Aux États-Unis

11 juillet 2020 18:08; Act: 11.07.2020 18:08 Print

Pelotée par un policier lors de son arrestation

Des images d’un agent touchant une automobiliste à la poitrine lors de son arrestation font un tollé sur les réseaux sociaux. La police se défend.

Sur ce sujet
Une faute?

Une vidéo d’une femme fouillée lors de son arrestation à Austin (Texas), survenue le 4 juillet en marge d’une manifestation en centre-ville, provoque l’indignation générale depuis sa mise en ligne sur les réseaux sociaux. On y voit Rosalinda Nuno Trevino se faire toucher la poitrine par deux fois par un officier. Et ceci, devant les yeux de témoins aussi abasourdis qu’en colère. «Ne la touchez pas comme ça!», s’est même exclamé l’auteur de la vidéo alors que Rosalinda criait vouloir être arrêtée par une femme.

Dans un communiqué, la police du département d’Austin a réagi en expliquant les détails de l’arrestation. Selon elle, la femme, âgée de 40 ans, collait des motos de police au volant de son SUV en les klaxonnant et en essayant de les dépasser. Lorsque les policiers lui ont dit de rester derrière et de garder ses distances avec les deux-roues, elle aurait arrêté son véhicule et couru vers le policier pour lui demander son numéro de badge. «Ce qu’il s’est empressé de faire», précise la police, dont le récit est relayé sur le site KVUE.

Après être remontée dans son SUV, la conductrice a été vue en train de griller un feu rouge, ce qui a amené la police à procéder à son arrestation. Les autorités se défendent en affirmant que les règles en matière d’arrestation ont été respectées: Rosalinda Nuno Trevino a été placée devant la voiture pour que l’agent procède à la fouille devant la caméra du véhicule et sous les yeux d’un autre agent. En ce qui concerne sa demande d’avoir affaire à une femme officier, le département de police soutient que les agents ont déclaré qu’une femme n’était pas disponible. Selon le communiqué, rien n’indique que l’agent ait outrepassé ses fonctions.

(L'essentiel/szu)