Amazonie

27 septembre 2020 08:47; Act: 27.09.2020 08:49 Print

Raoni s’en prend à Bolsonaro sur les incendies

Le chef indigène dénonce les «mensonges» du président brésilien, qui avait accusé les Amérindiens d’être à l’origine des incendies en Amazonie.

storybild

Le Cacique brésilien Raoni Matuktire est l'un des défenseurs les plus emblématiques de la forêt amazonienne. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Cacique brésilien Raoni Matuktire, un des défenseurs les plus emblématiques de la forêt amazonienne, a vivement critiqué samedi le président brésilien Jair Bolsonaro, qui avait accusé les Amérindiens d’être à l’origine des incendies qui dévastent une partie de la forêt. Le président d’extrême-droite avait provoqué une controverse mardi lors d’un discours devant l’Assemblée générale annuelle de l’ONU. Défendant son bilan environnemental, il avait déclaré que les incendies qui ont détruit d’importantes portions de la forêt tropicale avaient été provoqués par des fermiers indigènes qui employaient des techniques traditionnelles de brûlis itinérants.

Les environnementalistes, qui assurent de leur côté que les incendies ont pour objectif de dégager des terres pour la puissante agro-industrie brésilienne, se sont empressés de réfuter les déclarations du président Bolsonaro. Ils ont été rejoints par le chef de 90 ans Raoni Metuktire, du peuple Kayapo, connu pour voyager dans le monde entier pour tenter de sensibiliser sur les menaces pesant sur l’Amazonie.

«Brutale campagne de désinformation»

Jair Bolsonaro «a déclaré à la télévision que les indigènes incendiaient la planète. C’est un mensonge, les agriculteurs sont ceux qui provoquent les incendies», a déclaré Raoni à des journalistes lors d’une visite dans la ville de Sinop (centre-ouest) pour un examen médical, selon le site G1. «Quelques agriculteurs endommagent la forêt, la nature. Bûcherons mineurs… ce sont eux qui mettent le feu à la planète», a ajouté le cacique. Le chef indigène est la dernière personnalité en date à accuser le président brésilien de tordre la réalité dans ses discours, dans lesquels il minimise le plus souvent les dommages provoqués à l’Amazonie en assurant que le Brésil est la victime d’une «brutale campagne de désinformation».

Le pays est confronté à une vague de déforestation depuis la prise de fonction de Jair Bolsonaro en janvier 2019. Durant la première année de son mandat, la déforestation a progressé de 85,3% avec un record de 10’123 kilomètres carrés, soit l’équivalent du Liban. Pour l’année en cours, le rythme est en repli de 5%, même si le nombre d’incendies a augmenté pour sa part de 12%, avec un total de 71’673 départs de feux recensés. Au sud de l’Amazonie, le Pantanal, une des plus importantes régions humides dans le monde, a également été victime de nombreux incendies cette année, avec pas moins de 16’119 départs, un record alors que l’année n’est pas terminée, détruisant plus de 10% des zones humides.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Viviane le 27.09.2020 10:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il était où avant Bolsonaro pour défendre ses forêts?

  • Celso le 27.09.2020 21:28 Report dénoncer ce commentaire

    Vos chiffres sont completement faux....et de gauche comme d'hab....

  • Fanche le 27.09.2020 21:46 Report dénoncer ce commentaire

    ça fait des années qu'il nous gonfle ce Raoni

Les derniers commentaires

  • Fanche le 27.09.2020 21:46 Report dénoncer ce commentaire

    ça fait des années qu'il nous gonfle ce Raoni

  • Celso le 27.09.2020 21:28 Report dénoncer ce commentaire

    Vos chiffres sont completement faux....et de gauche comme d'hab....

  • @Viviane le 27.09.2020 16:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cela fait des années que le chef Raoni millite pour la défense de la forêt...

  • Vert de vert le 27.09.2020 15:28 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a des années, dans un congrès environnemental européen, un brésilien est venu me parler de l'importance d'autoriser des brûlis "traditionnels indigènes". Qui a donc les moyens pour envoyer quelqu'un en avion faire du lobbying dans un congrès de moyenne importance ? Le secteur agro-alimentaire testait déjà ses arguments "climat"

  • Viviane le 27.09.2020 10:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il était où avant Bolsonaro pour défendre ses forêts?

    • Toujours la le 27.09.2020 14:44 Report dénoncer ce commentaire

      Il a toujours été la. Vous n en entendez parler que maintenant C est tout. Vous savez ce n est pas parce que vous ne le voyez pas que ça n existe pas. Il a toujours défendu la forêt. Et lui je crois qu il peut justifier d une présence dans cette même forêt depuis toujours et même depuis plusieurs génération. Alors que bolossnaro, no comment...