Au Royaume-Uni

11 octobre 2019 13:38; Act: 11.10.2019 18:33 Print

Manchester: une attaque au couteau fait 5 blessés

Une agression au couteau a eu lieu vendredi, à Manchester, selon plusieurs médias britanniques.

storybild

La police britannique a arrêté un suspect après l'agression. (photo: Dr/Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Un homme d'une quarantaine d'années a été arrêté pour terrorisme à la suite d'une attaque à l'arme blanche qui a fait plusieurs blessés vendredi dans un centre commercial de Manchester, dans le nord de l'Angleterre. L'assaillant, «armé d'un grand couteau», a agi seul et sa motivation n'est pour l'heure pas connue, a précisé un responsable de la police de Manchester, Russ Jackson, lors d'une conférence de presse.

«Il a commencé à s'avancer brusquement et à attaquer des gens avec le couteau», a-t-il détaillé. «Cela semble (une attaque) aveugle, très certainement brutale et extrêmement effrayante pour tous ceux qui en ont été témoins.»

Ajouter au panier Imprimer Télécharger Partager ce document Copier le contenuAfficher/Masquer les informations

L'attaque a eu lieu vers 11h15 locales (10h15 GMT) et a entraîné le déploiement d'un important dispositif de sécurité dans cette ville, frappée en 2017 par un attentat à la bombe qui avait fait 22 morts à la sortie d'un concert de la pop star américaine Ariana Grande. La police antiterroriste avait été saisie compte tenu de «la localisation de l'incident et sa nature», avait précédemment indiqué la police dans un communiqué.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montraient des policiers en train de maîtriser un homme au sol à l'extérieur du centre commercial. «En cinq minutes, il a été (...) détenu par des policiers armés», a indiqué Russ Jackson. Le nombre de blessés fourni par la police a varié plusieurs fois: elle avait dans un premier temps évoqué cinq blessés, avant de ramener le bilan à trois, puis d'évoquer à nouveau cinq blessés lors de la conférence de presse.

Trois personnes, deux femmes dans un état «stable» et un homme de 50 ans, ont été emmenées à l'hôpital. «Bien qu'il s'agisse de vilaines blessures (...) aucune ne met heureusement leur vie en danger», a indiqué Russ Jackson.

Sur Twitter, le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est dit «choqué» et a adressé ses «pensées» aux victimes, remerciant les services de secours et les enquêteurs. Selon les médias locaux, le centre commercial d'Arndale, où se sont déroulés les faits, a été évacué. Un large dispositif de sécurité a été mis en place.

Un témoin de la scène, prénommé Jordan, a raconté à l'agence de presse PA avoir vu un «homme muni d'un couteau se précipiter vers plusieurs personnes». Peu après, «les agents de sécurité ont ordonné au personnel des magasins de fermer boutique et de diriger les clients vers le fond des magasins», a ajouté le jeune homme de 23 ans, employé dans l'un des commerces du centre commercial.

Freddie Houlder, 22 ans, a quant à lui raconté à PA avoir entendu «des cris juste à l'extérieur» du magasin dans lequel il se trouvait. Une femme est alors entrée dans la boutique en expliquant qu'un homme venait tout juste de tenter de la poignarder. Selon le jeune homme, l'assaillant essayait de frapper des gens «au hasard». La ville de Manchester avait été frappée il y a plus de deux ans par un attentat revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.