Meurtre d'un Sud-Coréen

27 septembre 2020 10:47; Act: 27.09.2020 10:50 Print

Pyongyang met en garde la marine sud-​​coréenne

Le régime nord-coréen souhaite que l’armée sud-coréenne arrête ses recherches pour retrouver le corps d’un Sud-Coréen, abattu en mer par Pyongyang.

storybild

La marine sud-coréenne recherche le corps du Sud-Coréen abattu par des soldats nord-coréens. (photo: KEYSTONE/AP/Baek Seung-ryul)

Sur ce sujet
Une faute?

La Corée du Nord a demandé dimanche à la marine sud-coréenne de cesser de pénétrer dans ses eaux territoriales, alors que Séoul cherche à retrouver le corps d’un Sud-Coréen abattu en mer par des soldats nord-coréens. Le meurtre a suscité l’indignation en Corée du Sud. La presse officielle nord-coréenne a indiqué que Pyongyang va démarrer ses propres opérations de recherche du corps. Elle a affirmé que les opérations sud-coréennes risquaient d’accroître les tensions. Un responsable du secteur de la pêche en Corée du Sud a été abattu mardi par des soldats nord-coréens. C’est la première fois depuis une décennie qu’un civil sud-coréen est tué de cette manière.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a présenté vendredi des excuses exceptionnelles après ce décès «imprévu et honteux», selon Séoul, cherchant ainsi à apaiser son voisin du Sud. Les responsables militaires sud-coréens affirment que l’homme a été soumis à un interrogatoire, alors qu’il était dans l’eau et qu’il aurait fait part de son désir de faire défection, avant d’être tué sur «ordre d’une autorité supérieure».

Un acte «abominable»

Ils ajoutent que les gardes-frontières nord-coréens ont ensuite aspergé son corps d’essence et l’ont brûlé, qualifiant cet acte d'«abominable». «Nous ne pouvons jamais ignorer une intrusion dans nos eaux territoriales et nous mettons sérieusement en garde le Sud contre de telles actions», a dit l’agence officielle de presse nord-coréenne KCNA, redoutant dans le cas contraire «un autre incident horrible».

Les excuses de la Corée du Nord, et tout particulièrement de Kim Jong-un, sont inhabituelles. Ces dernières sont intervenues alors que les relations intercoréennes sont au point mort, tout comme les négociations sur le nucléaire entre Pyongyang et Washington.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.