Abus sexuels

09 septembre 2018 21:46; Act: 10.09.2018 10:26 Print

Nouvelles accusations contre le patron de «CBS»

Six nouvelles femmes accusent le patron de la chaîne «CBS» Leslie Moonves de harcèlement et agressions sexuelles, rendant son départ très probable.

storybild

Les Moonves accompagné de sa compagne Julie Chen, présentatrice et productrice de la chaîne CBS, lors de la cérémonie funèbre tenue à Washington pour les obsèques de John McCain le 1er septembre 2018. (image d'archive).

Sur ce sujet
Une faute?

Le magazine New Yorker a révélé dimanche que ces six femmes accusaient M. Moonves, 68 ans et PDG du «network» américain depuis 15 ans, de les avoir harcelées ou agressées entre les années 1980 et les années 2000. Des accusations plus graves que celles des six premières femmes qui l'avaient accusé, fin juillet, également dans le New Yorker, de les avoir touchées ou embrassées de force. Cette fois, les nouveaux témoignages font notamment état d'une fellation forcée et de violences.

L'une de ces femmes, Phyllis Golden-Gottlieb, a porté plainte l'an dernier auprès de la police de Los Angeles, qui a jugé ses accusations crédibles mais a décidé de ne pas inculper M. Moonves car l'agression supposée remontait à la fin des années 1990 et était prescrite, selon Ronan Farrow, auteur de l'article et à la pointe des révélations du #MeToo.

Négociations pour licencier le CEO

Ces nouvelles accusations interviennent alors que des négociations sont en cours entre M. Moonves et CBS pour qu'il quitte la chaîne, selon plusieurs médias américains. Selon la chaîne financière CNBC, ces discussions sur un accord à l'amiable sont désormais «proches d'être terminées», et les parties espèrent les achever «avant la reprise des cotations boursières lundi matin».

Selon CNBC, l'accord actuellement en discussion mettrait à la fois un terme au règne de M. Moonves chez CBS et au litige qui oppose la direction de la chaîne à la famille Redstone, qui contrôle 80% des droits de vote de la chaîne.

Redstone, qui voulait fusionner CBS avec le groupe Viacom que la famille contrôle également, a assigné CBS en justice en l'accusant de vouloir diluer ses droits de vote à 20% seulement.

(L'essentiel/afp)