Brésil

03 janvier 2020 19:23; Act: 03.01.2020 19:27 Print

Nouveau problème à l'abdomen pour Bolsonaro

Le président brésilien souffre d'une hernie abdominale, qui aurait été favorisée par l'attaque à l'arme blanche dont il avait été victime en 2018.

storybild

Jair Bolsonaro souffre d'une hernie latérale. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Je suis enceint. J'ai une dilatation (de la paroi abdominale) et je ferai peut-être des examens de santé en février», a lancé le président de 64 ans lors d'une conversation jeudi soir avec quelques journalistes dans un l'hôpital de Brasilia. Jair Bolsonaro était allé rendre visite à son épouse Michelle, hospitalisée pour un acte de chirurgie esthétique. La Première dame, âgée de 37 ans, a fait remplacer ses prothèses mammaires en silicone et corriger un relâchement musculaire de l'abdomen, croit savoir la revue.

«C'est l'âge. J'ai 64 ans, j'ai subi quatre opérations lors desquelles l'abdomen a été entièrement ouvert», a rappelé Jair Bolsonaro qui avait de peu échappé à la mort lorsqu'un déséquilibré l'avait poignardé lors d'un meeting électoral en septembre 2018.

«Un certain inconfort»

«À deux reprises, ils ont tout sorti (NDLR: les intestins), cela a été un cas extrêmement grave», a-t-il ajouté au sujet des complications ayant suivi la première opération et qui avaient nécessité de nouveaux passages sur la table d'opération d'un hôpital de Sao Paulo, le dernier en septembre 2019.

D'après le chirurgien qui a opéré la Première dame, Jair Bolsonaro souffre d'une hernie latérale «qui entraîne parfois un certain inconfort». Le président a confirmé avoir «eu une crise, il y a 40 jours», «au niveau d'une anse» intestinale, mais qu'il l'avait «réglée tout seul». D'après la revue Valor, Jair Bolsonaro subira des examens approfondis après une visite officielle en Inde.

Depuis sa prise de fonction il y a un an, Jair Bolsonaro a eu divers problèmes de santé. Outre les séquelles de l'attentat, il avait fait en décembre une chute qui avait entraîné une brève amnésie, et avait évoqué la «possibilité d'un cancer de la peau», avant une biopsie dont le résultat a finalement été négatif.

(L'essentiel/afp)