Aux États-Unis

04 décembre 2019 13:38; Act: 04.12.2019 14:08 Print

New York songe à interdire les tests de virginité

L'État va examiner un projet de loi, après la polémique suscitée par le rappeur T.I. qui a affirmé vérifier chaque année chez un gynécologue que sa fille est toujours vierge.

storybild

Sans le vouloir, le rappeur T.I. est en train de faire évoluer les mentalités sur les tests de virginité. (photo: AFP/Robin Marchant)

Sur ce sujet
Une faute?

La députée démocrate Michaelle Solages, à l'origine du projet de loi, affirme que ces tests portent atteinte aux droits des femmes et renforcent les stéréotypes sur la sexualité féminine. «Les examens de l'hymen ne sont pas nécessaires d'un point de vue médical, et n'ont aucun fondement scientifique», a-t-elle dit. «Ils sont souvent douloureux, humiliants, dramatiques pour les jeunes filles ou les femmes, et sont vraiment une forme de violence sexuelle», a-t-elle ajouté.

Le texte, soutenu aussi bien par des démocrates que des républicains selon Mme Solages, doit être discuté par la Chambre Basse du Parlement de l'État de New York, à Albany, en janvier. S'il est approuvé, les médecins qui pratiquent ces tests pourraient perdre le droit d'exercer, a indiqué la députée. Et si le test est effectué par une personne qui n'est pas un professionnel de santé, il sera considéré comme une agression sexuelle.

Certaines femmes naissent sans hymen

Plusieurs agences de l'ONU dont l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont appelé à abolir les tests de virginité, encore fréquemment utilisés dans une vingtaine de pays. Au-delà de l'humiliation associée à cet examen, l'OMS souligne que la présence de l'hymen chez une femme ne prouve pas qu'elle n'a jamais eu de rapport sexuel. L'hymen peut par ailleurs être rompu sans relation sexuelle, notamment lors de l'utilisation d'un tampon hygiénique ou d'activités comme l'équitation ou le vélo, ou durant un examen médical.

Certaines femmes naissent sans hymen. Le rappeur d'Atlanta Clifford Harris, surnommé T.I. et vainqueur de trois Grammys, avait révélé le mois dernier dans un podcast emmener chaque année sa fille, aujourd'hui âgée de 18 ans, chez un gynécologue pour subir cet examen, suscitant une vague d'indignation aux États-Unis.

(L'essentiel/afp)