Nouveau pick-up aux États-Unis

22 novembre 2019 14:14; Act: 22.11.2019 14:52 Print

«Pour une raison un peu bizarre ça s'est cassé»

Un show futuriste et un couac viral: Elon Musk a été fidèle à sa réputation de trublion imprévisible de la tech, en dévoilant jeudi, le futur pick-up 100% électrique de Tesla.

Sur ce sujet
Une faute?

«Il ne ressemble à rien d'autre», a résumé en souriant le patron du constructeur californien, désignant son «cybertruck» aux lignes anguleuses, qui ne déparerait pas dans un vieux film de science-fiction, lors d'un show dans le centre de design du constructeur à Hawthorne (Californie).

Le spectacle soigneusement orchestré a toutefois déraillé quand Elon Musk a entrepris de vanter la solidité à toute épreuve de l'engin. Un collaborateur a lancé une masse en acier dans une vitre du véhicule qui s'est enfoncée sous le coup, arrachant un juron à Elon Musk. Même chose à la deuxième tentative, sans que la vitre ne cède complètement, toutefois.

Pas avant 2021 au plus tôt

Le coup était «peut-être un peu trop fort», a blagué Elon Musk. «Nous avons jeté des clés de serrage, nous avons jeté n'importe quoi, nous avons même jeté un évier dans la vitre, et ça n'a pas cassé. Pour une raison un peu bizarre ça s'est cassé ce soir, je ne sais pas pourquoi», a-t-il commenté. Avant de continuer son show devant le véhicule aux vitres endommagées, pendant que les réseaux sociaux s'emparaient avec délice de l'incident.

Le futur pick-up de Tesla aura six places, pourra emporter plus de 1,5 tonne et sera capable de tracter 7 tonnes, a détaillé Elon Musk. Le «cybertruck» sera décliné en trois modèles, 39 900 dollars et 400 km d'autonomie pour l'entrée de gamme, jusqu'à 69 900 dollars et 800 km d'autonomie annoncée pour le modèle supérieur. Et il pourra passer de 0 à 100 km/h en trois secondes environ, s'est réjoui le fantasque patron de Tesla.

Aucune date précise n'a été communiquée pour sa mise sur le marché mais les analystes estiment que ce pick-up de Tesla ne pourra pas sortir des usines, avant fin 2021, au plus tôt. Il ne serait donc pas le premier véhicule du genre à entrer en circulation aux États-Unis, la start-up Rivian (dans laquelle Ford a lourdement investi, de même qu'Amazon) ayant de bonnes chances de la devancer avec son R1T.

(L'essentiel/utes/afp)