Yémen

17 octobre 2021 23:08; Act: 18.10.2021 09:36 Print

Plus de 165 rebelles Houthis tués au sud de Marib

De nouveaux raids au sud de la ville yéménite de Marib, ont fait plus de 150 morts parmi les rebelles Houthis.

storybild

Selon l’ONU, la guerre a dévasté le pays pauvre de la péninsule arabique, provoquant le pire désastre humanitaire en cours dans le monde. (photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

La coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite au Yémen a affirmé, dimanche, avoir tué plus de 165 rebelles Houthis dans de nouveaux raids au sud de la ville stratégique de Marib, où les combats ont fait environ un millier de morts ces derniers jours. Les frappes ont «détruit dix véhicules militaires et tué plus de 165 éléments terroristes» au cours des 24 dernières heures à Al-Abdiya, a déclaré la coalition, dans un communiqué diffusé par l’agence officielle SPA.

Depuis une semaine, la coalition annonce quotidiennement des dizaines de rebelles tués dans cette zone, alors que ceux-ci progressent en direction de Marib. La ville, dernier bastion du gouvernement dans le nord du Yémen, est au cœur d’une bataille sanglante.

Pas de source indépendante

Sur Twitter, les Houthis ont assuré dimanche avoir pris plusieurs fronts autour de Marib, dont Al-Abdiya. Ce district a essuyé une salve de frappes aériennes, ces derniers jours, tuant environ un millier de rebelles, selon la coalition.

Les chiffres n’ont pas pu être vérifiés de source indépendante. Et les Houthis ne communiquent que très rarement sur les victimes dans leurs rangs. À environ 100 kilomètres au sud de la ville de Marib, Al-Abdiya se situe à l’intérieur de la province de Marib, région riche en pétrole et géographiquement stratégique entre le nord et le sud du Yémen.

Coalition militaire

Depuis la prise de Sanaa en 2014, les rebelles proches de l’Iran se sont emparés d’une majeure partie du nord du pays à l’exception de Marib. L’Arabie saoudite intervient depuis 2015 à la tête d’une coalition militaire pour appuyer les forces pro-gouvernementales.

La guerre a dévasté le pays pauvre de la péninsule arabique, provoquant le pire désastre humanitaire en cours dans le monde, selon l’ONU. Elle a fait des dizaines de milliers de morts, surtout des civils, et des millions de déplacés, d’après des ONG. Menacés d’une famine à grande échelle, plus des trois quarts de la population yéménite dépendent de l’aide internationale.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.