Droits des femmes

29 octobre 2017 21:28; Act: 29.10.2017 22:22 Print

Les Saoudiennes pourront se rendre au stade

L'Arabie saoudite va lever l'interdiction faite aux femmes d'assister à des événements sportifs dans trois stades du pays à partir de 2018.

storybild

Les femmes pourront assister à des événements sportifs dans trois stades du pays. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Début de la préparation de trois stades à Ryad, Jeddah (ouest) et Dammam (est) pour accueillir des familles à partir de début 2018», a annoncé l'Autorité générale du sport sur Twitter. Cette décision intervient alors que le royaume du Golfe a récemment entamé un assouplissement des restrictions imposées aux femmes. En septembre, le roi Salmane avait notamment autorisé les Saoudiennes à conduire à partir de juin 2018, une décision historique dans le dernier pays au monde qui interdisait aux femmes de prendre le volant.

Quelques jours plus tôt, des centaines de Saoudiennes avaient pris place pour la première fois dans un stade de Ryad, à l'occasion de la fête nationale qui a donné lieu à des concerts et des feux d'artifice. Jusque-là, les femmes n'étaient pas admises dans les stades en application de la règle de séparation entre les sexes dans les espaces publics. En Arabie saoudite, les femmes sont soumises à la tutelle d'un homme de leur famille -généralement le père, le mari ou le frère- pour faire des études ou voyager.

Dans le cadre d'un ambitieux plan de réformes économiques et sociales à l'horizon 2030 pour limiter sa dépendance au pétrole, Ryad semble assouplir certaines des restrictions imposées aux femmes et tente prudemment de promouvoir des formes de divertissement malgré l'opposition des ultraconservateurs, dans un pays où la moitié de la population a moins de 25 ans. En juillet, des militants des droits de l'Homme se sont félicités d'une décision du ministère de l'Éducation permettant aux jeunes filles de faire du sport dans les écoles publiques. Les femmes saoudiennes ne sont pas autorisée à faire du sport en public. L'ouverture de salles de sport privées pour les femmes avait suscité des polémiques.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Exact le 30.10.2017 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    Quand il n'y a pas de match LOL! J'adore la photo.

  • Une femme le 30.10.2017 12:04 Report dénoncer ce commentaire

    C'est déjà une avancée, après l'autorisation de conduire elles peuvent maintenant se divertir (un peu)... alors soyons positif et espérons que ce petit pas les aide à revendiquer encore plus de droit

  • Phoenix le 30.10.2017 08:56 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres femmes saoudiennes... Une petite avancée pour elles quand même mais qui ne changera pas grand chose au final.

Les derniers commentaires

  • Justin Oberleng le 30.10.2017 13:14 Report dénoncer ce commentaire

    C'est courageux! Pour nous ça n'a l'air de rien. On peut même penser que la mesure est ridicule tant la point de départ est éloigné de nos standards occidentaux, mais on ne réalise pas à quel point toute tentative de réforme, même insignifainre est en fait une énorme prise de risque de la part du réformateur.

  • Une femme le 30.10.2017 12:04 Report dénoncer ce commentaire

    C'est déjà une avancée, après l'autorisation de conduire elles peuvent maintenant se divertir (un peu)... alors soyons positif et espérons que ce petit pas les aide à revendiquer encore plus de droit

  • Exact le 30.10.2017 09:39 Report dénoncer ce commentaire

    Quand il n'y a pas de match LOL! J'adore la photo.

  • Phoenix le 30.10.2017 08:56 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres femmes saoudiennes... Une petite avancée pour elles quand même mais qui ne changera pas grand chose au final.

    • C bien quand meme le 30.10.2017 12:05 Report dénoncer ce commentaire

      Soyons positifs, c'est quand même pas rien... un nouveau futur pour les jeunes et petites filles d'aujourd'hui espérons en tout cas

    • Rachid le 30.10.2017 13:29 Report dénoncer ce commentaire

      @Phoenix: Vous dites "pauvres" femmes! J'étais à Ryad en avril où j'ai vu 3 femmes voilées qui ont engueulé, mais alors je vous dis ..!! leur mari, enfin je suppose que c'est leur mari, qui faisait une grimace comme trois semaines de pluies et qui n'ont pas osé répondre! Comme quoi...! Mais en général vous avez raison!