Au Québec

16 juin 2019 16:35; Act: 16.06.2019 20:59 Print

18 000 dossiers d'immigration abandonnés

18 000 dossiers d'immigration déposés au Québec seront abandonnés en raison d'un projet de loi adopté ce dimanche.

Sur ce sujet
Une faute?

Le projet de loi 9 a été adopté dimanche vers 4h00 du matin (8h00 GMT), à l'issue une séance-marathon exceptionnelle convoquée par le parti Coalition Avenir Québec (CAQ, centre-droit) au pouvoir, a annoncé Simon Jolin-Barrette, ministre québécois de l'Immigration, sur Twitter.

Le texte prévoit une réforme du processus de sélection des candidats, qui sera désormais basée sur l'adéquation des compétences professionnelles avec les besoins de main-d'oeuvre du Québec.

Cette loi va entraîner l'annulation de 18 000 dossiers de candidatures, qui touchent au total quelque 50 000 personnes. Ces dossiers avaient été déposés sous l'ancien système, basé sur le principe du premier arrivé premier servi.

Nouvelle demande

Ces candidats à l'immigration vont devoir déposer une nouvelle demande dans le cadre du nouveau système. Le gouvernement provincial a promis que les délais de traitement des dossiers pour les travailleurs qualifiés passeraient de 36 à 6 mois grâce à cette réforme.

«On modifie le système d'immigration dans l'intérêt public, parce qu'il faut faire en sorte d'avoir une immigration arrimée aux besoins du marché du travail», a expliqué M. Jolin-Barrette. L'opposition a dénoncé jusqu'au bout un projet de loi «inhumain», fustigeant l'«incapacité» du gouvernement à justifier l'abandon de ces 18 000 dossiers en souffrance.

Procédure spéciale

Le gouvernement dirigé par le Premier ministre François Legault, dont le parti est majoritaire à l'assemblée, a eu recours à une procédure parlementaire spéciale permettant de limiter le temps consacré au débat d'un projet de loi.

Son parti a été porté au pouvoir en octobre avec la promesse de réduire de plus de 20% le nombre d'immigrants et de réfugiés que le Québec accueille chaque année. Après une courte nuit de sommeil, les députés québécois ont repris leurs travaux dimanche peu après 9 heures pour l'examen d'un autre projet de loi controversé, cette fois sur la laïcité.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • olivier le 16.06.2019 17:04 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut aussi instaurer une loi comme celle au Canada dans l'UE.

Les derniers commentaires

  • olivier le 16.06.2019 17:04 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut aussi instaurer une loi comme celle au Canada dans l'UE.