Canada

26 août 2020 22:27; Act: 27.08.2020 13:09 Print

Par téléphone, il entend sa fille se faire dévorer

Une Canadienne de 44 ans a été attaquée par un ours, jeudi dernier, devant chez elle. Elle parlait avec son père au moment du drame.

storybild

Stephanie passait des vacances avec sa famille dans le chalet familial. (photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Un drame est survenu devant le chalet d’une famille canadienne, jeudi dernier près de Buffalo Narrows (province de la Saskatchewan). Stephanie Blais se trouvait devant la maison et parlait avec son père via un téléphone satellite quand un ours noir l’a prise pour cible. «Elle m’appelait pour me dire que la conduite d’eau ne fonctionnait pas et que son mari l’avait réparée. Ensuite, elle a demandé à son fils Eli de vite aller dans la maison chercher une antenne», témoigne Hubert Esquirol.

Ce seront les derniers mots de la mère de famille de 44 ans, rapporte CKOM. Le père de Stephanie a soudainement entendu des bruits ressemblant à des grognements. «Je suis resté en ligne plusieurs minutes avant de raccrocher, et j’ai essayé de rappeler. Ces bruits étaient vraiment perturbants. J’ai vaguement pensé à une attaque, mais elles sont extrêmement rares», explique le père de la victime.

Jamais eu de problèmes avec les ours

Curtis, le mari de Stephanie, a appelé son beau-père dix minutes plus tard pour lui annoncer la terrible nouvelle. Il lui a expliqué qu’un ours avait attaqué sa femme et qu’il refusait de lâcher sa prise. Curtis a fini par abattre le plantigrade, avant d’essayer de réanimer son épouse. En vain. Le fils du couple, 9 ans, a assisté à cette effroyable scène depuis l’intérieur de la maison.

Le père de la victime, qui passe régulièrement des vacances dans ce chalet, a l’habitude d’y croiser des ours. Et il n’a jamais rencontré le moindre problème avec ces animaux. Un garde-forestier estime que rien n’a provoqué cette attaque. Il ajoute que l’estomac de l’ours était plein de baies, ce qui tend à démontrer que l’animal n’avait pas faim. «Stephanie était dans son champ de vision. Elle avait le dos tourné. Elle ne l’a pas vu», estime Hubert Esquirol, qui salue la réaction de son beau-fils: «Il a géré la situation extrêmement bien. Cela aurait pu être bien pire. Les enfants auraient pu être près d’elle au moment de l’attaque», conclut-il.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Chacun son tour le 27.08.2020 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    Faut bien qu'ils mangent aussi.

  • Aber le 27.08.2020 07:15 Report dénoncer ce commentaire

    C'est une histoire bien triste

  • Vladimir Vladimirovitch le 27.08.2020 03:22 Report dénoncer ce commentaire

    C'est terrible tragédie pour famille et en même temps règle de la nature que le plus fort mange le plus faible, c'est comme ça on voit bien dans la nature ...

Les derniers commentaires

  • Chacun son tour le 27.08.2020 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    Faut bien qu'ils mangent aussi.

  • vdv le 27.08.2020 09:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut respecter la nature, dommage pour la femme mais ce elle la fautive

  • Chercher l'erreur le 27.08.2020 09:05 Report dénoncer ce commentaire

    Ben oui mais t'as vu où elle est la maison ? Chez les ours !

  • Aber le 27.08.2020 07:15 Report dénoncer ce commentaire

    C'est une histoire bien triste

  • Jean II le 27.08.2020 06:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chalet construit dans le milieu naturel de l'ours .