Aux États-Unis

23 septembre 2019 15:31; Act: 23.09.2019 15:59 Print

Menottée à 6 ans parce qu'elle est en crise

Une fillette a été interpellée, mise en examen et transférée vers un centre de détention juvénile pour avoir frappé un membre du personnel de son école, jeudi, en Floride.

storybild

La grand-mère de la fillette a cru halluciner en recevant un coup de téléphone de l'établissement scolaire. (photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Scène surréaliste, jeudi dernier, dans une école primaire d'Orlando (Floride). Une petite fille de 6 ans a été arrêtée par le policier de l'établissement, menottée, placée en garde à vue et mise en examen pour coups et blessures. Il était reproché à Kaia d'avoir piqué une crise et donné des coups de pied à un membre du corps enseignant. L'enfant a été emmenée vers un centre de détention juvénile, à plus de 12 kilomètres de son école. Là-bas, on a relevé ses empreintes digitales et effectué sa photo d'identité judiciaire.

La grand-mère de la fillette a cru halluciner en recevant un coup de téléphone de l'établissement scolaire. «J'ai dit: "Comment ça, elle a été arrêtée?", et on m'a répondu: "Il y a eu un incident à l'école, elle a frappé quelqu'un. Elle est poursuivie pour coups et blessures!"» raconte Meralyn Kirkland à ClickOrlando. L'Américaine a eu beau expliquer que le comportement de sa petite-fille était sans doute dû au médicament qu'elle prend contre l'apnée du sommeil, il n'y a rien eu à faire.

Policier suspendu

Après une enquête interne, le policier qui a arrêté Kaia a été suspendu. Comme il avait affaire à une enfant de moins de 12 ans, l'officier aurait dû demander à un supérieur l'autorisation de procéder à l'interpellation. Ce qu'il n'a pas fait. «Aucun enfant de six ans ne devrait pouvoir dire qu'on lui a passé les menottes», s'indigne la grand-mère de Kaia. Selon les médias locaux, le même officier a arrêté un enfant de huit ans le même jour, dans une affaire n'ayant aucun lien avec celui de la fillette.

«En tant que grand-père de trois enfants de moins de onze ans, cela me préoccupe tout particulièrement», a déclaré Orlando Rolon, chef de la police d'Orlando.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Boulou le 23.09.2019 17:18 Report dénoncer ce commentaire

    Cette petite est doublement victime : 1 du manque d'éducation de ses parents (à 6 ans mes enfants avaient totalement assimilés le fait de ne pas frapper les gens) et 2 du flic complètement taré comme l'Amérique sait en produire.

  • Mimi le 23.09.2019 18:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est à cause d’un médicament contre l’apnée du sommeil que cette pauvre enfant était agitée et non à cause de son éducation !

  • Le Russe le 23.09.2019 16:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Même dans notre pays où il y a souvent des violences policières, on n'agit pas ainsi avec les enfants quand même !!!

Les derniers commentaires

  • Not Happy... le 23.09.2019 19:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...le temps des fessées c'est terminé? Ah bon? C'est dommage.

  • Mimi le 23.09.2019 18:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est à cause d’un médicament contre l’apnée du sommeil que cette pauvre enfant était agitée et non à cause de son éducation !

    • funnyboy le 24.09.2019 10:41 Report dénoncer ce commentaire

      ça ne mérite pas non plus d'etre menotté

    • @Mimi le 24.09.2019 11:32 Report dénoncer ce commentaire

      Des medicaments qui font frapper les gens ?

  • Mecdu54 le 23.09.2019 17:55 Report dénoncer ce commentaire

    Eh ben!!! c'est çà donc l'Amérique!! heureusement que ce ça ne se passe pas au Texas!!!! Elle a raison la grand mère de cette petite fille, il y a vraiment de quoi halluciner!!! (bon en même temps, les USA n'ont jamais ratifié la convention internationale des droits de l'enfant contrairement à la France, entre autres). Mais de là à embarquer une gamine de 6 ans au poste, de la traiter comme une délinquante, là c'est complètement démesuré, à l'image de ce qu'est l'Amérique.

    • Sesollensechschummen le 24.09.2019 07:26 Report dénoncer ce commentaire

      oui c'est vraiment grave qu'ils n'ont pas ratifié la convention internationale des droits de l'enfant...

  • Boulou le 23.09.2019 17:18 Report dénoncer ce commentaire

    Cette petite est doublement victime : 1 du manque d'éducation de ses parents (à 6 ans mes enfants avaient totalement assimilés le fait de ne pas frapper les gens) et 2 du flic complètement taré comme l'Amérique sait en produire.

    • Mecdu54 le 23.09.2019 17:57 Report dénoncer ce commentaire

      Heureusement que ça ne se passe pas au Texas, le flic aurait pu tirer sur la petite!!!! dans quel monde on vit, c'est hallucinant et affligeant!!!

    • @Mecdu54 le 24.09.2019 07:24 Report dénoncer ce commentaire

      oui heureusement que je vis ici et je ne veux plus jamais aller lâ-bas!

  • Le Russe le 23.09.2019 16:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Même dans notre pays où il y a souvent des violences policières, on n'agit pas ainsi avec les enfants quand même !!!

    • Mecdu54 le 23.09.2019 17:59 Report dénoncer ce commentaire

      Nos pays ont ratifié et signé la convention internationale des droits de l'enfant, contrairement aux Etats-Unis et à bien d'autres pays (dans certains pays, il y a des enfants enrolés de force dans l'armée pour faire la guerre). Ici en Europe, les droits de l'enfant sont globalement respectés. Ce qui n 'est évidemment pas forcément le cas aux USA.