Chirurgie

26 juillet 2021 14:26; Act: 26.07.2021 14:59 Print

Leurs implants vaginaux leur font vivre un enfer

Des Sud-Africaines ont décidé de poursuivre des multinationales pour de terribles dégâts causés par des prothèses vaginales.

storybild

Ces implants, sous forme de maille, sont censés fonctionner comme une sorte d'échafaudage intérieur.

Sur ce sujet
Une faute?

Suzette Roodt, 57 ans, a été soulagée de pouvoir, grâce à un nouvel emploi, s'offrir un implant synthétique pour traiter son incontinence. Mais dès sa sortie de l'hôpital, elle a compris que «quelque chose clochait». La maille était défectueuse et a durci dans son corps, provoquant une obstruction complète de la vessie, des lésions et des douleurs chroniques.

Six ans plus tard, cette femme de 57 ans, aujourd'hui sans emploi et attachée à un cathéter, a rejoint récemment une dizaine d'autres Sud-Africaines qui poursuivent le groupe danois Coloplast et Ethicon, filiale du groupe américain Johnson & Johnson, pour des blessures subies par ces implants préconisés en cas de descente d'organes et d'incontinence. Commes des milliers d'autres plaignantes occidentales.

«J'ai subi des dégâts permanents»

Ces implants, sous forme de maille, sont censés fonctionner comme une sorte d'échafaudage intérieur. «On ne nous a jamais parlé d'autres options ou des risques encourus», dit Mme Roodt à l'AFP. «J'ai subi des dégâts permanents». «Nous avons été contactés par de nombreuses femmes implantées avec des dispositifs que nous estimons défectueux fabriqués par ces deux sociétés», explique Zain Lundell, expert de ce type d'affaires. Les entreprises sont aussi accusées d'avoir lésiné sur les tests de performance et de ne pas avoir communiqué les risques liés à leur utilisation.

Si elle aboutit, cette plainte pourrait jeter les bases de demandes d'indemnisation pour des centaines d'autres Sud-Africaines. Johnson & Johnson a déjà perdu des recours similaires en Australie, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Aux États-Unis, ces prothèses ont été classifiées à «haut risque» dès 2016 puis interdites en 2019. Des complications surviennent chez 15 à 25% des femmes, selon une étude de BioMed Research International.

«Ces machins sont toujours sur le marché»

Mais pas en Afrique du Sud, où aucune de ces informations n'a été communiquée à Chantell Bothma, 41 ans, quand elle a subi une descente d'organes après son accouchement. L'implant a tant cisaillé sa chair qu'elle a du subir une hystérectomie quatre ans plus tard pour l'enlever. Et «ces machins sont toujours sur le marché», s'étonne-t-elle.

Ethicon, contacté par l'AFP, rappelle que ces implants ont «contribué à améliorer la qualité de vie de millions de femmes» mais dit «compatir avec celles qui ont connu des complications». Coloplast n'a pas répondu aux demandes de commentaires.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • DIGOS le 26.07.2021 19:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Johnson & Johnson ça dit tout…

  • Vaccins le 26.07.2021 17:11 Report dénoncer ce commentaire

    Et on ose faire confiance à leur vaccin sachant qu'ils font n'importe quoi et qu ils sont deja poursuivis. Facile de se faire de l'argent peu importe si ca marche ou pas.

  • no buzz le 26.07.2021 15:52 Report dénoncer ce commentaire

    "Des complications surviennent chez 15 à 25%" : la partie réelle de l'article en une phrase.

Les derniers commentaires

  • Ring le 27.07.2021 15:12 Report dénoncer ce commentaire

    Toujours de commentaires sur les vaccins, êtes-vous des scientifiques?. Tout le monde donne son avis, alors qu'ils ne connaissent rien. Faîtes-vous vacciner et c'est tout!!!

    • lulu le 27.07.2021 16:41 Report dénoncer ce commentaire

      Oui y compris les pro vaccins, qui ne s'informent pas du tout avant de faire la morale aux autres

    • Ring le 27.07.2021 17:05 Report dénoncer ce commentaire

      C'est vrai que les anti vaccins s'informent suffisamment et savent interpréter toutes ces informations comme ils sont des speudo-scientifiques ils savent tout sur les vaccins de tout genre...

  • Helen le 26.07.2021 22:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et au Luxembourg on utilise quels implants pour ces opérations ! Pas ceux là j'espère !

    • Daniela le 27.07.2021 09:57 Report dénoncer ce commentaire

      Les lecteurs de l'Essentiel le sauraient ? Pourquoi poser la question ici ? Votre médecin serait peut-être la bonne personne de contact.

  • on verra dans 5 ans. le 26.07.2021 19:51 Report dénoncer ce commentaire

    "Johnson & Johnson" ils font pas des vaccins eux ? courage aux vaccinées, et tant pis pour les dommages et intérets car pour les vaccins y aura que dalle.

    • Fernand le 27.07.2021 09:57 Report dénoncer ce commentaire

      Hein ? Les implants sont vaccinés ?

  • David B le 26.07.2021 19:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ben dis donc c’est de pire en pire dans la santé

  • tuyau le 26.07.2021 19:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tout cela pour toucher une pension, lamentable.