En Amérique latine

03 septembre 2018 08:35; Act: 03.09.2018 11:08 Print

Quelles solutions face à l'exode des Vénézuéliens?

Face à la crise migratoire au Venezuela, les pays d'Amérique Latine se rassemblent à Quito afin de débattre, pour la première fois, d'une politique commune.

storybild

Une migrante vénézuélienne patiente à la frontière entre l'Équateur et le Pérou, à Huaquillas, le 25 août 2018.

Sur ce sujet
Une faute?

Comment gérer l'exode massif des Vénézuéliens fuyant le marasme dans leur pays? L'Amérique latine se réunit à Quito afin de débattre, pour la première fois, d'une politique commune face à cette crise migratoire sans précédent dans la région. Les pays latino-américains, qui ont vu des millions de leurs habitants gagner les États-Unis ou l'Europe en quête de travail ou pour échapper à la violence, sont aujourd'hui confrontés à une immigration d'une ampleur inédite au sein de leurs propres frontières.

Douze d'entre eux vont lundi et mardi à Quito tenter d'élaborer des moyens d'action communs face à l'exode vénézuélien. À l'initiative de l’Équateur, l'Argentine, la Bolivie (alliée du Venezuela), le Brésil, la Colombie, le Costa Rica, le Chili, le Mexique, le Panama, le Paraguay, le Pérou et l'Uruguay ont répondu présents.Bien qu'invité, le Venezuela - de plus en plus isolé sur le continent du fait de la politique du président Nicolas Maduro et des atteintes aux droits humains dénoncées par son opposition ainsi que par l'Organisation des états américains (OEA) - n'avait pas confirmé dimanche sa participation.

Système de quotas de migrants

«Un effort régional permettra à nos pays de mieux répondre à cette situation» migratoire, a déclaré le ministre équatorien des Affaires étrangères, José Valencia. Les propositions qui devraient être débattues vont de l'élimination des restrictions à l'unification des mesures régissant le transit des Vénézuéliens, en passant par la constitution d'un fonds commun à l'initiative de l'ONU, comme le propose la Colombie. Il sera aussi question d'un système de quotas de migrants, comme l'a suggéré le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez lors de sa récente visite à Bogota, où il annoncé un apport européen de 35 millions de dollars (environ 30 millions d'euros) pour gérer cette «crise migratoire» niée par Caracas.

«Il est indispensable que chaque pays assume sa part de responsabilité», a estimé le vice-ministre équatorien de la Mobilité humaine, Santiago Chavez. Ceci inclut le Venezuela, auquel les pays réunis à Quito vont demander qu'«il mette en oeuvre des politiques» afin que la migration soit «gérée de manière adéquate», a-t-il ajouté. Environ 2,3 millions de Vénézuéliens (7,5% d'une population de 30,6 millions) vivent à l'étranger, dont 1,6 millions qui ont émigré depuis 2015 quand les pénuries de nourriture et de médicaments se sont aggravées, parallèlement à l'hyperinflation. La Colombie, le Pérou et l’Équateur sont les principaux pays d'accueil de ce flux, qui s'étend à d'autres pays sud-américains comme le Brésil.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • libre penseur le 03.09.2018 14:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils ont essayés , les usa ont tout fait pour casser cela ! la doctrine Monroe , l'Amérique latine est le jardin des usa ,ils ont toujours fait la pluie et le beau temps , Chavez en a payer le prix fort tout comme Cuba d'ailleurs

  • Ima Moron le 03.09.2018 12:28 Report dénoncer ce commentaire

    il faut plus de Socialisme pour resoudre la crise du Venezuela.

  • Unicorn le 03.09.2018 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    Mais qu'attendent donc ces pays pour créer leur Union Economique voire plus, libre circulation, monnaie commune, pour se mettre à l'abri des spéculateurs du monde?

Les derniers commentaires

  • libre penseur le 03.09.2018 14:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils ont essayés , les usa ont tout fait pour casser cela ! la doctrine Monroe , l'Amérique latine est le jardin des usa ,ils ont toujours fait la pluie et le beau temps , Chavez en a payer le prix fort tout comme Cuba d'ailleurs

    • @libre penseur le 03.09.2018 14:59 Report dénoncer ce commentaire

      et il ne faut pas oublier le Chile!!! Incroyable ce qui s'est passé avec Allende!! Pauvre monde,il me dégoute de plus en plus...

  • Ima Moron le 03.09.2018 12:28 Report dénoncer ce commentaire

    il faut plus de Socialisme pour resoudre la crise du Venezuela.

  • Unicorn le 03.09.2018 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    Mais qu'attendent donc ces pays pour créer leur Union Economique voire plus, libre circulation, monnaie commune, pour se mettre à l'abri des spéculateurs du monde?