En Californie

25 août 2020 07:19; Act: 25.08.2020 10:05 Print

Les pompiers progressent face aux incendies

Plus de 485 000 hectares ont été anéantis par les flammes, mais les conditions météorologiques plus favorables que prévu profitent aux pompiers.

storybild

La maison de cet habitant de Vacaville a entièrement disparu dans les flammes.

Sur ce sujet
Une faute?

Les milliers de pompiers américains, canadiens et australiens déployés en Californie pour tenter de contenir les gigantesques incendies qui ravagent cet État depuis plusieurs jours ont progressé lundi face aux flammes, profitant de conditions météorologiques plus favorables que prévu.

Au total, selon le gouverneur de l’État Gavin Newsom, plus de 485 000 hectares, soit l’équivalent de la superficie du Grand Canyon ou près de deux fois la surface du Luxembourg, ont été réduits en cendres par les 625 foyers d’incendie en cours.

Sur ces 625 incendies, 17 sont considérés comme majeurs, a-t-il ajouté, dont le «LNU Lightning Complex» et le «SCU Lightning Complex» qui sont devenus tous les deux les plus grands incendies de l’histoire de la Californie. Le premier a éclaté au nord de San Francisco le 8 août dernier et était maîtrisé à hauteur de 22% lundi après-midi; le second, qui a éclaté le même jour, au sud-est de San Francisco n’était contenu qu’à 10% en début de journée. Un autre incendie majeur — le «CZU Lightning Complex» — a quant à lui réduit en cendres des zones plus proches de la côte.

14 000 pompiers mobilisés

La plupart de ces incendies ont été provoqués par la foudre et des records de chaleur dans le centre et le nord de la Californie. Ils ont détruit plus de 100 maisons et autres structures et font planer une menace sur 100 000 bâtiments supplémentaires, selon les autorités.

Au total, quelque 14 000 pompiers ont été dépêchés sur place, de Californie mais également d’autres États américains, d’Australie ou encore du Canada, pour tenter de contenir les incendies. D’une ampleur sans précédent, ces derniers surviennent relativement tôt dans la saison qui s’étend habituellement d’août à novembre.

Les températures élevées et la faible humidité qui ont attisé les flammes la semaine dernière se sont un peu atténuées lundi, offrant un répit relatif aux pompiers. Les orages, qui étaient prévus pour dimanche et pendant trois jours, ne se sont eux finalement pas produits mais les autorités ont toutefois exhorté la population à ne pas baisser la garde.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.