Procès aux États-Unis

23 septembre 2021 07:03; Act: 23.09.2021 11:35 Print

R. Kelly dépeint comme un «prédateur» sexuel

Le chanteur R. Kelly est accusé d’avoir abusé de plusieurs femmes, dont des mineures. Il risque de dix ans à la prison à vie.

storybild

Le réquisitoire de la procureure devrait se poursuivre jeudi, avant que le jury ne commence à délibérer. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Mensonges, manipulation, menaces, agressions physiques»: l’accusation au procès à New York de l’ex-star américaine du R&B R. Kelly a dépeint mercredi, le chanteur en chef d’un «système» qui lui aurait permis pendant 25 ans d’exploiter sexuellement des jeunes femmes, dont des mineures. La procureure adjointe du tribunal fédéral de Brooklyn, Elizabeth Geddes, a lancé son réquisitoire final contre l’ancien chanteur de 54 ans, jugé depuis le 18 août pour extorsion, exploitation sexuelle de mineure, enlèvement, corruption et travail forcé, sur une période allant de 1994 à 2018.

R. Kelly – mondialement connu pour son tube «I believe I can fly» et vainqueur en 1998 de trois Grammy Awards – est accusé d’avoir dirigé un réseau qui recrutait et préparait des jeunes filles à avoir des relations sexuelles avec lui, les enfermant dans leurs chambres d’hôtel quand il était en tournée, leur demandant de porter des vêtements amples quand elles n’étaient pas avec lui, de «garder la tête basse» et de l’appeler «papa». Le chanteur, en détention provisoire, décrit tout au long du procès en «prédateur» sexuel, est accusé d’avoir abusé de plusieurs femmes, dont des mineures. S’il est reconnu coupable de tous les chefs d’inculpation, il risque de dix ans à la prison à vie. R. Kelly plaide non coupable de tous les faits qui lui sont reprochés.

Il garde le silence durant le procès

La procureure s’est adressé mercredi au jury – sept hommes et cinq femmes – pour leur répéter que l’accusé avait bâti un «système» sophistiqué pour approcher des jeunes filles et utilisé son entourage, gardes du corps, chauffeurs, avocats, comptables pour se protéger, notamment en usant de menaces. L’artiste déchu du R&B, autrefois tout-puissant, «a utilisé son argent et sa notoriété pour dissimuler ses crimes», a accusé Elizabeth Geddes, estimant que sans l’aide de son entourage, Robert Kelly «n’aurait pas pu commettre ses crimes sur près de trois décennies». Le réquisitoire de la procureure devrait se poursuivre jeudi, avant que le jury ne commence à délibérer.

R. Kelly a choisi durant le procès de garder le silence mais ses avocats ont fait venir cinq témoins, dont un ami d’enfance, qui ont affirmé n’avoir jamais vu la manifestation des crimes dont il est accusé. L’accusation a convoqué 45 témoins à charge, dont des femmes victimes, certaines mineures à l’époque affirmant qu’elles avaient été violées, frappées, droguées, enfermées et parfois empêchées de s’alimenter ou d’aller aux toilettes.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lora le 23.09.2021 11:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous ceux qu’il l’ont aidé ou qui n’ont rien fait, sont aussi coupables.

  • caro le 23.09.2021 09:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sinon on peut dire qu’il est le meilleur ami des adolecentes mineur……. ????? Franchement

  • Pas si net le 23.09.2021 14:07 Report dénoncer ce commentaire

    On a des preuves autres que des témoignages? Parce que soyons clair, aujourd'hui les témoignages sont tout sauf fiables et suffisants dès qu'il y a de l'argent à se faire. C'est triste, mais si on veut la vérité.... Il doit bien y avoir des vidéos, notamment dans les hotels, qui permettent de voir qui va dans quelle chambre, qui y est retenu, usw... Surtout sur autant de temps.

Les derniers commentaires

  • Pas si net le 23.09.2021 14:07 Report dénoncer ce commentaire

    On a des preuves autres que des témoignages? Parce que soyons clair, aujourd'hui les témoignages sont tout sauf fiables et suffisants dès qu'il y a de l'argent à se faire. C'est triste, mais si on veut la vérité.... Il doit bien y avoir des vidéos, notamment dans les hotels, qui permettent de voir qui va dans quelle chambre, qui y est retenu, usw... Surtout sur autant de temps.

    • @ Pas si net le 23.09.2021 15:20 Report dénoncer ce commentaire

      Il y a déjà eu du moins une vidéo et un procès aux alentours de 2000 si je ne me trompe pas.

  • Lora le 23.09.2021 11:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous ceux qu’il l’ont aidé ou qui n’ont rien fait, sont aussi coupables.

  • Mais-salomon-vous-etes....? le 23.09.2021 10:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un pointeur de moins j'espère qu'il prendra le max

  • john le 23.09.2021 10:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    prison à vie cela feras un prédateur en moins en liberté

  • Laurent le 23.09.2021 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    De la lumière à l'ombre... et pour longtemps, apparemment.