Au Proche-Orient

27 mars 2019 07:57; Act: 27.03.2019 11:39 Print

Nouveau tir de roquette de Gaza, riposte israélienne

Malgré le cessez-le-feu conclu avec l'intercession de l'Égypte, une roquette a été tirée mardi soir de Gaza vers Israël, qui a riposté.

Sur ce sujet
Une faute?

Une roquette a été tirée de Gaza, mardi soir, en direction d'Israël, qui a riposté dans la nuit, menaçant une trêve qui semblait tenir au lendemain d'un nouvel accès de violence. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a par ailleurs prévenu, de retour de Washington, qu'il était prêt à ordonner une offensive si besoin, à deux semaines des législatives. Les hostilités avaient été déclenchées lundi avant l'aube par le tir, depuis la bande de Gaza contrôlée par le Hamas, d'une roquette qui avait fait sept blessés, dont trois enfants, au nord de Tel-Aviv.

En riposte, les avions, les hélicoptères et les chars israéliens avaient frappé lundi soir, selon l'armée, des dizaines d'objectifs dans l'enclave palestinienne sous blocus coincée entre Israël, l’Égypte et la Méditerranée. Sept Palestiniens avaient été blessés, selon les secours gazaouis. Les Palestiniens avaient de leur côté déclenché dans la nuit de lundi à mardi un tir de barrage de dizaines de roquettes et d'obus de mortier sur le territoire israélien autour de la bande de Gaza. Aucune victime n'a été rapportée. Puis un cessez-le-feu conclu selon le Hamas avec l'intercession de l’Égypte avait semblé tenir dans la journée de mardi autour du territoire gouverné sans partage par ce mouvement islamiste palestinien.

Extrême instabilité

Mais mardi soir, l'armée israélienne rapportait un nouveau tir de roquette de la bande de Gaza vers 20h (19h au Luxembourg), sans faire état de dégât ou de blessé. Le Hamas et le Jihad islamique avec d'autres groupes armés de Gaza assuraient que «la roquette, qui a touché un secteur proche d'Ashkelon, était le fait d'un individu», affirmant «l'engagement des différentes factions au maintien du calme». En riposte, «des cibles supplémentaires du Hamas à Gaza» ont fait l'objet de frappes aériennes, a tweeté l'armée israélienne dans la nuit de mardi à mercredi. «Si le Hamas pense que nous resterons sans réaction, alors que leurs tirs de roquette, leurs explosifs et leurs intrusions à la frontière israélienne menacent les vies de citoyens israéliens, il se trompe», a commenté l'armée dans un autre tweet.

Selon une source au sein des services de sécurité à Gaza, une frappe aérienne a touché une base militaire du Hamas à Khan Younès, après le lancement de roquette contre Israël. Tous ces affrontements n'ont fait aucun mort, mais sept Israéliens et sept Palestiniens ont été blessés. Depuis 2007, trois guerres ont opposé Israël au Hamas et ses alliés à Gaza. Après ce nouvel accès de fièvre, un nouveau rendez-vous à haut risque est attendu samedi: le premier anniversaire d'un mouvement de contestation à Gaza qui, essentiellement dirigé contre le blocus israélien, maintient la tension le long de la barrière frontalière israélienne. Le Hamas doit déterminer son attitude, dans un contexte d'extrême instabilité.

(L'essentiel/afp)