Indemnisation

13 juillet 2011 08:50; Act: 13.07.2011 10:07 Print

Les victimes de Madoff reçoivent 194 millions

Les personnes qui ont fait confiance à l'escroc Bernard Madoff vont être indemnisées à hauteur de 272 millions de dollars (plus de 194 millions d'euros).

storybild

Bernard Madoff a été condamné à 150 ans de prison. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La justice américaine a approuvé mardi un premier versement de 272 millions de dollars (226 millions de francs) aux victimes de l'escroquerie de l'ancien financier américain Bernard Madoff. En moyenne, il sera donné 222 550 dollars à chacun des 1 224 comptes concernés par le jugement.

L'administrateur judiciaire, qui avait déposé sa requête le 4 mai, a jusqu'à présent recueilli plus de 7,6 milliards de dollars. Mais le remboursement des victimes est suspendu à la résolution de plusieurs contentieux en cours. Il comprend notamment 5 milliards de dollars liés à la restitution de la fortune d'un investisseur, Jeffry Picower, par ses héritiers, en décembre 2010.

Le juge du tribunal des faillites de New York, qui a approuvé ce versement, a également autorisé l'allocation de 2,6 milliards de dollars au fonds d'indemnisation des victimes. Ces fonds ne seront débloqués qu'une fois les contentieux réglés. Ce montant correspond à l'argent récupéré auprès du fonds Madoff et grâce à la vente de ses actifs ainsi qu'à divers accords non contestés.

Au pied du mur

Bernard Madoff, 72 ans, a été condamné en 2009 à 150 ans de prison pour cette escroquerie, estimée entre 23 et plus de 65 milliards de dollars, selon que l'on compte avec ou sans les intérêts.

Il a admis n'avoir jamais placé un seul centime des sommes qui lui avaient été confiées pendant plus de deux décennies. Il avait aussi pioché dans les fonds des nouveaux clients pour rétribuer ou rembourser les clients plus anciens.

Il s'était retrouvé au pied du mur en décembre 2008 lorsque, avec la crise, un nombre croissant d'investisseurs avaient demandé de récupérer leur dû.

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Saké le 13.07.2011 09:45 Report dénoncer ce commentaire

    Les agences super intelligentes de notation étaient où à ce moment là??? et ces banquiers avec des BAC SUPER98 étaient où?? surement tous ensembles en train de faire les magouilles qu'on connait aujourd'hui....

Les derniers commentaires

  • Saké le 13.07.2011 09:45 Report dénoncer ce commentaire

    Les agences super intelligentes de notation étaient où à ce moment là??? et ces banquiers avec des BAC SUPER98 étaient où?? surement tous ensembles en train de faire les magouilles qu'on connait aujourd'hui....