Coronavirus en Russie

26 octobre 2020 20:44; Act: 27.10.2020 11:58 Print

«On marche littéralement sur la tête des morts»

Un homme travaillant dans une morgue de Sibérie a tourné une vidéo glaçante montrant des dizaines de victimes du Covid-19, entassées dans un couloir et une salle d’autopsie.

Sur ce sujet
Une faute?

Les images font froid dans le dos. Enregistrées par un membre du personnel d’un hôpital de Sibérie, elles montrent des dizaines de corps entassés dans un corridor et une salle d’autopsie. «Des cadavres partout, des cadavres, des cadavres partout», commente l’auteur de la vidéo. De nombreux sacs mortuaires ont été déposés à même le sol, et au moins une victime n’a été recouverte que d’une couverture. «On risque de trébucher et de tomber. On marche littéralement sur la tête des morts», explique la voix.

Cette vidéo a été tournée à Novokouznetsk, ville située à près de 500 kilomètres de la frontière kazakhe. Le ministère de la Santé de la région du Kemerovo a confirmé l’authenticité de ces images. «Les corps présents dans la vidéo sont en effet ceux de victimes du Covid-19 ou d’une pneumonie. Ces cas sont inclus dans les statistiques officielles de la région», ont indiqué les autorités. Selon le site Kommersant.ru, environ 50 corps ont dû être stockés à cet endroit parce que les proches des victimes, eux-mêmes en quarantaine ou malades, étaient dans l’incapacité de venir les récupérer dans l’immédiat.

Approvisionnement en oxygène épuisé

La semaine dernière, une vidéo similaire avait été tournée dans un hôpital de Barnaul, dans la région de l’Altaï.

Selon les statistiques officielles, la Russie a enregistré quelque 26 050 décès dus au Covid-19, mais ce chiffre serait largement sous-estimé. Le prévisionniste Alexei Raksha, qui a récemment quitté l’agence nationale de statistiques Rosstat, estime que le nombre total de décès devrait être multiplié par trois. «Je ne pense pas que les données relatives à la santé publique ou au nombre de morts devraient être cachées. C’est un retour à certaines des pires pratiques de l’Union soviétique», avait-il déclaré à Bloomberg, la semaine dernière.

Les autorités russes affirment que le pays dispose de suffisamment de lits dans les hôpitaux et de médicaments pour affronter la deuxième vague. Or, la situation dans certains établissements s’avère dramatique. Selon Reuters, l’organisme russe de surveillance de la santé a ouvert une enquête après une série de décès dus au Covid-19 à Rostov-sur-le-Don, dans le sud du pays. Un média local a révélé que plusieurs patients étaient décédés à l’hôpital parce que leur approvisionnement en oxygène était épuisé - information balayée par un responsable de la ville.

(L'essentiel/joc)