États-Unis

05 mars 2019 22:03; Act: 06.03.2019 10:35 Print

«Papa, tu es en train de faire quoi à maman?»

En août dernier, un père de famille modèle étranglait sa femme enceinte et leurs deux filles. L'une d'entre elles, âgée de 4 ans, avait pris son père en flagrant délit.

Sur ce sujet
Une faute?

Plus de six mois après le quadruple meurtre qui a choqué le Colorado, on en sait plus sur les circonstances sordides de ce drame. En août 2018, Chris Watts, père de famille modèle, étranglait sa femme enceinte et leurs deux filles de 4 et 3 ans. Pendant quelques jours, le trentenaire avait joué la comédie face à la presse et aux enquêteurs, faisant mine de s'inquiéter de la disparition de Shanann, Bella et Celeste. Les autorités n'avaient cependant pas eu beaucoup de mal à désigner le coupable.

Interrogé pour un épisode de l'émission «Dr. Phil» qui sera diffusé ce mardi, l'avocat de la famille de Shanann Watts a livré des détails glaçants sur cette sombre affaire, rapporte «People». Selon Steven Lambert, la mère de famille venait de rentrer de voyage quand elle s'est prise de bec avec son mari. Le couple a fini par se réconcilier, mais l'accalmie a été de courte durée. «Plus tard, ils ont recommencé à se disputer», raconte l'homme de loi. Lors de cette engueulade, Chris Watts a avoué à sa femme qu'il avait une maîtresse et qu'il voulait divorcer, que c'était fini entre eux. Selon l'avocat, Shanann a alors fait comprendre à son époux qu'il ne verrait plus ses enfants. C'est là que la situation a basculé dans l'horreur. «Il l'a étranglée à mort», explique Steven Lambert.

Comble de l'insoutenable, la petite Bella a assisté à cette scène. La fillette âgée de 4 ans est entrée dans la chambre et a demandé à son père: «Tu es en train de faire quoi à maman?» Après avoir tué Shanann, Chris Watts s'en est pris à ses deux filles avant de se débarrasser de leur corps dans une cuve à mazout.

En novembre, le trentenaire a plaidé coupable des trois meurtres. Il a été condamné à cinq peines de prison à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle.

(L'essentiel/joc)