Mauvais goût

03 mars 2019 12:07; Act: 04.03.2019 13:18 Print

Les symboles nazis ont la cote en Asie

La croix gammée, souvent associée au nazisme en Occident, constitue un symbole religieux et antisystème apprécié des Asiatiques.

Sur ce sujet
Une faute?

Namsai, pop star parmi les plus populaires de Thaïlande, a récemment scandalisé avec son tee-shirt arborant un drapeau nazi. Elle symbolise une jeunesse asiatique parfois attirée par la thématique fasciste, beaucoup moins par sympathie que par manque de références historiques.

Le mois dernier, lors d'une répétition retransmise à la télévision, Pitchayapa Natha, 19 ans, connue sous le nom de Namsai dans le «girls band» BNK48, est montée sur scène vêtue d'un tee-shirt avec le drapeau de l'Allemagne nazie.

Face au tollé, l'artiste, qui compte plus de 370 000 abonnés sur Instagram, a rapidement présenté ses excuses, plaidant l'ignorance et assurant avoir pris conscience de la gravité de son geste. «Je promets que cela ne se reproduira plus», a-t-elle assuré.

Alors que l'Europe est en lutte contre une recrudescence de l'antisémitisme, en Asie beaucoup ignorent tout des crimes commis sous le IIIe Reich, ayant souvent comme seule connaissance de la Seconde Guerre mondiale le rôle joué par le Japon.

Holocauste dans les livres d'Histoire

En Thaïlande, l'Holocauste figure dans les livres d'Histoire au lycée, mais il n'est développé que dans une «petite partie» des manuels, souligne Chalermchai Phanlert, universitaire au ministère de l’Éducation.

Et, alors qu'en Occident, la croix gammée est associée au nazisme, en Asie, elle reste un symbole religieux majeur, couramment affiché dans les temples hindous notamment. La thématique du IIIe Reich est au final souvent utilisée sur le continent pour commercialiser une culture alternative antisystème, d'après des observateurs.

Des badges avec des croix gammées sont en vente sur le marché animé de Chatuchak, à Bangkok, tandis qu'un commerçant du quartier touristique de Khao San Road, au cœur de la capitale, propose des tee-shirts du Führer, nu en vacances à la plage, pour une poignée de dollars.

Mais, régulièrement, des références banalisées à Hitler font scandale en Thaïlande. Ces dernières années, des élèves ont défilé en prélude à une compétition sportive en uniformes nazis et des étudiants d'une prestigieuse université de Bangkok ont dessiné une banderole représentant Hitler au milieu de superhéros de bandes dessinées. Un hôtel proche de la capitale a aussi décoré l'une de ses chambres avec un portrait du Führer.

- Serveurs en SS en Indonésie -

Ces dérives ne sont pas propres au royaume. Un café, où les serveurs avaient revêtu l'uniforme noir des SS, est resté ouvert plusieurs années en Indonésie avant de fermer par manque d'intérêt, tandis qu'un musée indonésien proposait aux visiteurs de se prendre en selfie aux côtés d'une sculpture en cire d'Hitler.

Cet attrait pour la symbolique nazie n'est souvent pas à assimiler à de l'antisémitisme, d'après les experts.

«Cela ne veut pas dire que l'antisémitisme n'existe pas en Asie, mais il s'agit plutôt en réalité de prises de positions anti-israéliennes» à cause du conflit palestinien que d'une haine contre les Juifs, estime Elliot Brennan, spécialiste de l'Asie du Sud-Est à l'Institut pour la politique de sécurité et de développement à Stockholm.

Par ailleurs, de nombreux pays asiatiques entretiennent une relation complexe avec leurs dirigeants autoritaires qu'ils perçoivent aussi parfois comme des modernisateurs. En Asie, Hitler n'est donc pas toujours nécessairement «associé au diable», souligne Tul Israngura Na Ayudhya qui enseigne à l'Université Chulalongkorn, l'un des rares cours consacrés à l'Allemagne nazie en Thaïlande.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • boink le 03.03.2019 21:17 Report dénoncer ce commentaire

    la croix gammé était un symbole de chance longtemps avant les nazis..

  • Joséphine le 03.03.2019 17:46 Report dénoncer ce commentaire

    D'après ce que j'ai lu dans un livre, la croix gammée n'est pas une création nazie, car elle existait déjà depuis très longtemps en Asie, bien avant le 17e siècle. Qui vous savez s'en est inspiré, on ne sait pour quelle raison. En tout cas, en Occident ça marque très mal. Pour en savoir plus, direction vers des historiens.

  • David le 04.03.2019 02:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a pas d'excuses pour les uniformes nazis...mais le symbole n'a pas été inventé par Hitler. C'est un symbole qui date bien avant que Hitler est né!

Les derniers commentaires

  • Full-Ice le 04.03.2019 12:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cela s’appelait une Zvastika!!

  • fabilux le 04.03.2019 09:33 Report dénoncer ce commentaire

    bon, un peu d'histoire serait nécessaire . Mais nous, connaissons nous LEUR histoire ? A part de grands faits tragiques, je pense que non .

  • Joel Templemann le 04.03.2019 09:11 Report dénoncer ce commentaire

    L'Etre Humain a bien du mal à prendre du recul.

  • Soleil le 04.03.2019 08:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D’accord avec vous grand maître, ca fait peur... et peu importe le symbole que ce fut ailleurs dans le temps.

  • Grand Maître le 04.03.2019 06:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ça fait peur de voir que des gens aiment cela et même dans les réactions.!!!l'ignorance fait des dégâts