États-Unis

08 août 2019 07:14; Act: 08.08.2019 10:22 Print

Moins d'overdoses quand le cannabis est légal

La légalisation du cannabis aurait pour effet de réduire le nombre de décès par overdose d'opiacés, selon une étude américaine.

storybild

La légalisation du cannabis gagne du terrain aux Etats-Unis. (Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Les États américains où le cannabis à usage récréatif est légal ont observé une réduction d'au moins 20% des décès par overdose d'opiacés, affirme une étude publiée mercredi. Les opiacés ont provoqué la mort de 47 600 personnes en 2017 aux États-Unis, selon les Centres de contrôle des maladies (CDC). Cette année-là, l'épidémie a été déclarée «urgence de santé publique» par le président Donald Trump.

La marijuana, légale dans 34 États et à Washington pour usage thérapeutique, l'est de manière récréative dans dix de ces États, ainsi que dans la capitale fédérale (et en janvier dans l'Illinois). En comparant les taux de décès par overdose avant et après la légalisation et entre les États à différents stades du processus de légalisation, les auteurs de cette étude publiée dans le journal Economic Inquiry, ont déterminé un effet de causalité «très solide» dans la réduction de la mortalité liée aux opiacés.

Cette baisse est comprise entre 20 et 35%, selon leur analyse économétrique, avec un effet particulièrement marqué pour les morts provoquées par la consommation d'opiacés comme le fentanyl, la drogue la plus meurtrière aux États-Unis, selon les derniers chiffres officiels.

Automédication

Tous les États sont affectés par la hausse de l'épidémie des opiacés, explique à l'AFP Nathan Chan, économiste à l'université Amherst et auteur principal de l'étude. «C'est juste que ces États qui ont légalisé ne sont pas aussi défavorablement affectés que ceux qui n'ont pas légalisé», poursuit-il. Les États qui ont un accès légal à la marijuana via des dispensaires ont assisté à une plus importante baisse de mortalité que les autres, notent ces auteurs.

L'étude ne s'est pas penchée sur les facteurs en jeu mais Nathan Chan suggère que ces différences pourraient être liées au nombre croissant de personnes qui s'auto-soignent et «soulagent la douleur par la consommation de marijuana et sont ainsi moins susceptibles de devenir accro aux opiacés». Certains travaux précédents étaient toutefois parvenus aux conclusions inverses: selon eux, le recours au cannabis augmente l'utilisation d'opiacés non prescrits par ordonnance.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Brigitte le 08.08.2019 13:15 Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui est prouvé en revanche c'est qu'on ne fait pas d'overdose quand on ne consomme pas.

  • Patricia Velasquez le 08.08.2019 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    D'un autre côté, il est rare que ceux qui font des overdoses continuent à nuir à la socièté.

  • 4:20 le 08.08.2019 09:43 Report dénoncer ce commentaire

    Et ici au Luxembourg, c'est pour quand la légalisation?

Les derniers commentaires

  • Brigitte le 08.08.2019 13:15 Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui est prouvé en revanche c'est qu'on ne fait pas d'overdose quand on ne consomme pas.

  • Patricia Velasquez le 08.08.2019 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    D'un autre côté, il est rare que ceux qui font des overdoses continuent à nuir à la socièté.

  • 4:20 le 08.08.2019 09:43 Report dénoncer ce commentaire

    Et ici au Luxembourg, c'est pour quand la légalisation?