En Afghanistan

01 août 2021 15:38; Act: 01.08.2021 16:06 Print

Les talibans menacent Hérat et Kandahar

Les talibans font pression dimanche sur les grandes villes de Hérat et Kandahar, dans les faubourgs desquelles les combats contre les forces gouvernementales avaient fait rage la veille.

storybild

Les hostilités ont repris à Hérat, le 31 juillet 2021. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Du côté d’Hérat, la grande ville de l’Ouest et la troisième d’Afghanistan avec ses 600 000 habitants, les hostilités avaient repris samedi après-midi dans les faubourgs de la ville et les districts d’Injil, qui enserre la cité, et de Guzara, au sud, selon le gouverneur de la province, Abdul Saboor Qani. «En ce moment, il y a des combats dans les faubourgs sud et sud-est de la ville d’Hérat», notamment dans les zones de Pashtun Pul et Pul Malan, deux ponts situés à une dizaine de kilomètres au sud de la ville, a-t-il déclaré à l’AFP samedi après-midi. «Les forces afghanes de sécurité et les +forces de résistance+ (milices antitalibans) se battent pour repousser et détruire les talibans. Nous avons essayé au maximum d’épargner la population, mais l’ennemi a pris position dans des domiciles privés. Nous nous déplaçons prudemment pour éviter les pertes civiles», a ajouté le gouverneur.

Des combats se déroulaient également à proximité immédiate de l’aéroport, selon Abdul Saboor Qani, apparu à la télévision afghane en treillis de combat, fusil d’assaut à l’épaule, au côté d’Ismail Khan, puissant chef de guerre local opposé aux talibans, dont les miliciens prêtent main-forte à Hérat aux forces afghanes. Les troupes afghanes étaient notamment déployées dans la zone de Pashtun Pol, à proximité des locaux à Hérat de la Mission de l’ONU en Afghanistan (Unama), attaqués vendredi et causant la mort d’un policier afghan qui gardait le bâtiment et en blessant plusieurs.

Offensive depuis début mai

«Des gens ont abandonné leurs maisons pour fuir vers la ville d’Hérat (…) cela crée la terreur chez les habitants», a raconté à l’AFP Gul Ahmad, qui habite le district d’Injil. Abdullah Abdullah, ancien vice-président et chef du Haut Conseil pour la réconciliation nationale, a tweeté samedi que les talibans avaient exécuté un officier supérieur de l’armée afghane après l’avoir capturé près de Hérat. «Les talibans, contrairement à toutes les lois de la guerre et aux normes islamiques et humanitaires, ont exécuté Abdul Hamid Hamidi, commandant de la 1re brigade du 207e régiment Zafar, après l’avoir fait prisonnier», a-t-il déclaré.

Les talibans se sont récemment emparés de plusieurs districts de la province d’Hérat, ainsi que de deux postes-frontières qui y sont situés, celui d’Islam Qala, principal point de passage avec l’Iran, et celui de Torghundi avec le Turkménistan. Jeudi et vendredi, ils s’étaient déjà rapprochés des limites de la ville, autour de laquelle s’étaient déployés forces afghanes et miliciens d’Ismail Khan. Les talibans ont conquis depuis début mai de vastes territoires ruraux d’Afghanistan, à la faveur d’une offensive lancée à travers le pays parallèlement au retrait des forces internationales. Les forces afghanes n’ont jusqu’ici opposé qu’une faible résistance et ne contrôlent plus pour l’essentiel que les grandes capitales provinciales – pour certaines encerclées – et la plupart des grands axes.

Pression sur Kandahar et Lashkar Gah

Les insurgés ont aussi accru ces derniers jours leur pression sur deux autres capitales provinciales du sud de l’Afghanistan: Kandahar, deuxième ville du pays et berceau des talibans, et Lashkar Gah, capitale du Helmand. Des combats se sont poursuivis samedi dans les faubourgs de Kandahar (650 000 habitants), où des hélicoptères de l’armée afghane ont bombardé les talibans, selon un correspondant de l’AFP.

Des milliers d’habitants ont fui ces dernières semaines les zones alentour, touchées par les affrontements, pour se réfugier en ville. À Kandahar, les gens sont inquiets et plus des trois quarts des commerces sont fermés, a indiqué le correspondant. À Lashkar Gah, un petit hôpital privé d’une dizaine de lits, dans lequel des talibans avaient trouvé refuge, a été largement détruit samedi au cours de combats. «Des combattants talibans sont entrés dans l’hôpital de force et en ont chassé le personnel. Des commandos (afghans) sont arrivés et ont ensuite appelé un soutien aérien», a raconté à l’AFP Agha Mohammed qui habite à proximité.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Hardliner le 02.08.2021 09:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @veritis Pas du napalm, mais des milliers de MOAB

  • veritis le 02.08.2021 07:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    napalme....

  • iisolationiste le 01.08.2021 21:15 Report dénoncer ce commentaire

    20 ans pour rien dans ce faux etat

Les derniers commentaires

  • Hardliner le 02.08.2021 09:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @veritis Pas du napalm, mais des milliers de MOAB

  • CQFDD le 02.08.2021 09:09 Report dénoncer ce commentaire

    Moins de commentaires que pour la fille du 2be3. C'est donc bien ce que je pense...

  • veritis le 02.08.2021 07:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    napalme....

  • iisolationiste le 01.08.2021 21:15 Report dénoncer ce commentaire

    20 ans pour rien dans ce faux etat