Au Danemark

19 mars 2019 18:27; Act: 20.03.2019 08:35 Print

«On ne veut pas de toi et ton bébé dans la salle»

Une députée a été rappelée à l'ordre par la présidente du Parlement danois, mardi. Accompagnée par sa fille de cinq mois, la politique a dû quitter la salle.

storybild

La conservatrice Mette Abildgaard a raconté sa mésaventure sur les réseaux sociaux. (photo: Facebook)

Sur ce sujet
Une faute?

La présidente du Parlement danois a prié une députée conservatrice de quitter l'hémicycle, mardi. «On ne veut pas de toi avec ton bébé dans la salle du Parlement», lui a-t-elle lancé, d'après la principale intéressée qui a raconté l'incident sur Facebook. «Je n'ai pas demandé la permission de l'emmener, car j'ai déjà vu un autre collègue avec un enfant dans la salle sans problème», a écrit Mette Abildgaard, dont le parti est membre de la coalition gouvernementale de centre-droit.

La députée trentenaire a assuré que la situation était exceptionnelle et que jamais auparavant sa fille de cinq mois ne l'avait accompagnée en séance. L'enfant, a-t-elle souligné, «était de bonne humeur et avait une tétine dans la bouche». La présidente du Parlement, Pia Kjærsgaard, ancienne cheffe de file du Parti populaire danois, lui a fait passer le message par un fonctionnaire, qui lui a demandé de quitter la salle, a-t-elle expliqué. La députée s'est immédiatement exécutée.

«Il doit y avoir de la place pour les mères, les pères et les bébés»

«Ce sont les parlementaires qui doivent être dans la salle, pas les bébés ni les enfants», a insisté Mme Kjærsgaard, interrogée par l'agence locale Ritzau. Elle a promis la mise en place de règles claires sur le sujet. La priorité donnée aux enfants est une pierre angulaire du système du pays scandinave, où les mères peuvent profiter d'un congé parental de près d'un an.

Sur Facebook, les internautes se passionnaient pour l'incident. «Dans une assemblée qui représente les mères, les pères et les bébés, il doit y avoir de la place pour les mères, les pères et les bébés», avançait l'un d'entre eux. Après avoir laissé son enfant à un collaborateur, Mette Abildgaard est revenue voter en séance.

En 2016, une députée islandaise avait fait les gros titres en donnant le sein à la tribune du Parlement. En septembre, la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern était devenue un symbole des mères qui travaillent en amenant son bébé Neve à l'Assemblée générale de l'ONU, à New York.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • John Smith le 19.03.2019 19:07 Report dénoncer ce commentaire

    La place d'un bébé n'est pas au parlement, elle a eu raison de lui demander de partir. Soit elle s'occupe de son enfant, soit elle fait de la politique.

  • cocou le 19.03.2019 22:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    elle a entièrement raison, cette enfant n'a rien a foutre la

  • David le 20.03.2019 07:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les parlementaires représentent le peuple via leurs voix.

Les derniers commentaires

  • Luckylux le 20.03.2019 11:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Elle a pas les moyens pour une nourrice ? pas d'enfants ni de bébé ni d'animaux au parlement et c'est tout à fait normal. Que les offusqués soient remis à leur place tout simplement.

  • patdevelours le 20.03.2019 09:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D après votre raisonnement, ce bébé a soit moins d un an et sa mère a droit à un congrès parental ou plus d un an et peut aller en creche

  • Don Raton le 20.03.2019 08:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve dommage d’instrumentaliser des bébés à des fins de promotion politique ou personnelle ou tout simplement pour faire le buzz. Ces femmes sont des élues et comme tout élu, elles reçoivent des indemnités parlementaires largement suffisantes pour payer une crèche une nounou ou une fille au pair.

  • mila le 20.03.2019 08:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sûrement qu’elle gagne assez pour payer une nounou. Si toutes les femmes emmènent leur enfant au travail...

  • David le 20.03.2019 07:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les parlementaires représentent le peuple via leurs voix.