autres emportés à bord, doit être mis aux enchères à leur retour, au bénéfice de l’hôpital pédiatrique de St Jude (Memphis, Tennessee). C’est cet établissement qui a soigné une autre passagère, Hayley Arceneaux, lorsqu’elle était enfant et malade du cancer. Elle y travaille aujourd’hui en tant qu’assistante médicale.

«Hayley est une championne pour faire des roulades», a ri Sian Proctor, également du voyage, alors que celle-ci s’exécutait pour la caméra. «Elle fait des roulades depuis que nous sommes arrivés en orbite». «Je dois dire que c’est très amusant, et ça nous permet de soulever des choses très lourdes sans problème», a ajouté Hayley Arceneaux, 29 ans.

Discussion avec Tom Cruise

Sian Proctor, qui a gagné son siège à bord en créant un site de vente en ligne mêlant art et espace, a quant à elle montré un dessin réalisé à bord: la capsule dans laquelle ils se trouvent, nommée Dragon, tirée par un vrai dragon vers l’espace. L’équipage récolte en outre des données destinées à mieux comprendre l’effet de l’environnement spatial sur de complets novices, grâce à des échantillons de sang, des tests de leurs capacités cognitives…

Les passagers ont par ailleurs «partagé leur expérience» avec Tom Cruise depuis l’espace, a annoncé vendredi le compte officiel de la mission Inspiration4. «Maverick, vous pouvez être notre ailier quand vous voulez», déclare le tweet. Maverick est le surnom du pilote d’élite incarné par Tom Cruise dans le film «Top Gun».

L’année dernière, l’ancien administrateur de la Nasa sous Donald Trump, Jim Bridenstine, avait annoncé un projet de film en apesanteur, avec Tom Cruise, à bord de la Station spatiale internationale. Aucun détail n’a toutefois été livré pour le moment sur le projet, qui devrait se faire en coopération avec SpaceX.

(L'essentiel/afpe)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Melon fusck le 18.09.2021 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut quand même être un gros ... pour développer ce genre d activités alors que les émissions carbone tuent l’écosystème et dérègle le climat. Après, on demande au citoyen lambda de faire des efforts pour l’écologie. Etc... hahahahahah.

  • Europe Dernière Roue du Char le 18.09.2021 11:51 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a deux ans sur ces pages des lecteurs ont critiqué les initiatives folles et les investissements d'Elon Musk.. en prétextant même que ses idées ne fonctionneront jamais d'un point de vue technique. D'un point de vue moral, social et écologique on peut bien trouver des aberrations mais d'un point de vue technique tesla, hyperloop, spaceX.. etc sont des prouesses qui fonctionnement bien et qui rapportent gros. Un gars comme lui aurait eu ZERO chance s'il voulait lancer ses idées en Europe.

  • nico le 18.09.2021 09:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On parle de réduire notre empreinte carbone, de sauver notre planète et voilà ce que nos milliardaires font…..

Les derniers commentaires

  • Black Blanc Beurre le 18.09.2021 17:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Leonardo DaVinci de notre époque

  • reponse pour nico le 18.09.2021 15:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ce millionaire là, t'a donné les voitures electriques, alors q personne d'autre y croyait.

  • Baron Rouge le 18.09.2021 15:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les chiens aboient et la caravane passe … que la populace travaille et qu’elle paye ses impôts… Amen .

  • veritis le 18.09.2021 14:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on nous parle climat mais .... bref....

  • L'Observateur le 18.09.2021 13:55 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vrai, question environnementale cela ne nous rend aucun service. Pourtant, aussi paradoxal que cela puisse paraître, l'évolution de ces techniques nous permettra peut-être un jour de nous installer sur une autre planète lorsque nous aurons détruit celle-ci.