Étude mondiale

26 mars 2018 10:07; Act: 26.03.2018 11:42 Print

Les terres de la planète de moins en moins fertiles

Les experts publient lundi la première étude mondiale sur la détérioration des sols de la planète qui dégrade le bien-être des humains au point de les forcer à migrer.

storybild

Une gestion déraisonnable des terres provoque une dégradation des sols en causant pollution, érosion, épuisement des sols, qui perdent en nutriments et en productivité. (photo: AFP/Pascal Pochard-casabianca)

Sur ce sujet
Une faute?

«La dégradation des sols n'est pas un problème isolé: elle affecte de multiples régions et de nombreux habitants du monde. Elle altère la production de nourriture, la qualité de l'eau (...) et lorsque la terre se dégrade, souvent les gens migrent», a déclaré le scientifique Robert Watson, à la veille de la révélation de cette vaste enquête. Ce rapport a été réalisé par une centaine de chercheurs bénévoles de 45 pays pour le compte de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES). La dégradation des sols, qui fait partie de cet inquiétant panorama, peut se traduire par le fait qu'«il n'y a plus de terres cultivables et donc une perte des moyens de subsistance», a ajouté M. Watson, président de ce groupe international.

Le thème est primordial à la survie même des humains: 95% de notre nourriture provient directement ou indirectement de la terre, selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). «Avec une population mondiale qui devrait dépasser les neuf milliards d'ici 2050, ajoutée à la lutte pour la terre et les ressources en eau, ainsi qu'au changement climatique, notre sécurité alimentaire actuelle et future repose sur notre capacité à augmenter les rendements et la qualité de la nourriture en utilisant des sols qui sont déjà en production», a-t-elle averti dans un rapport de 2015.

Un quart des sols plus secs

Une gestion déraisonnable des terres provoque une dégradation des sols en causant pollution, érosion, épuisement des sols, qui perdent en nutriments et en productivité. La dégradation part de la «transformation de toute végétation originelle. Cela peut être la reconversion d'une forêt en terre agricole (...) d'une mangrove en élevage de crevettes», a expliqué M. Watson. Au-delà du diagnostic, l'IPBES devrait toutefois aussi donner des recommandations pour enrayer le phénomène, comme ils l'ont fait pour la protection des espèces. «L'un de nos buts est de souligner le fait qu'il est possible d'agir et que les gouvernements ont à leur disposition des outils pour ce faire», a précisé Mme Larigauderie.

Et il y a urgence: une étude publiée dans la revue scientifique Nature Climate Change a souligné en janvier qu'un quart des sols de la planète deviendraient «significativement» plus secs même si l'Humanité réussit à en limiter le réchauffement à deux degrés de plus, but fixé par l'Accord de Paris. La terre devenant plus aride, elle se dégrade. Cela favorise les sécheresses, les incendies, la désertification, ainsi que la pollution de l'air par la mort des plantes et des arbres absorbeurs des gaz atmosphériques, responsables du changement climatique.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Caroline le 26.03.2018 11:45 Report dénoncer ce commentaire

    Cela irait beaucoup mieux si c'étaient les gens qui étaient de moins en moins fertiles.

  • Retour aux sources le 26.03.2018 14:14 Report dénoncer ce commentaire

    La vraie coupable c'est l'agriculture industrielle qui épuise les sols et les détruit avec les produits chimiques; nos anciens paysans respectaient la terre et la travaillaient avec bon sens! De plus, le déboisement intensif contribue à l'assèchement des terres.

  • Full-Ice le 26.03.2018 12:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et on veut accueillir encore 2 Millards de personnes en plus!! .

Les derniers commentaires

  • Samuel le 26.03.2018 14:18 Report dénoncer ce commentaire

    La surpopulation mondiale est le problème primordial.

  • Retour aux sources le 26.03.2018 14:14 Report dénoncer ce commentaire

    La vraie coupable c'est l'agriculture industrielle qui épuise les sols et les détruit avec les produits chimiques; nos anciens paysans respectaient la terre et la travaillaient avec bon sens! De plus, le déboisement intensif contribue à l'assèchement des terres.

  • torolkozo le 26.03.2018 13:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La détérioration des sols de la planète dégrade le bien-être des humains au point de les forcer à migrer et cette vague de migration ne fait que commencer. Comment va réagir l'Europe ???

  • GUEZGUETT le 26.03.2018 13:40 Report dénoncer ce commentaire

    les terres ne deviennent pas moins fertiles, comme ça naturellement, c est les insecticides et les cultures OGM de masse, qui tuent les terres, donc au lieu de désigner le vrai coupable, vous faites de la diversion avec réchauffement climatique, érosion...

  • Aix en Provence le 26.03.2018 13:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonjour le niveau !!!...quel est le rapport avec la sécheresse et l'infertilité des terres agricoles ???