Ouragan Dorian

10 septembre 2019 10:04; Act: 10.09.2019 11:52 Print

Près de 6,5 milliards de dollars de dégâts estimés

L'ouragan Dorian, qui a dévasté une partie des Bahamas le 1er septembre, a causé entre 3,5 et 6,5 milliards de dollars de dégâts assurés dans les Caraïbes.

storybild

L'ouragan a fait au moins 45 morts aux Bahamas. (photo: AFP/ho)

Sur ce sujet
Une faute?

La quasi-totalité des sinistres assurés proviendra des Bahamas, en particulier des îles Grand Bahama et Abaco, affirme Risk Modeling Solutions (RMS), spécialiste de la modélisation des risques de catastrophes, dans un communiqué publié lundi dans la soirée.

Cette estimation prend en compte l'ensemble des dommages matériels, subis tant par les entreprises que par les particuliers, et les pertes d'exploitation causés par les inondations provoquées par le vent et les ondes de tempêtes.

Perte d'exploitation

Elle est en ligne avec celle du réassureur allemand Munich Re, qui a affirmé dimanche que les dégâts assurés provoqués par le passage de Dorian aux Bahamas et sur la côte est de l'Amérique du Nord devraient coûter aux alentours de 5 milliards d'euros au secteur.

Le chiffrage réalisé par RMS inclut également les pertes non modélisées et les éléments pouvant augmenter le montant des dégâts après le constat des sinistres, détaille l'entreprise, qui fournit ses solutions logicielles aux assureurs et réassureurs. La société américaine table sur d'importantes pertes d'exploitation, le secteur hôtelier étant particulièrement développé dans les deux îles les plus durement touchées.

Incertitude

Il existe un «degré élevé d'incertitude» quant à «l'amplification des pertes à la suite de cet événement», qui toutefois devrait «être importante» compte tenu des dommages subis par les infrastructures, compliquant l'accès aux îles sinistrées, estime Jeff Waters, chef de produit senior chez RMS, cité dans le communiqué.

«La fermeture des ports, les routes endommagées et les dégâts importants à l'aéroport rendront difficile l'arrivée de main-d’œuvre et la livraison de matériaux nécessaires aux zones touchées», tout comme le retour des résidents et des chefs d'entreprises sur les lieux sinistrés, détaille l'expert. «Par conséquent, le coût des matériaux devrait gonfler et les réparations pourraient durer, ce qui devrait augmenter le coût des déclarations de sinistres», conclut-il.

Selon un dernier bilan, l'ouragan a fait au moins 45 morts aux Bahamas, mais de nombreux habitants restent portés disparus et les autorités prévoient qu'il s'alourdisse.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Russe le 10.09.2019 11:53 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà que va nous coûter le changement climatique, encore plus si on n'agit pas tout de suite !!!

  • Possibilité le 10.09.2019 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    Les "people" riches de ce Monde vont probablement se retrouver à Monaco, autour d'un bon repas copieux, afin de récolter de l'argent pour les Bahamas.

Les derniers commentaires

  • Possibilité le 10.09.2019 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    Les "people" riches de ce Monde vont probablement se retrouver à Monaco, autour d'un bon repas copieux, afin de récolter de l'argent pour les Bahamas.

  • Le Russe le 10.09.2019 11:53 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà que va nous coûter le changement climatique, encore plus si on n'agit pas tout de suite !!!