«Momo challenge»

04 mars 2019 13:07; Act: 04.03.2019 13:21 Print

«Momo est mort. La malédiction est brisée»

L'artiste qui a créé la sculpture à l'origine du «Momo challenge» tente de mettre fin à la psychose en annonçant qu'il a détruit son œuvre.

Sur ce sujet
Une faute?

Il sème la terreur parmi les jeunes utilisateurs de WhatsApp depuis plusieurs mois. Lui, c'est Momo, une créature cauchemardesque aux longs cheveux noirs, aux yeux exorbités et à la bouche difforme. Ce monstre terrifiant est le protagoniste d'un jeu macabre né sur WhatsApp: il menace ses participants en les incitant à commettre des actes dangereux pouvant aller jusqu'à la mort. C'est le «Momo challenge», que plusieurs parents tiennent pour responsable du décès tragique de leur progéniture.

À l'origine, cette créature qui fait tant trembler les enfants et pré-adolescents est en fait une sculpture d'un studio d'animation japonais. L'artiste qui a créé cette œuvre se retrouve, bien malgré lui, mêlé à cette psychose. Dans l'espoir de mettre fin à ce jeu destructeur et pour tranquilliser ses victimes, son créateur s'est confié au «Sun». «Momo n'existe plus, il n'était pas censé durer. Il a pourri et je m'en suis débarrassé. Que les enfants se rassurent, Momo est mort. La malédiction est brisée», assure Keisuke Aiso.

«Je me sens un peu responsable»

Créée en 2016, «Mother Bird» (maman oiseau) était exposée dans une galerie d'art alternatif à Tokyo. L’œuvre représentait le torse nu d'une femme et le bas de son corps évoquait celui d'un volatile. Keisuke Aiso, qui dit s'être inspiré de films d'horreur, admet que son intention était bel et bien de terrifier le public. Il était cependant loin de se douter que sa création deviendrait le centre d'un jeu macabre visant les jeunes. «Des enfants ont été affectés et je me sens un peu responsable de cela», confie l'artiste.

Le «Momo challenge» a commencé se propager en juillet 2018. Sous le pseudo de Momo, des utilisateurs de WhatsApp contactent des jeunes et tentent de les convaincre de les contacter. À l'image du tristement célèbre «Blue whale challenge», les participants doivent réaliser une série de défis potentiellement dangereux, pouvant aller jusqu'au suicide. Les «joueurs» qui refusent d'obtempérer reçoivent des menaces, des photos terrifiantes ou autres vidéos sanglantes. Dans le cas du «Momo challenge», c'est cette précisément créature difforme qui sème la terreur.

Pour l'heure, aucun suicide de jeune n'a été officiellement imputé à ce jeu. Mais des avertissements et conseils de sécurité ont été diffusés un peu partout dans le monde.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vert de vert le 04.03.2019 23:59 Report dénoncer ce commentaire

    C'est dingue qu'on n'ai jamais mis la main sur ces gens qui appelaient ces enfants. Ils y a eu des morts. Encore un truc à demander à Facebook corp.

  • Le Suisse le 04.03.2019 17:36 Report dénoncer ce commentaire

    C'était moche cette sculpture.Le mec doit être tourmenté un max.

Les derniers commentaires

  • Vert de vert le 04.03.2019 23:59 Report dénoncer ce commentaire

    C'est dingue qu'on n'ai jamais mis la main sur ces gens qui appelaient ces enfants. Ils y a eu des morts. Encore un truc à demander à Facebook corp.

    • DoctorJames le 05.03.2019 09:56 Report dénoncer ce commentaire

      Oui en effet c'est ça le vrai probleme

  • Le Suisse le 04.03.2019 17:36 Report dénoncer ce commentaire

    C'était moche cette sculpture.Le mec doit être tourmenté un max.