Inondations au Canada

26 avril 2019 07:18; Act: 26.04.2019 09:36 Print

Ottawa déclare l'état d'urgence préventivement

Les inondations qui menacent la capitale canadienne ont poussé les autorités à décréter, jeudi, l'état d'urgence préventif.

storybild

Environ 250 personnes vivant en aval du barrage étaient en train d'être évacuées, par précaution, près de Grenville-sur-la-Rouge, à 80 km au nord-ouest de Montréal, ont-elles indiqué. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La capitale du Canada, Ottawa, a décrété préventivement jeudi l'état d'urgence, face aux inondations qui menacent des résidences, alors que des pluies abondantes sont attendues. Aucune résidence n'a encore été évacuée, mais les autorités s'attendent à ce que le niveau de la rivière des Outaouais, principal affluent du fleuve Saint-Laurent, dépasse au cours du week-end le pic atteint lors des inondations catastrophiques de 2017 dans l'Est du Canada, les pires depuis un demi-siècle.

Jusqu'à 35 mm de pluie sont attendus d'ici samedi à Ottawa, selon les prévisions du ministère de l'Environnement, alors que le bassin versant de la rivière des Outaouais est déjà gonflé à bloc par la fonte des neiges.

Un barrage menace de céder

Environ 400 militaires doivent être déployés vendredi, à Ottawa, pour remplir des sacs de sable et construire des digues provisoires, selon le maire d'Ottawa, Jim Watson. «Nous ne pouvons plus faire cela seul», a dit M. Watson lors d'une conférence de presse. «Cela dépasse maintenant les capacités de la ville, et c'est pourquoi nous avons fait appel aux forces armées». Au moins trois quartiers d'Ottawa sont menacés par la crue des eaux.

De l'autre côté de la rivière, au Québec, un petit barrage menace de céder sous la pression de l'eau qui ne cesse de monter sur un affluent de la rivière des Outaouais, ont averti les autorités québécoises.

Évacuation

Environ 250 personnes vivant en aval du barrage étaient en train d'être évacuées, par précaution, près de Grenville-sur-la-Rouge, à 80 km au nord-ouest de Montréal, ont-elles indiqué.

Près de 1 000 militaires restaient mobilisés jeudi au Québec, où plus de 2 500 résidences étaient inondées et plus de 900 personnes évacuées, selon l'organisme Urgence Québec. Environ 300 militaires étaient également déployés au Nouveau-Brunswick, à l'est du Québec, où les inondations ont entraîné la fermeture sur plusieurs kilomètres de la principale autoroute reliant le Canada d'un océan à l'autre.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vert de vert le 26.04.2019 17:25 Report dénoncer ce commentaire

    Les hollandais ont de bonnes stratégies contre les inondations. Ils ont installé des zones inondables en cas de besoin en amont des barrages et construit des infrastructures et des villes inondables en aval. Reste à installer un "court-circuit" pour détourner l'eau et empêcher que le barrage ne cède.

Les derniers commentaires

  • Vert de vert le 26.04.2019 17:25 Report dénoncer ce commentaire

    Les hollandais ont de bonnes stratégies contre les inondations. Ils ont installé des zones inondables en cas de besoin en amont des barrages et construit des infrastructures et des villes inondables en aval. Reste à installer un "court-circuit" pour détourner l'eau et empêcher que le barrage ne cède.