En Australie

07 janvier 2019 08:55; Act: 07.01.2019 10:13 Print

La «galère portugaise» fait rage sur les plages

Ce week-end, près de 4 000 personnes ont été piquées par des physalies, animaux qui ressemblent à des méduses et qui ont envahi les côtes du nord-est de l'Australie.

storybild

Les piqûres de physalies sont connues pour faire très mal. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Plus de 3 500 personnes ont été piquées par des physalies, animaux qui ressemblent à des méduses et qui ont envahi les côtes du nord-est de l'Australie, où les autorités ont dû interdire l'accès de plusieurs plages. Surf life Saving Queensland, l'autorité chargée du secours en mer de cet État australien, a annoncé lundi que les physalies, également appelées «galères portugaises» ou «vessies de mer», avaient fait un nombre «énorme» de victimes pendant le week-end. Au total, 3 595 baigneurs ont subi de douloureuses piqûres.

Au moins quatre plages restaient fermées lundi, les médias locaux évoquant une «invasion» de ces animaux transparents aux reflets bleus. «Un mur de physalies s'approche de #Rainbow beach. Lifesavers ferme la plage. Ne rentrez pas dans l'eau s'il vous plaît», peut-on lire sur l'un des nombreux avertissements de SLSQ.

«Un mur de physalies»

Les piqûres de physalies sont connues pour faire très mal. Il est relativement fréquent d'entendre des cris de douleur sur les plages de l'est de l'Australie durant l'été austral. Les autorités ont cependant été surprises par l'ampleur du phénomène actuel, provoqué par des vents soufflant du nord-est qui poussent les animaux vers les côtes au contact des nageurs.

D'après la Royal Australian College of General Practitioners, la plus grande organisation professionnelle de médecins généralistes, environ 10 000 cas de piqûres de physalies sont signalés chaque année sur les côtes orientales de l'immense île-continent. Les piqûres de «galères portugaises» provoquent «immédiatement une vive douleur et une réaction d'inflammation de la peau», explique l'organisation. «La douleur intense peut durer quelques minutes mais aussi plusieurs heures (...). La piqûre peut également provoquer des symptômes comme de la nausée, des vomissements et un sentiment de mal être général». Elles se soignent en lavant la blessure avec une eau à 45 degrés Celsius ou en y appliquant de la glace.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Humour toujours le 08.01.2019 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    D’après la célèbre revue ‘Nature’, la ‘galère portugaise’ est un animal inoffensif, très poilu, qui se nourrit de béton et de carrelage.

Les derniers commentaires

  • Humour toujours le 08.01.2019 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    D’après la célèbre revue ‘Nature’, la ‘galère portugaise’ est un animal inoffensif, très poilu, qui se nourrit de béton et de carrelage.