Rescapés de la grotte

18 juillet 2018 14:14; Act: 18.07.2018 14:23 Print

«Mon cerveau ne fonctionnait pas très bien»

Les douze enfants et leur entraîneur de foot sauvés de la grotte ont décrit le «miracle» d'avoir été retrouvés au bout de 9 jours, lors d'une conférence de presse, mercredi.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

«C'est un miracle», a décrit Adul Sam-On, 14 ans, l'enfant qui avait répondu, en anglais, aux plongeurs britanniques les ayant découverts au bout de neuf jours sans contact avec l'extérieur. «Mon cerveau ne fonctionnait pas très bien», après tant de jours sans nourriture, a-t-il ajouté. «Nous buvions l'eau qui s'écoulait des roches», a raconté Pornchai, Khamluan, 15 ans, précisant qu'ils n'avaient rien à manger. «Nous avons essayé de creuser, pensant qu'on ne pouvait pas se contenter d'attendre les autorités», mais en vain, a ajouté Ekkapol Chantawong, l'entraîneur, âgé de 25 ans, le seul adulte du groupe.

Sur un registre plus léger, ils ont aussi expliqué avoir regardé la finale de la Coupe du monde, dimanche soir à l'hôpital. «Il s'agit de permettre aux médias de poser leurs questions et de permettre ensuite leur retour à la vie normale sans que les médias ne viennent les embêter», avait auparavant expliqué le porte-parole du gouvernement thaïlandais, Sunsern Kaewkumnerd. Ils sont sortis un jour plus tôt qu'initialement annoncé de l'hôpital où ils ont passé plus d'une semaine, d'abord équipés de lunettes de soleil pour se réhabituer à la lumière du jour, après plus de deux semaines sous terre pour certains.

Conférence bien orchestrée

Ils ont été jusqu'ici protégés de l'intense intérêt médiatique suscité par leur histoire, avec plus d'un millier de journalistes venus du monde entier, des tweets de Donald Trump et de stars du ballon rond à leur sujet. Depuis leur évacuation spectaculaire, endormis sur des civières tirées pendant des heures par des plongeurs professionnels, les autorités sanitaires ont publié au compte-gouttes des photos et vidéos d'eux à l'hôpital, disant leur soulagement et rendant hommage au plongeur ayant perdu la vie lors de l'opération de secours.

Les autorités thaïlandaises ont préféré organiser une conférence de presse afin d'éviter les sollicitations en ordre dispersé des enfants, qui doivent reprendre une vie normale au plus vite selon les psychiatres. Des psychiatres ont passé en revue les questions avant la conférence de presse pour s'assurer de leur caractère non-traumatisant. Les enfants ont assuré qu'ils savaient tous nager.

Les familles des enfants tentent elles aussi de tenir les médias à distance et de se concentrer sur l'heureux événement. «C'est le plus beau jour de ma vie», s'enthousiasmait mercredi, Khameuy Promthep, la grand-mère du capitaine de l'équipe de football, âgé de 13 ans.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.