Aux États-Unis

23 juillet 2019 18:09; Act: 24.07.2019 16:41 Print

Les policiers blancs ne tuent pas plus de Noirs

Une équipe de chercheurs universitaires affirme que les policiers américains blancs ne tuent pas davantage de Noirs que leurs collègues issus des minorités.

storybild

Les morts de Noirs abattus par des policiers blancs ont donné naissance au mouvement «Black Lives matter» (la vie des Noirs compte).

Sur ce sujet
Une faute?

Les policiers américains blancs ne sont pas plus susceptibles d'abattre des personnes noires ou hispaniques que leurs collègues issus des minorités. C'est ce qu'indique une nouvelle étude publiée dans les Comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS).

Les morts de Noirs abattus par des policiers blancs provoquent régulièrement l'émoi aux États-Unis, où elles ont donné naissance au mouvement «Black Lives matter» (la vie des Noirs compte). Ces drames ont «suscité des questions sur les disparités raciales» dans les violences policières et sur de possibles préjugés chez les policiers blancs, écrivent des chercheurs des universités du Maryland et du Michigan.

26% des victimes sont Noires

«Les gens veulent savoir si les policiers blancs sont plus susceptibles de tuer des civils noirs que leurs collègues noirs», relève l'un d'eux, le professeur de psychologie Joseph Cesario. «Mais on n'avait pas de réponse à cette question, car il n'existe pas de base de données nationale sur les policiers impliqués», explique-t-il à l'AFP.

Pour pallier ce manque, l'équipe de chercheurs a collecté dans la presse et auprès des autorités des données sur les policiers impliqués dans la mort de plus de 900 personnes abattues en 2015 par des membres des forces de l'ordre. Parmi les victimes, 26% étaient noires, alors que les Afro-américains ne représentent que 12% de la population américaine.

Aucune relation

Mais après différents calculs, «nous n'avons trouvé aucune relation entre la couleur du policier et celle de la personne tuée», résume Joseph Cesario. Les chercheurs ont alors cherché quel autre facteur augmentait la probabilité d'être tué par un policier et ils ont trouvé que «le taux de criminalité local de chaque groupe ethnique» était déterminant. «En d'autres termes, dans un comté où les Blancs commettent beaucoup de crimes violents, les Blancs ont plus de chances d'être abattus par des policiers», et de même pour les Noirs ou les Hispaniques, explique le chercheur.

«Cela semble suggérer qu'au niveau national, le fait qu'il y ait une plus grande proportion de Noirs tués par des policiers que leur part dans la population ne vient pas de préjugés des policiers, mais des personnes avec lesquelles ils entrent en contact», ajoute-t-il.

Augmenter la diversité des agents

Pour autant, les universitaires insistent: leurs conclusions «ne peuvent pas incriminer ou exonérer des agents dans des dossiers spécifiques».

Selon eux, augmenter la diversité dans le recrutement des agents peut présenter des avantages, notamment en terme de confiance de la population envers les forces de l'ordre, mais ne permettra pas de diminuer la proportion des Noirs qui meurent sous les balles policières.

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • froiddansledos le 23.07.2019 20:00 Report dénoncer ce commentaire

    Plus de 900 personnes abattues par des policiers en 2015! Presque 3 par jour....

Les derniers commentaires

  • froiddansledos le 23.07.2019 20:00 Report dénoncer ce commentaire

    Plus de 900 personnes abattues par des policiers en 2015! Presque 3 par jour....

    • protection of myself le 24.07.2019 07:56 Report dénoncer ce commentaire

      Il faudrait aussi connaître tous les faits pour savoir pourquoi ils ont tirés.