Tuerie de Las Vegas

21 novembre 2017 08:12; Act: 21.11.2017 08:14 Print

Plaintes en série contre la société de production

Les proches des victimes ont déposé plainte contre la société de promotion de concerts Live Nation ainsi que deux chaînes hôtelières, pour ne pas avoir assuré la sécurité des victimes.

Sur ce sujet

Des plaintes au nom de centaines de victimes du massacre de Las Vegas et de leurs proches ont été déposées lundi contre la société de promotion du concert où le tireur Stephen Paddock a ouvert le feu en octobre, et contre deux chaînes hôtelières. Elles sont accusées de ne pas avoir assuré la sécurité des victimes et de négligence. Stephen Paddock a arrosé de balles le public d'un concert à Las Vegas le 1er octobre pendant dans le festival de musique country Route 91 Harvest, tuant 58 personnes et en blessant près de 500. Il s'était retranché dans une chambre au 32e étage de l'hôtel Mandalay Bay Resort and Casino, où il avait installé un arsenal et d'où il a tiré.

Lors d'une conférence de presse à Los Angeles, les avocats texans Mo Aziz et Chad Pinkerton ont déclaré lundi que cinq plaintes représentant 450 victimes et proches de victimes visaient non seulement les gérants de l'héritage de Stephen Paddock mais aussi la société de promotion de concerts Live Nation, qui avait commercialisé le festival Route 91 Harvest Country Music, le groupe hôtelier Mandalay, ainsi que son propriétaire MGM Resorts International. «Nous aimons tous les grands lieux de concerts (...). Nous payons pour y aller, et le minimum que nous attendons est d'y être en sécurité. Nous allons démontrer dans ces poursuites que les accusés n'ont pas assuré la sécurité de ces gens», a déclaré Chad Pinkerton.

Accusation de négligence

Live Nation a réagi en déclarant avoir encore «le coeur brisé» pour les victimes et leurs proches «dont les vies sont pour toujours marquées par cet acte de violence insensé» et ajoute collaborer pleinement à l'enquête policière. MGM Resorts, dans une réaction auprès de la chaîne NBC4, a dit que de telles procédures ne sont «pas inattendues». «Nous avons l'intention de nous défendre», a annoncé la compagnie.

Les avocats ont indiqué que les plaintes avaient été déposées notamment au nom de plaignants qui comprennent les conjoints de Christopher Roybal et de Rocio Guillen-Jaksha, tués lors de la fusillade la plus meurtrière de l'histoire américaine récente, ou la famille de Kristina Terrill Staples, qui est restée dans le coma pendant plusieurs semaines après avoir été blessée par balles.

Accusé de négligence

Selon la plainte, Stephen Paddock avait profité de son statut de joueur régulier au casino pour avoir accès à un ascenseur de service et accumuler un arsenal d'armes et munitions dans sa suite au cours des jours ayant précédé le massacre. Il avait aussi installé des caméras dans sa chambre et sur un chariot de service dans le couloir «pour surveiller la police et prolonger sa fusillade», selon la plainte.

L'hôtel Mandalay Bay est accusé de négligence pour l'avoir laissé faire et pour ne pas avoir réalisé plus tôt qu'il avait brisé une fenêtre de la suite d'où il a tiré, et Live Nation pour ne pas avoir mis en place des sorties de secours avec des signalements adéquats et pour ne pas avoir entraîné ses employés aux situations de ce genre.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Charlie le 21.11.2017 08:53 Report dénoncer ce commentaire

    C'est absolument pathétique.

Les derniers commentaires

  • Charlie le 21.11.2017 08:53 Report dénoncer ce commentaire

    C'est absolument pathétique.