En Arabie Saoudite

04 décembre 2021 09:22; Act: 04.12.2021 12:56 Print

Macron veut veiller à la «stabilité» dans le Golfe

Après les Émirats arabes unis et le Qatar, le président français se rend en Arabie saoudite où il doit discuter avec le prince héritier Mohammed ben Salmane.

storybild

Le prince héritier Mohammed ben Salmane rencontrera Emmanuel Macron samedi. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président français Emmanuel Macron doit rencontrer samedi à Jeddah, sur la côte ouest de l’Arabie saoudite, le prince héritier Mohammed ben Salmane, homme fort du royaume, pour veiller à la «stabilité» dans le Golfe et discuter notamment de la situation au Liban. Emmanuel Macron effectue une tournée express dans le Golfe. Il est attendu dans cette grande cité portuaire saoudienne au lendemain d’une visite dans les Émirats arabes unis.

Il sera l’un des premiers dirigeants occidentaux à rencontrer «MBS» depuis l’assassinat en 2018 du journaliste saoudien Jamal Khashoggi au consulat de son pays à Istanbul. L’image du prince héritier à l’international a été fortement ternie par cette affaire. Le chef de l’État a jugé vendredi nécessaire de parler à l’Arabie saoudite, «premier pays du Golfe en termes de taille», pour pouvoir «œuvrer à la stabilité de la région». Mais cela «ne veut pas dire qu’on est complaisant», a-t-il assuré, en faisant allusion à cet assassinat.

«Je note que l’Arabie saoudite a organisé le G20 dès l’année qui a suivi (l’affaire Khashoggi) et je n’ai pas noté que beaucoup de puissances ont boycotté le G20», a-t-il encore relevé. «Nous avons toujours été clairs sur le sujet des droits de l’Homme ou cette affaire».

Crise libanaise

Face à MBS, il entend en particulier plaider la cause du Liban où la crise économique a été aggravée par la crise diplomatique ouverte en octobre avec plusieurs États du Golfe, au premier rang desquels l’Arabie, qui avait gelé ses importations. Ces efforts devraient profiter de la démission, annoncée vendredi, du ministre libanais de l’Information George Kordahi, à l’origine de la crise pour avoir critiqué l’intervention militaire de Ryad au Yémen. Saluant cette démission, Emmanuel Macron a exprimé ses espoirs de «pouvoir réengager l’ensemble des pays du Golfe dans la relation avec le Liban». Il est en effet très impliqué depuis un an pour aider le Liban à sortir de la pire crise socio-économique de son histoire.

Les relations entre Beyrouth et les États arabes du Golfe se sont tendues ces dernières années en raison de l’influence croissante du Hezbollah pro-iranien. «La France a un rôle à jouer dans la région (…) mais comment vouloir œuvrer à la stabilité de la région, comment vouloir traiter du Liban et traiter de tant de sujets en ignorant le premier pays du Golfe en termes de géographie et de taille», a souligné le président français.

Les Émirats arabes unis ont signé vendredi, au premier jour du déplacement présidentiel dans le Golfe, un accord pour acquérir 80 avions de combat Rafale – commande record pour l’avion de chasse entré en service en 2004 – pour 14 milliards d’euros. D’autres contrats militaires (hélicoptères et armements) ont fait grimper le total à 17 milliards. Après Dubaï, où il s’est entretenu avec le prince héritier d’Abou Dhabi Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, le président français a rencontré au Qatar l’émir cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani. Emmanuel Macron a notamment «remercié» le Qatar d’avoir organisé l’évacuation de 258 Afghans, «menacés en raison de leurs engagements» ou «de leurs liens avec la France», qui seront rapatriés vers l’Hexagone après être passés par Doha.

Plainte à Paris

Au moment même de ce déplacement présidentiel, une plainte a été déposée vendredi à Paris avec constitution de partie civile visant les princes héritiers d’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis, notamment pour financement du terrorisme. Les plaignants, des victimes de la guerre au Yémen, accusent ces deux pays d’avoir noué une «alliance» avec le groupe jihadiste Al-Qaïda, a expliqué leur avocat Joseph Breham.

L’Arabie saoudite, alliée des États-Unis, intervient au Yémen depuis 2015 à la tête d’une coalition militaire en soutien au gouvernement face aux rebelles Houthis, appuyés politiquement par l’Iran, ennemi de Washington et rival régional de Ryad. Les Émirats ont retiré leurs troupes du Yémen en 2019 mais restent membres de la coalition. Les autorités saoudiennes n’ont pas donné suite aux sollicitations de l’AFP à ce stade. Également contacté, le pouvoir émirati n’avait pas de commentaire à faire dans l’immédiat.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • censure le 04.12.2021 09:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    occupe toi de l'insécurité en France déjà

  • Tristounet le 04.12.2021 09:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il ferait déjà bien et en premier lieu de veiller à la stabilité de la France et au bien être des français, ce serait déjà un bon point !!!

  • i Lao tseu le 04.12.2021 09:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    hypocrisie .....la stabilité en vendant des armes dans j e régions instables les pays du golfe c'est le nouveau jackpot pour les marchand d'armes ,les civiles qui vont se ramasser les bombes du rafale remercié déjà macron !

Les derniers commentaires

  • Charles Blond le 05.12.2021 13:42 Report dénoncer ce commentaire

    un de ces derniers voyages officiels, vu son bilan catastrophique il est pas prêt d'être réélu

  • Ragnar Kok le 05.12.2021 10:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n’aurait pas besoin d’une valise bien remplie pour financer sa campagne par hasard ?

  • Force jaune devant marron derrière le 05.12.2021 09:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Macron veut veiller à la stabilité de son portefeuille…Allez Jacquou le croquant ! On t’a démasqué

  • luis le 05.12.2021 07:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    parmi d'autres Paons tout- fier se panada.jean de la fontaine fable IX

  • Le golfeur le 05.12.2021 06:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Charlotte pourquoi une plaisanterie ? Chacun ses opinions et pour ma part je suis 100% derrière Mr Macron