En Espagne

20 février 2021 14:42; Act: 20.02.2021 14:54 Print

Rappeur incarcéré: nouvelles manifestations

Quatre personnes qui manifestaient contre l’incarcération mardi du rappeur espagnol Pablo Hasél ont été arrêtées en Catalogne.

storybild

A Barcelone, des affrontements ont à nouveau opposé la police et des jeunes lors de manifestations de soutien au rappeur incarcéré Pablo Hasel (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Quatre personnes ont été arrêtées en Catalogne, au cours d’une nouvelle nuit d’affrontements entre manifestants et policiers à la suite de l’incarcération mardi du rappeur espagnol Pablo Hasél, a annoncé samedi la police.

Deux personnes ont été arrêtées à Barcelone et deux autres à Gérone, en Catalogne, tandis que huit policiers ont été blessés dans les affrontements, a précisé la police. Six personnes ont été légèrement blessées, a-t-on indiqué par ailleurs de source médicale.

2 000 manifestants

Il s’agissait de la quatrième nuit consécutive de manifestations en réaction à l’incarcération de Pablo Hasel, 32 ans, condamné à neuf mois de prison pour des tweets dans lesquels il insultait la monarchie et la police, ainsi que pour apologie du terrorisme.

Quelque 2000 manifestants se sont rassemblés dans la soirée à Barcelone où des heurts n’ont pas tardé à éclater. Des manifestants encagoulés ont lancé des pierres, des bouteilles et des pétards sur la police et mis le feu à des barricades érigées avec des poubelles et des chaises de restaurants. Au moins un restaurant a été incendié tandis que des banques et des commerces ont été vandalisés, selon la police. Des commerces ont également été pillés.

De nouvelles manifestations sont attendues samedi, avec des rassemblements prévus à Barcelone, Madrid, Pampelune (nord), Logrono (nord) et Majorque. Au total, près d’une centaine de personnes ont été arrêtées depuis mardi et de nombreuses autres blessées, dont des policiers et une jeune fille qui a perdu un oeil à Barcelone, probablement après un tir de balle en caoutchouc de la police. Seize personnes ont notamment été arrêtées dans la nuit de jeudi à vendredi à Barcelone et à Valence (est).

Querelle politique

La plupart des manifestations ont commencé à Barcelone, ville dont est originaire le rappeur, et se sont étendues à d’autres villes dans l’ensemble de l’Espagne, dont Madrid, Valence et Grenade (sud).

Les violences ont également suscité une querelle politique, exacerbée par les divisions au sein de la coalition gouvernementale qui regroupe les socialistes du Premier ministre Pedro Sanchez et le parti de gauche radical Podemos. Pedro Sanchez a condamné les violences tandis que les dirigeants de Podemos ont exprimé leur soutien aux manifestants. Le leader de Podemos, Pablo Iglesias, avait ainsi affirmé qu’il n’existait pas en Espagne «une situation de normalité politique et démocratique pleine».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • NoComent le 21.02.2021 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    Incroyable que les supporters de Navalny viennent foutre le bordel en Espagne

  • TontonB le 20.02.2021 16:30 Report dénoncer ce commentaire

    Personne ne me convaincra que ces manifestants vont dans la rue pour un rappeur.

Les derniers commentaires

  • NoComent le 21.02.2021 08:33 Report dénoncer ce commentaire

    Incroyable que les supporters de Navalny viennent foutre le bordel en Espagne

  • TontonB le 20.02.2021 16:30 Report dénoncer ce commentaire

    Personne ne me convaincra que ces manifestants vont dans la rue pour un rappeur.