Corée du Nord

21 août 2019 08:05; Act: 21.08.2019 11:18 Print

Les USA se disent «prêts» à reprendre le dialogue

Les pourparlers bilatéraux sont dans l'impasse depuis l'échec du second sommet en février entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

storybild

Donald Trump (à gauche) avait assuré sur Twitter que le dirigeant nord-coréen Kim Jon-un (à droite) voulait reprendre les négociations dès la fin des exercices militaires conjoints entre les États-Unis et la Corée du Sud.

Sur ce sujet
Une faute?

Les États-Unis sont «prêts» à reprendre leurs discussions de travail en face à face avec la Corée du Nord, au point mort depuis plusieurs mois, a déclaré mercredi l'envoyé spécial américain à Séoul. Les pourparlers bilatéraux sont dans l'impasse depuis l'échec du second sommet à Hanoï en février entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Washington et Pyongyang n'étaient alors pas parvenus à s'entendre sur le démantèlement des programmes nucléaires de la Corée du Nord en échange d'une levée des sanctions économiques.

Mais la fin mardi des exercices militaires annuels conjoints des forces américaines et sud-coréennes, considérés comme une acte hostile par la Corée du Nord, semble ouvrir la voie à la reprise des pourparlers. «Nous sommes prêts à entamer des discussions dès que nous aurons des nouvelles de nos homologues nord-coréens», a indiqué Stephen Biegun, l'envoyé spécial américain pour la Corée du Nord. Il s'exprimait à Séoul, où il est actuellement en visite, à l'issue d'un entretien avec son homologue sud-coréen Lee Do-hoon.

Le président sud-coréen critiqué

Des rumeurs relayées par la presse font état d'une rencontre potentielle entre Américains et Nord-Coréens dans la zone démilitarisée séparant les deux Corées. Elle pourrait se dérouler durant le séjour de trois jours de M. Biegun, entamé mardi. L'envoyé américain a par ailleurs réfuté les informations de presse selon lesquelles il serait nommé à un poste diplomatique en Russie, se disant «pleinement engagé» dans son actuelle mission.

La Corée du Nord a toujours réprouvé les exercices militaires conjoints, qu'elle considère comme la préparation d'une future invasion de son territoire. Pyongyang a qualifié la semaine dernière le président sud-coréen Moon Jae-in «d'impudent» pour avoir souhaité reprendre les discussions intercoréennes tout en poursuivant les manœuvres avec les États-Unis. Près de 30 000 militaires américains sont déployés en Corée du Sud. Donald Trump, en révélant le 10 août le contenu d'une lettre que lui a adressée Kim Jong-un, avait assuré sur Twitter que le dirigeant nord-coréen voulait reprendre les négociations dès la fin des exercices militaires conjoints.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.