États-Unis

16 octobre 2020 07:22; Act: 16.10.2020 10:03 Print

«Nous avons 210 000 morts et qu'a-​​t-​​il fait? Rien»

Donald Trump ayant refusé de débattre virtuellement avec Joe Biden, les deux candidats se sont exprimés en même temps sur deux chaînes différentes, jeudi.

Sur ce sujet
Une faute?

Lors d’un curieux duel télévisé à distance, Donald Trump et Joe Biden ont affiché jeudi soir, sur deux chaînes différentes, leurs styles radicalement opposés et leurs profonds désaccords sur la gestion de l’épidémie du coronavirus, à 19 jours de l’élection présidentielle américaine.

«Nous sommes dans une situation où nous avons plus de 210 000 morts et qu'est-ce qu’il fait? Rien», a dit le candidat démocrate sur ABC d’un ton calme, se posant en rassembleur d’une Amérique divisée.

«Nous avons fait un travail fantastique. Les vaccins arrivent et les traitements arrivent», a lancé presque au même moment le locataire de la Maison-Blanche sur NBC. Tendu, agressif, s’agaçant des questions qui lui étaient posées en particulier sur les raisons pour lesquelles il portait si peu le masque, Donald Trump a refusé tout mea culpa.

«Je suis président, je dois voir des gens. Je ne peux être enfermé dans une magnifique pièce quelque part dans la Maison-Blanche», a-t-il ironisé. Le président républicain s’est par ailleurs refusé à condamner explicitement la mouvance conspirationniste «QAnon».

«Je ne connais rien de QAnon», a-t-il affirmé avant d’assurer qu’il était d’accord avec leurs positions «contre la pédophilie». Le contraste était saisissant avec son adversaire démocrate, qui fait la course en tête dans les sondages et répondait aux questions de l’audience, dans un registre nettement plus calme.

Une fois l’émission terminée, Joe Biden est même resté une trentaine de minutes de plus sur le plateau pour répondre, hors micro, aux spectateurs, sans doute conscient que les images seraient diffusées sur la chaîne.

Il faut «écouter l’autre», a-t-il confié à un électeur qui lui demandait comment il comptait restaurer «la courtoisie et l’honneur» dans la politique américaine.

«Vous ne m'entendrez pas diviser»

«Ce que je ferai, si je suis élu président, en premier, et je ne plaisante pas je vais les appeler», les républicains, a-t-il déclaré en rappelant sa réputation lorsqu’il était sénateur, pendant plus de 35 ans, d’homme capable de franchir les barrières partisanes.

En évoquant les plaies du racisme, il s’est présenté à l’opposé de Donald Trump que Joe Biden accuse d’aiguiser les tensions entre Américains: «Si je suis élu président, vous ne m’entendrez pas diviser. Je tenterais de rassembler». Les deux candidats s’exprimaient en même temps, sur deux chaînes différentes depuis la Floride et la Pennsylvanie. Deux États-clés remportés par le milliardaire en 2016 mais où Joe Biden apparaît en mesure de disputer la victoire.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rémy le 16.10.2020 08:49 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi il ne dit pas aussi que toutes les grandes manifestations se sont déroulées dans les états démocrates,

  • Dark le 16.10.2020 14:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et lui que ferait il ?

  • Yousdulux le 18.10.2020 09:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça se voit qu'une vie pour vous ne vaut. Heureusement que vous n'êtes pas aux commandes d'un état sinon c'est l'hécatombe.

Les derniers commentaires

  • Yousdulux le 18.10.2020 09:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça se voit qu'une vie pour vous ne vaut. Heureusement que vous n'êtes pas aux commandes d'un état sinon c'est l'hécatombe.

  • Chanel No 5 le 16.10.2020 20:35 Report dénoncer ce commentaire

    Pfffffff, heureusement que le Covid est là pour polémiquer sur tout et n'importe quoi 200.000 morts sur combien d'habitants ? Encore un pourcentage très faible.

  • Mimi le 16.10.2020 17:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au niveau covid, il aurait dû dans un premier temps montrer l'exemple et non pas minimiser. Et prendre des mesures plus strictes, c'est une évidence. Pas nécessaire à Joe Biden de rentrer dans ces détails, tout le monde est au courant des mesures à prendre.

  • Bein voyont le 16.10.2020 15:32 Report dénoncer ce commentaire

    Si il a fait semblant de l avoir, de faire croire à un traitement. Et de s en sortir comme si de rien n était. Mais il oublie de dire que même en simulant si tout le monde devait profiter de ce qu'il a eu il faudrait plus que quelque centaine de milliards...

  • Dark le 16.10.2020 14:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et lui que ferait il ?

    • Kango le 16.10.2020 20:52 Report dénoncer ce commentaire

      Il porte déjà le masque et cela c'est une marque de respect vis a vis des autres. Il montre qu'il se protège et veut aussi protéger les autres.