En Chine

11 octobre 2019 12:23; Act: 11.10.2019 12:32 Print

Leur croisière de rêve vire au cauchemar

Le service de l'immigration chinois a gâché les vacances de touristes britanniques en les refoulant à l'aéroport.

storybild

Certains touristes n'ont même pas pu monter sur le bateau. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Lorsqu'on embarque pour une croisière de luxe de douze jours dans les Caraïbes, on s'imagine de superbes couchers de soleil sur une eau turquoise. Certains touristes britanniques du Quantum of the Seas en garderont pourtant un souvenir cauchemardesque, après avoir été «traités comme des criminels» par le service des douanes chinois. Avant d'atteindre leur destination, les voyageurs commençaient en effet leur périple par trois jours à Pékin. En vertu d'un système d'exemption de visa de 144 heures leur permettant de passer trois jours à visiter l'empire du Milieu, les touristes croyaient pouvoir découvrir tranquillement la capitale chinoise.

Mais au passage du service d'immigration, certains ont dû déchanter. «On m'a dit que si j'étais encore ici 24 heures après mon arrivée, sans preuve de poursuite de voyage, on m'enverrait en prison», a déclaré une voyageuse, dans les médias anglais. Une partie des touristes a pu entrer, l'autre non. «Les Chinois rigolaient. Pour eux, c'était comme un jeu», a témoigné une voyageuse.

Des familles «ciblées au hasard» ont été contraintes de se séparer. L'une d'elles a dépensé plus de 3 000 euros afin de prendre un vol pour le Japon et y séjourner quatre nuits dans un hôtel, avant d'embarquer. D'autres ont dû rentrer directement au pays. «L'entrée en Chine avec une dispense de visa n'est pas garantie. Les autorités locales ont le droit de refuser l'entrée sans préavis ni justification», a expliqué un porte-parole d'une association pour les touristes britanniques. 

(L'essentiel/Pac)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Daron le 11.10.2019 13:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je viens d'apprendre que les Caraïbes étaient à côté de la Chine !!

  • André le 11.10.2019 16:27 Report dénoncer ce commentaire

    Tous ces kilomètres en avion afin de passer une semaine dans cet immeuble ? Sous la coque, les déjections de 10 000 personnes. C'est consternant.

  • La Dragon le 11.10.2019 14:40 Report dénoncer ce commentaire

    Ces croisières sont une plaie en terme de pollution.

Les derniers commentaires

  • Joceline le 12.10.2019 18:08 Report dénoncer ce commentaire

    Les Chinois ont raison à 200%

  • Titus le 12.10.2019 10:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ la dragon Ouais si ça peut leur faire passer l'envie de ses croisières qui brûlent des tonnes de fuel ce n'est pas plus mal !

  • The question le 11.10.2019 16:39 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi se compliquer la vie alors que nous avons tout chez nous ?

  • André le 11.10.2019 16:27 Report dénoncer ce commentaire

    Tous ces kilomètres en avion afin de passer une semaine dans cet immeuble ? Sous la coque, les déjections de 10 000 personnes. C'est consternant.

    • Fred le 12.10.2019 18:22 Report dénoncer ce commentaire

      @ André: Les déjections sont rejetée en mer. Va voir entre St-Raphael et St Tropez tu verra les déjections flotter sur la baie ou les gens se baigne le long de toute la route.

  • La Dragon le 11.10.2019 14:40 Report dénoncer ce commentaire

    Ces croisières sont une plaie en terme de pollution.