Présidentielle au Brésil

01 septembre 2018 11:36; Act: 01.09.2018 11:51 Print

Lula n'aura pas le droit d'être candidat

En tête des sondages pour la présidentielle du 7 octobre, l'ancien chef de l'État brésilien a été déclaré inéligible en raison de sa condamnation.

Sur ce sujet

Ancien métallo devenu deux fois président du Brésil, Lula a vu son fabuleux destin stoppé net vendredi par la justice électorale qui l'a mis hors-course de la présidentielle d'octobre dont il était pourtant l'immense favori. Luiz Inacio Lula da Silva, 72 ans, emprisonné pour corruption et blanchiment d'argent, ne pourra pas une troisième fois briguer la présidence, a tranché, sans surprise, le Tribunal supérieur électoral (TSE).

La chute est d'autant plus vertigineuse que Lula était crédité dans les enquêtes d'opinion de 39% des intentions de vote des Brésiliens, huit ans après son départ avec un taux de popularité record. Et qu'il s'est battu jusqu'au bout, faisant, du fond de sa cellule, déposer sa candidature par son Parti des Travailleurs (gauche). Des recours contre son invalidation ne sont pas exclus.

Un triplex en cadeau

Même s'il a été rattrapé par les méandres du plus grand scandale de corruption de l'histoire du Brésil, Lula reste perçu comme «près du peuple» et est resté très populaire, notamment dans les régions pauvres du nord-est. Celui qui a longtemps incarné l'image d'un pays conquérant et ouvert sur le monde s'est dit victime d'une machination politique visant à l'empêcher de revenir au sommet.

L'an dernier, son ennemi intime, le juge anticorruption Sergio Moro, l'avait condamné à neuf ans et demi de prison pour avoir obtenu un triplex en bord de mer d'une entreprise de bâtiment en échange de contrats publics. «Une peine de prison peut être très longue, comme celle de Mandela, 27 ans, ou très courte comme celle de Gandhi. Je ne suis pas inquiet et ma seule préoccupation est de prouver mon innocence», avait affirmé Lula à l'AFP, avant son incarcération très médiatisée en avril dernier.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • kniptchen le 01.09.2018 15:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tant que tous ses recours ne sont pas épuisés, il est illégal de lui retirer son droit à être candidat a estimé la commission ad hoc de l’ONU. Honte à ceux qui le prive de son droit pour des motifs politiques.

  • Paulus le 01.09.2018 15:46 Report dénoncer ce commentaire

    Très bonne nouvelle!

  • , Marina le 01.09.2018 14:20 Report dénoncer ce commentaire

    N'empêche qu'il doit nommer un(e) représentant(e) pour ces élections-ci.

Les derniers commentaires

  • kniptchen le 01.09.2018 15:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tant que tous ses recours ne sont pas épuisés, il est illégal de lui retirer son droit à être candidat a estimé la commission ad hoc de l’ONU. Honte à ceux qui le prive de son droit pour des motifs politiques.

  • Paulus le 01.09.2018 15:46 Report dénoncer ce commentaire

    Très bonne nouvelle!

  • , Marina le 01.09.2018 14:20 Report dénoncer ce commentaire

    N'empêche qu'il doit nommer un(e) représentant(e) pour ces élections-ci.