Meurtres au Canada

23 juillet 2019 07:12; Act: 23.07.2019 07:30 Print

«Notre fils vivait les plus beaux moments de sa vie»

Lucas Fowler, Australien de 23 ans, et sa petite amie, Chynna Deese, une Américaine de 24 ans, ont été tués par balles alors qu'ils voyageaient dans l'Ouest canadien.

Sur ce sujet
Une faute?

Le fils d'un chef de la police australienne et sa petite amie américaine, retrouvés morts il y a une semaine dans l'Ouest canadien, ont été tués par balles, a annoncé lundi la police fédérale canadienne. Les corps de Lucas Fowler, 23 ans, originaire de Sydney, et de sa petite amie, Chynna Deese, une Américaine de Caroline du Nord âgée de 24 ans, avaient été retrouvés lundi dernier, le long d'une route, dans le nord de la province de la Colombie-Britannique.

«Nous sommes en mesure de confirmer que Chynna et Lucas ont été victimes de violence armée», a indiqué Janelle Shoihet, porte-parole de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), lors d'une conférence de presse. La police fédérale a lancé un appel à témoins et diffusé un portrait robot pour tenter d'identifier un homme aperçu en train de discuter avec Lucas Fowler le jour précédant le drame. «Cet homme n'est pas un suspect», a insisté Mme Shoihet, mais «une personne avec laquelle les enquêteurs souhaitent parler».

Un lien avec d'autres affaires?

Arrivée d'Australie, la famille de Lucas Fowler a participé à la conférence de presse. «Comme vous le savez, je suis un officier de police expérimenté, mais je suis ici aujourd'hui comme père d'une victime de meurtre», a dit Stephen Fowler, inspecteur principal de la police de l’État australien de Nouvelle-Galles du Sud. «Nous sommes totalement désemparés», a-t-il ajouté, sa voix étranglée par l'émotion. «Notre fils, Lucas, vivait les plus beaux moments de sa vie en voyageant à travers le monde», a-t-il raconté.

«Pendant ce voyage, il a rencontré Chynna et ils sont devenus un couple inséparable. C'est une histoire d'amour qui a tragiquement pris fin. C'est la pire histoire d'amour de toutes». La police canadienne examine par ailleurs «la possibilité d'un lien» entre ces homicides et la mort suspecte, à 470 km de distance, d'un autre homme, ainsi que la disparition de deux jeunes Canadiens, a indiqué Mme Shoihet. Une hypothèse que la GRC avait pourtant écartée plus tôt dans la journée.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • 3 3 3 le 23.07.2019 10:06 Report dénoncer ce commentaire

    Énorme pensée pour ses jeunes backpackers et sa famille…

Les derniers commentaires

  • 3 3 3 le 23.07.2019 10:06 Report dénoncer ce commentaire

    Énorme pensée pour ses jeunes backpackers et sa famille…