Venezuela/France

17 juillet 2018 07:15; Act: 17.07.2018 09:49 Print

Maduro se «venge» de Macron à travers le foot

«C'est la victoire de l'Afrique», a déclaré le président vénézuélien, au sujet du sacre de l'équipe de France, au Mondial 2018. Et ce n'est pas anodin...

storybild

Sur ce sujet

Entre Nicolas Maduro, le président vénézuélien, et Emmanuel Macron, son homologue français, le torchon brûle. Les deux hommes entretiennent des relations tendues. Et c'est un doux euphémisme. Le 20 mai dernier, lors de sa réélection à la tête d'un pays miné par la corruption et la crise financière, le dirigeant sud-américain n'avait pas apprécié qu'Emmanuel Macron l'accuse d'avoir «installé une dictature» et ne reconnaisse pas le verdict des urnes.

Pour Nicolas Maduro, qui a l'habitude de se mêler de tout et de rien, même en matière de sport, la vengeance est visiblement un plat qui se mange froid. Lundi, en marge d'une cérémonie officielle, il a estimé que le titre des Bleus en Coupe du monde était celui du continent noir. «L'équipe de France ressemblait à l'équipe d'Afrique, en vrai, c'est l'Afrique qui a gagné, les immigrants africains qui sont arrivés en France (...) L'Afrique a tellement été méprisée et dans ce Mondial, la France gagne grâce aux joueur africains ou fils d'africains», a-t-il déclaré.

Il en a profité pour s'en prendre vertement à la France et, implicitement, à toute la communauté européenne: «Halte au racisme en Europe contre les peuples africains, halte à la discrimination contre les migrants. Je souhaite que la France et l'Europe réalisent que nous, ceux du sud, les africains, les latino-américains, nous avons aussi de la valeur et du pouvoir». Nicolas Maduro a tout de même terminé son allocution en félicitant l'équipe de Didier Deschamps pour avoir «divinement bien joué» et Vladimir Poutine, le président russe, pour «avoir organisé la meilleure Coupe du monde de l'histoire...».

(L'essentiel/Blaise Craviolini)