Miracle aux États-Unis

12 janvier 2020 10:55; Act: 13.01.2020 14:10 Print

Piégé dans la neige, cet ado a pensé à se suicider

Un adolescent californien de 17 ans a miraculeusement survécu à un calvaire de 30 heures, coincé dans les montagnes enneigées de l'Utah. Il a vu la mort de près.

Sur ce sujet
Une faute?

«Je ne suis pas censé être en vie». Depuis son lit d'hôpital, Nicolas Stacy-Alcantara a pleinement conscience d'être un miraculé. L'adolescent de 17 ans a survécu à un calvaire de trente heures dans les montagnes enneigées de l'Utah. Il s'en est sorti grâce à un enchaînement de bons réflexes. Originaire de Californie, Nicolas rendait visite à son ex-petite amie près de Salt Lake City, quand il a eu l'idée de partir pour une journée de randonnée tout seul, le 2 janvier. L'adolescent a placé six sandwiches au beurre de cacahuète et de l'eau dans son sac à dos, et s'est mis en route. Il pensait être de retour pour le souper, mais tout ne s'est pas passé comme prévu.

Le matin, les conditions météorologiques étaient plutôt bonnes, mais les températures ont chuté dans l'après-midi et la neige a commencé à tomber. Le temps étant devenu exécrable, Nicolas a été contraint de s'arrêter, mais son téléphone n'avait pas de réseau et ses pieds commençaient à geler. Pris au piège en pleine nature à Millcreek Canyon, le Californien s'est creusé une grotte de fortune sous un arbre et n'a cessé de frotter ses mains contre sa poitrine.

Il règle son réveil pour ne pas s'endormir

«Je savais que ma poitrine était plus importante que mes pieds. Je savais que si je les perdais, je pourrais toujours vivre. Alors j'ai noué les extrémités de ma veste, et j'ai glissé mes bras et ma tête dessous», raconte le jeune homme à Fox 13. Nicolas se doutait très bien que s'il s'endormait, il risquait de ne jamais se réveiller. Alors, il a réglé la sonnerie de son téléphone de manière à ce qu'elle retentisse toutes les demi-heures. Il n'a cessé de penser à ses proches et de chasser les idées sombres qui l'envahissaient: «Je voulais que la mort arrive, ou alors mettre fin à mes jours», se souvient-il.

«Je ne voulais pas que ce sandwich soit mon dernier repas», plaisante le miraculé. Le lendemain matin, Nicolas est sorti de sa cachette après s'être délesté de ses habits mouillés et de ses chaussures congelées. Heureusement, il a fini par croiser la route de skieurs qui avaient un téléphone satellite. Héliporté vers l'hôpital universitaire de l'Utah vendredi dernier, le Californien souffrait d'hypothermie et de gelures au deuxième degré aux pieds et ses orteils. Il devrait cependant échapper à une amputation.

(L'essentiel/joc)