Une tempête approche

03 janvier 2019 07:51; Act: 03.01.2019 12:09 Print

Les touristes fuient le golfe de Thaïlande

Des dizaines de milliers de touristes fuient des îles du golfe de Thaïlande, à l'approche de la tempête Pabuk.

storybild

La tempête devrait frapper vendredi soir les îles de Koh Samui, Koh Phangnan et Koh Tao. (photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Des dizaines de milliers de touristes ont fui plusieurs îles du golfe de Thaïlande, menacées par la tempête tropicale Pabuk, qui devrait entraîner de fortes pluies, des vents violents et des vagues d'au moins cinq mètres, ont annoncé jeudi les autorités.

Même si aucun ordre officiel n'a été donné, les touristes, très nombreux pendant les fêtes de fin d'année, ont commencé à évacuer les lieux dès mercredi alors que la tempête devrait frapper vendredi soir les îles de Koh Samui, Koh Phangnan et Koh Tao.

«Entre 30 000 et 50 000 personnes sont parties depuis les fêtes du 31 décembre», a déclaré à l'AFP Krikkrai Songthanee, chef du district de Koh Phangnan.

Des vagues de cinq à sept mètres attendues

Le maire suppléant de Koh Tao, l'un des meilleurs sites de plongée d'Asie du Sud-Est, a pour sa part indiqué que les bateaux à destination de Chumpon, sur le continent, étaient bondés de touristes, même si plusieurs milliers d'entre eux ont préféré rester. À Koh Samui, les autorités ont annoncé préparer des abris pour ceux qui décideraient de ne pas partir. Il est peu probable que Pabuk, première tempête tropicale à frapper cette partie du pays en dehors de la saison de la mousson depuis environ 30 ans, se transforme en typhon, d'après les météorologistes.

«Nous nous attendons tout de même à des vagues pouvant atteindre cinq ou sept mètres, près du cœur de la tempête. Normalement, dans le golfe de Thaïlande, il n'y a que des vagues d'une hauteur de deux mètres», a déclaré lors d'un point presse Phuwieng Prakammaintara, directeur du centre météorologique de Thaïlande. «Il est difficile de prédire la gravité de la tempête, les gens devraient donc se conformer aux recommandations des autorités», a-t-il ajouté. Pabuk, qui désigne un poisson-chat géant en Lao, devrait causer de fortes pluies dans d'autres hauts lieux touristiques de la mer d'Andaman, comme Krabi, et dans les provinces limitrophes de la Malaisie, Pattani, Narathiwat et Yala.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.