Aux États-Unis

22 septembre 2020 08:14; Act: 22.09.2020 10:08 Print

«Nous n'avons jamais vu de tels incendies»

Plus de 19 000 pompiers combattent 27 «incendies majeurs» en Californie qui ont dévasté quelque 20 000 km² et tué plus de 30 personnes sur la côte ouest.

storybild

Lundi encore, plus de 19 000 pompiers combattaient 27 «incendies majeurs» en Californie. (photo: AFP/Frederic J. Brown)

Sur ce sujet
Une faute?

Les gigantesques incendies qui ravagent depuis plus d’un mois la côte ouest des États-Unis commencent à peser lourd sur les épaules de pompiers épuisés, dont la tâche titanesque est rendue encore plus compliquée par la pandémie de coronavirus.

Lundi encore, plus de 19 000 pompiers combattaient 27 «incendies majeurs» en Californie. Pour l’un deux, Darrell Roberts, chef de bataillon avec vingt ans d’expérience, il ne fait pas de doute que c’est le changement climatique qui est à l’œuvre. «Lorsque les ressources sont au plus bas et que tous les pompiers sont littéralement déployés sur le front, avec d’autres venus de tous les États-Unis et même d’autres pays, on sait qu’on est en terre inconnue», affirme à l’AFP Darrell Roberts, de retour d’une mission de trois semaines au cœur des forêts en flammes.

Se protéger

«Nous n’avons jamais vu de tels incendies auparavant», assure ce vétéran. L’ampleur des feux, qui ont déjà dévasté plus de 20 000 km² et tué plus de 30 personnes cette saison sur la côte ouest, remet en question les techniques traditionnelles de lutte contre les incendies, poussées à leur extrême limite, selon Darrell Roberts.

À cela s’ajoutent les contraintes sanitaires liées au Covid-19. «Ça met une énorme pression sur les pompiers, car notre boulot est de sauver des vies, et maintenant nous devons en outre penser à nous protéger nous-mêmes», explique-t-il. Les responsables des secours ont dû adapter la configuration des camps de base pour minimiser les risques de contagion, et beaucoup de pompiers ont même apporté leur propre tente individuelle par sécurité. «Durant les sept derniers jours passés à combattre les feux, on faisait vraiment du camping», raconte Darrell Roberts, qui vit dans le sud de la Californie avec sa femme et ses deux enfants.

Fatigue et stress

«Imaginez un peu: vous venez de passer 24 à 36 heures à lutter contre les flammes, il fait chaud, avec des températures qui dépassent 38°C, et vous vous retrouvez dans une tente pour vous reposer avant d’y retourner», insiste-t-il. Avec la multiplication des incendies, qui se déclarent fréquemment dans des zones escarpées et inaccessibles, les secours doivent souvent rouler, voire marcher, pendant plusieurs heures pour les atteindre, puis refaire le trajet en sens inverse une fois leur service terminé.

Épuisés, ils doivent pourtant encore consacrer une partie de leur temps de repos à réparer et nettoyer leur matériel. «Pour les épouses et les enfants malades, les anniversaires, on ne peut pas toujours être présent... On passe à côté de moments précieux avec nos familles, et ça ne se rattrape pas», lâche l’officier.

Ce stress se traduit par un taux de dépression et de suicide plus élevé que la moyenne chez les pompiers américains, qui ont statistiquement plus de risques de mettre fin à leurs jours que de périr en mission. Pour Darrell Roberts, membre de l’Association internationale des pompiers, l’ampleur historique des feux de forêts en cours, qui devraient se poursuivre jusqu’à la fin de l’année, va malheureusement devenir la norme.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Novichck le 22.09.2020 10:55 Report dénoncer ce commentaire

    Surprenant que l'on n'accuse pas les Russes! Et Navalny qu'en dit il?

  • Unicorn.lu d'URSS/Russie le 22.09.2020 11:19 Report dénoncer ce commentaire

    Ohlala, je parie qu'ils vont encore tous venir dire, c'est le réchauffage ...

  • duvaro le 22.09.2020 14:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être des "migrants", c'est devenu leur spécialité :-)

Les derniers commentaires

  • duvaro le 22.09.2020 14:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être des "migrants", c'est devenu leur spécialité :-)

  • Rigoberta Menchu le 22.09.2020 11:40 Report dénoncer ce commentaire

    Ces incendies sont la plupart provoqués par des antifas, c'est une méthode de casse avec moins de risque d'être arrétés.

  • Unicorn.lu d'URSS/Russie le 22.09.2020 11:19 Report dénoncer ce commentaire

    Ohlala, je parie qu'ils vont encore tous venir dire, c'est le réchauffage ...

  • Novichck le 22.09.2020 10:55 Report dénoncer ce commentaire

    Surprenant que l'on n'accuse pas les Russes! Et Navalny qu'en dit il?